Quand un accouchement laisse des traces…

 Quand un accouchement laisse des traces...

Comme il se doit, après mon accouchement, j'ai attendu 6 à 8 semaines avant de commencer à rééduquer mon périnée. J'ai suivi les séances, j'ai même continué à solliciter ces muscles insoupçonnés quand la sage-femme n'était pas là. Aujourd'hui encore je contracte, je décontracte, je recontracte, je redécontracte mon périnée encore et encore espérant retrouver sa tonicité d'antan. Mais voilà, depuis mon premier accouchement, il ne faut pas se leurrer, tout n'est jamais redevenu comme avant et force est de constater que mon accouchement a laissé des traces…
Avant je ne soupçonnais même pas l'existence de ces muscles que je commandais pourtant avec facilité. Aujourd'hui, j'ai plus que jamais conscience de leur présence et de leur utilité mais voilà, j'ai beau faire des efforts, ils ne fonctionnent plus comme avant. Rien que le fait de me retenir de faire pipi me demande une grosse concentration ! Si je ne fais pas gaffe, j'arrose le fond de ma petite culotte. Super glamour n'est ce pas ?
Mon périnée n'est clairement pas rééduqué et j'en arrive parfois à me demander s'il le sera à nouveau un jour. J'avoue que je désespère !

Méthodes manuelles / visualisation et sondes ne sont pas venues à bout de sa mollesse ! Il y a du mieux c'est sûr mais ce n'est pas encore ça.
Alors du coup, pour moi, le sport n'est pas (encore au programme). Je dois éviter tout ce qui est à l'origine de secousses (course, danse, step, etc). En fait, je crois qu'il n'y a que la natation qui me soit autorisée et je nage comme un fer à repasser…
Alors quand une femme fraîchement accouchée me parle de la reprise du sport, j'avoue que ça me fait un pincement au cœur. Ça me renvoi à mes problèmes de périnées et à mon incapacité de courir normalement.

Aujourd'hui, quand je cours, j'ai la sensation d'avoir de l'air qui passe dans mon vagin (désolée pour ce détail…), j'ai l'impression que c'est écarté. Parfois, je ressens ça aussi quand je marche. Et c'est particulièrement désagréable.
Je n'en parle pas parce que je ne saurais à qui le dire… Me plaindre auprès de mon Chéri alors que j'ai déjà bien du mal à me mettre dans la tête qu'il peut encore me désirer après ces deux grossesses, mon corps modifié et mes kilos en trop ?! Non, pas question…

Bref, je déteste ressentir de la jalousie, j'aimerai même pouvoir affirmer que je ne le suis jamais… mais ce serait mentir ! Oui, parce que bien souvent, je suis jalouse de ces femmes qui ont eu un accouchement normal, un accouchement "idyllique", sans séquelles… Ces femmes qui se vantent de leur accouchement idéal me font mal ! J'avoue, dans ces moments là, je les déteste !

Aujourd'hui, je garde les traces de mon premier accouchement. Je suis heureuse d'avoir pu vivre un second accouchement presque parfait, me permettant de croire que moi aussi j'étais capable d'accoucher "normalement".
Mais je garde les cicatrices du premier accouchement, des cicatrices physiques et morales… qui ont des conséquences sur ma vie quotidienne aussi bien sur mon corps que dans ma tête.

Suis-je la seule à avoir des séquelles de mon accouchements, des séquelles qui m'empêchent aujourd'hui de vivre normalement ?

FACEBOOK.jpg

TWITTER-copie-1.jpg

INSTAGRAM-copie-1.jpg

HELLOCOTON-copie-1.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

No votes yet.
Please wait...

Commentaires

Commentaires

0 comments

  1. Peggy says:

    Eh non tu n’es pas la seule…mon premier accouchement a été idyllique , le second pas du tout et le troisième en février de cette année encore moins…et ce n’est pas pour cela que j’envisage un petit dernier , qui me réconciliera peut-être avec ce premier moment vécu…Coté périnéal, c’est la catastrophe, je lis "Périnée, arrêtons le massacre !" , c’est une révélation ! J’espère pouvoir retrouver mon corps…allez, courage, moi j’y crois ! bises ♥

  2. Windy says:

    Il y a un sport idéal pour muscler le périnée et retrouver sa silhouette au niveau abdominale après un accouchement, c’est le pilates ! Vraiment je pense que c’est le sport qu’il te faut !

  3. Xdjade says:

    Non tu n’es pas seule… j’ai accouché de mon troisième enfant en novembre 2013, j’avais abandonné ma rééducation du périnée après ma seconde grossesse (accouchement en juin 2011) car je ne progressais pas ou très peu… là je suis en plein dans les séances de rééducation et à chaque testing ça n’est pas formidable… moi aussi je désespère… :'(

  4. LolieChik says:

    Euuuuuh non tu n es pas la seule 🙁 malheureusement j’ai très mal vécu mon "accouchement" tellement que j’ai même du mal a considérer ça en accouchement vu que ça c’est terminer en césarienne d’abord programmer (bébé de 4,690kg oblige) qui fut au final césarienne d’urgence a cause d’un col complètement dilaté et une perte des eaux très sanglantes (j’te raconte pas le cauchemars et la peur de mourir) j’ai le sentiment qu’on m’a voler ce moment j’espérais tellement accoucher par voir basse même après 5 mois la vue de cette cicatrice me donne encore envie de pleurer même si j’aime ma fille plus que tout 🙁

  5. Marie says:

    Pour moi aussi, premier accouchement catastrophique avec forceps, pendant 15 mois je ne pouvais plus m’accroupir car toujours de fortes douleurs, pareil pour les rapports et je ne parle même pas des oedeme quand j’ai mes règles. Après avoir vu de nombreuses sage femme, l’une d’entre elle a réglé le problème de ma cicatrice, un point assez profond s’était nécrosé, il me reste les oedeme pendant les règles et un autre point très profond je que je sens encore régulièrement. Bref, la jalousie même si je déteste ça, je connais aussi, c’est dur de se dire que nous aussi on aurait pu avoir un bel accouchement…

  6. Mon papillon says:

    Je te rassure… après 10 séances avec 1 sage femme et 25 séances avec 1 kinésithérapeute, j’ai eu avec gygy pr qu’il me pose 1 bandelette urinaire.
    D’un périnée très tonique, suite à 1 seul enfant mais 1h30 de poussée, je suis passée à 1 périnée fragile malgré tte la reeduc. Tu vois nous ne sommes pas toutes égales alors continue surtout la reeduc et si besoin fais 1 point avec la gynécologue. Courage car il y a bien pire que nous…

  7. MyGyneas says:

    Je rejoins Windy concernant le pilates, c’est un très bon sport post-accouchement (et un bon sport en général !). Peut-être que tu pourrais te tourner vers çà ou du moins te renseigner.
    En tout cas, courage !

  8. Anne says:

    Merci pour ce billet courageux et emouvant.
    Non vraiment tu n’es pas la seule…
    Ma fille a trois ans, et les séquelles psychologiques se font moins "vivaces", le bonheur de la voir grandir et nos échanges "enfouissent" un peu tout cela. Disons que la vie allant, je suis un peu passée à autre chose (pas de 2e enfant pour moi) ; mais tout ce que tu dis me parle beaucoup beaucoup. Et pour la "jalousie" mêlée de tristesse que tu évoques, je ne l’eprouve plus (ma poulette a trois ans) mais je l’ai ressentie longtemps.
    Pour les séquelles physiques, c’est pas génial. J’ai fait beaucoup de rééducation pour un résultat très médiocre, et j’ai donc arrêté – cela me detruisait aussi moralement car je trouvais les séances très humiliantes.
    Ce qui a été formidable pour moi, c’est la découverte du yoga. La respiration associée aux enchaînement resserre et remonte tout. Dès que j’arrête un mois (working maman parisienne, pas toujours le temps) , je le sens. C’est aussi à mon avis une formidable rééducation et reprise de contact avec son corps après une grossesse. Et on peut pratiquer à tout age de la vie.
    Malgré toute l’injustice que l’on peut ressentir, je pense qu’il y a bien pire que nous, et que beaucoup de mamans sont dans le même cas (et ne veulent pas l’avouer ou passent à autre chose avec le bébé qui grandit).
    Bon courage et joyeuses fêtes de fin d’année

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !