Ce n’est pas « que du bonheur »… non non…

bath

Il y a des choses que l’on ne nous dit pas sur l’après accouchement… ou des choses dont on nous parle peu… ou encore des choses auxquelles on ne s’intéresse simplement pas tant que l’on est enceinte… comme si nous n’étions pas concernées par « la chose »…

Je m’en suis rendue compte dès les premières heures qui ont suivi mon interminable accouchement.

C‘est en pénétrant dans la salle de bain impersonnelle de ma chambre de maternité que j’ai découvert quelle image peu flatteuse un miroir peut nous renvoyer après l’expulsion du petit être tant attendu : un corps marqué par la grossesse et par l’allaitement qui se profile… un ventre rond et mou a pris place, surplombé de deux grosses mamelles j prêtes à exploser… Un portrait qui ne laisse aucune femme rêveuse !… et qui peut facilement donner le bourdon.

Et puis, le troisième jour., vient la montée de lait… Les seins prennent encore du volume et bébé, tel un petit animal, est excité par l’odeur du lait. Il devient alors très demandeur… et quand on a un petit piranha pour enfant, on le sens vivement passer… Emma semble avoir une machoire d’acier, elle qui n’a pourtant pas encore de dents…

Les derniers jours passés à la maternité peuvent voir naître le fameux « Baby blues ». Je l’ai vécu… à la maternité… et puis, je l’ai ramené avec moi, dans mes bagages, à la maison… Depuis je me le traine, de façon plus ou moins soutenue… mais il me suit. Certaines journées sont vraiment dures à vivre. Ne parlons pas des nuits qui, parfois, se révèlent être de véritables enfers ! Je nr pensais pas que le baby blues pouvait avoir une telle force… qu’il pouvait induire d’affreux sentiments comme des regrets, une amertume non contrôlée, une telle peur de l’avenir… et la crainte de ne plus rien pouvoir maîtriser… la peur de tout voir changer autour de soi… l’angoisse que plus rien ne soit comme « avant »… et ce manque d’amour pour ce bébé pourtant tant désiré… des pleurs incontrôlés… des crises d’angoisses inexpliquées…

Enfin, il y a la fatigue qui s’accumule… elle s’entasse de jour en jour, me rendant limite dépressive… elle fait naître tout un tas de questions sur mes capacités à être une bonne maman… cette fatigue que l’on ne peut dompter parce que les nuits sont trop courtes et trop hâchées…

J‘avoue, avec une certaine honte, que ces dernières semaines (bientôt 3) auront été très difficiles pour moi. Ce n’est sans doute pas encore terminé… mais je tenais à l’écrire ici car je trouve que l’on néglige souvent de parler de tout cela comme si c’était tabou. Une naissance c’est extraordinaire, c’est magique… mais ce n’est pas « que du bonheur » comme on le dit sans cesse… Non… c’est aussi très épuisant… flippant… et difficile à vivre quand on passe par la case Baby blues…

No votes yet.
Please wait...

Commentaires

Commentaires

23 comments

  1. Bouboulette says:

    Ah ça… Perso, 6 mois de dépression pour mon aîné… L’horreur absolue, la honte, la culpabilité, parce qu’en plus, personne ne nous comprend ! Du coup, pour la seconde, j’ai fait une thérapie
    enceinte 😉

    Et pour ma troisième, j’ai pris Rescue en Fleurs de Bach, et ça a été super efficace, c’est magique, compatible avec l’allaitement et ça fonctionne vraiment, je me sentais vraiment mieux 😉

    Je suis dispo si tu veux en parler… Tu n’es absolument pas la seule, et tu es super lucide sur ce qu’il se passe, ça va aller 😉 Mais si jamais, n’hésites pas 😉 Et j’espère qu’avec le papa ça
    va ?? Bon courage en tout cas, tout ceci ne sera bientôt qu’un mauvais (vague) souvenir 😉

  2. Béa says:

    Bravo Eve d’aborder ce sujet avec tant de justesse.

    Bon, moi je connais des gens qui préviennent que le retour à la maison et la baby blues ne ressemblent pas vraiment à une croisière sur un fleuve cool 😉 …

    Mais peut-être que temps qu’on a pas tâté de ce foutu baby blues, on ne se rend pas compte. Cela dit, le « simple » fait de l’exprimer c’est déjà un grand pas de fait pour qu’il s’en aille. Ca va
    venir, tiens bon…

    Et puis sur la question d’être une bonne maman, t’inquiètes ! Te la poser en fait déjà de toi une plutôt bonne, tu sais ?

    Repose toi autant que possible, et gros bisous !

  3. lilie says:

    Coucou ma titeve,

     

    Courage ma belle, c’est une mauvaise période à  traverser.

    Je pense que si cela est vraiment trop dur parle en à ton médecin il pourrait te donner des vitamines pour la fatigue…

     

    Je pense fort à toi, courage ne baisse pas les bras.

     

    Bisous

  4. Rafaelle says:

    Courage ma belle, tout va rentrer dans l’ordre… il faut un peu de temps pour faire connaissance et apprivoiser ce petit être qui chamboule tout autour de lui ! En ce qui concerne ton corps, tu
    n’avais pas pris bcp de kg alors ne t’en fais pas, tu vas vite le retrouver ! En tout cas, n’hésite pas si tu as besoin de parler, tu sais que je comprends tout ce que tu ressents en ce moment !
    Bisous.

  5. Sandy says:

    Alala ça me fait de la peine de te lire mal comme ça.

    Pour le coup je peux te dire que je sais ce que tu traverses pour être passée par 2 naissances et 2 mal être avec toutes les idées noires, les pleurs, le manque de recul etc dont tu parles.

    Le point positif c’est que tu vas sortir la tête de l’eau et avoir des jours meilleurs, même bien meilleurs et que cette phase dépressive sera un jour un lointain souvenir. Tu ne verras plus que
    ta jolie Emma. Pour ça, la nature est bien faite mine de rien.

    Aujourd’hui, la fatigue (surtt), les hormones, et le moral en lien avec elles font que tu es en plein dans ta déprime et que tu ne peux qu’entendre de très loin ces paroles. C’est bien normal.
    Plein de courage à toi, pour arriver à traverser ce brouillard épais qui te désoriente.

    A bientôt, pour je l’espère de meilleures nouvelles 🙂

    Plein de gros bisous à toi surtout mais aussi à ta petite poupée.

  6. Anne Laure says:

    Comme dans mon mail, je le réitère… je suis là au cas où!

    Je te comprends et je t’apporte tout mon soutien moral…

    Quand on a que des mères autour de soi qui sont entrain de se pâmer que d’être mère est la plus belle chose au monde, c’est impossible de parler de son état et de ses ressentis!

    Courage et plein de bisous

  7. ~♥Samdalia♥~ says:

    tout d’abord n’ai pas honte…..

    ensuite, je te dirige, si tu en as envie vers un article que j’avais rédigé qui surement t’interesseras et te feras remarquer que tu n’ai pas seule à penser ce que tu penses…

    http://www.la-vie-n-est-pas-un-long-fleuve-tranquille.com/article-est-ce-un-sujet-tabou-55320298.html

    enfin, je ne peux que te dire que je te comprend et que ce que tu vis est normal…..moi même j’aurais pû te « mettre en garde »…mais nous, les femmes qui sommes déjà passées par là ne voulons
    pas non plus faire peur à la futur maman, surtout que chaque femme vis l’après accouchement à SA façon…..

    j’ai vécu ce que tu vis…..2 mois après la naissance de mon deuxième, je suis même tombée malade et la fibromyalgie qui couvait en moi s’est réveillée, avec ses crises d’angoisse à
    répétition et ses douleurs…je suis restée plusieurs jours alitée, je ne tenais plus debout et la dépression m’avait envahie….ce sont de mauvais souvenirs pour moi, mais je sais aussi que
    rien n’est irréversible et je ressens pourtant en moi l’envie d’une nouvelle grossesse……comme quoi….

    Il y a un tel fossé parfois entre la grossesse, l’instant magique de l’attente de cet enfant si désiré et l’après……..les hormones y sont pour beaucoup, l’image que nous renvoit le miroir
    aussi….et puis cette croyance que l’amour maman/bébé est immédiate, alors que c’est faux…je ne dis pas qu’on aime pas notre enfant, mais je suis sure que tu vois ce que je veux dire…

    bref, je voudrais te rassurer, ça va rentrer dans l’ordre…..il faut que tu puisses t’écouter, prendre soin de toi, et apprivoiser ton enfant et la nouvelle vie que vous allez avoir les 3 avec
    le papa…..

    L’allaitement n’est pas non plus chaque évidente, et je suis bien placée pour le savoir….tu peux te faire aider, à la mat, à la PMI, maintenant, ils sont très à l’écoute et peuvent t’aider à
    mieux gèrer…

    Quand au baby blues…il me semble qu’il dure longtemps pour toi…alors ne fais pas la même erreur que moi…parles-en, sans honte ni culpabilité….ce peut-être une dépression post-partum que
    tu fais…dans ce cas , il faut que tu en parles à une sage femme ou à ton médecin traitant, qui pourra t’aider…

    ça va aller ma belle, si tu as besoin, n’hésites pas……….avec le temps,et un peu de soutien, tu verras que tout va rentrer dans l’ordre et que la situation deviendra plus facile à gèrer…

    je sais que néanmoins vous vivez de magnifiques moments avec votre princesse…..

    courage, c’est aussi ça, être maman…même si on « oublie » de nous le dire…

    plein de bises!!! 

  8. Agat says:

    Ton message est tres touchant, surement ca je m’y retrouve… un grand retour en arrière et j’en ai des frissons.

    Sur le coup ca fait peur, on est mal, on pense que jamais ca ne va finir et qu’on s’en sortira pas. On ne croit pas tout ceux qui te diront : que ca fini par passer et par être mieux.

    Mais si si, ca devient moins dur, ca va aller mieux.
    Je t’envoie tout le courage que j’ai réussi a retrouver !!!
    Bisous. 

  9. cleopat says:

    garde confiance ça n est qu une étape même si parfois tu as l impression que ça n arrange pas, ça va s arranger !

     celles qui l ont eu savent ce que c est, et on sait aussi qu il passe 

    si tu le peux demande de laide autour de toi pas seulement pour le baby blues

     mais aussi pour te donner un coup de main car le manque de sommeil fait empirer le s choses et noircit le tableau!

    et s il le faut laisse tomber ce que tu peux laisser de côté dors autant que tu le peux

    le ménage peut attendre la maison impeccable aussi ! pare au plus pressé le reste attendra

    courage ça va aller ça parait débile je sais de dire ça , mais c est vrai !le printemps arrive et ça va t aider ☼

  10. rquemoi says:

    En effet c’est pas que du bonheur, les 3 premiers mois sont très difficiles, chacun doit trouver ses marques…

    Par contre fait attention, car là au bout de 3 semaines on ne parle plus vraiment de baby blues mais de dépression de post partum… parles en à ta SF ou à ton doc!

    Courage

  11. Tiph says:

    Hello

    Pour ma part, ma petite Cléa est née le 09 février après un accouchement express … sans péridurale puisque tout allait trop vite m’enfin … je suis d’accord avec toi et je trouve cette
    expression de Dépression post partum à mourir de rire ! Pourquoi ? 

    Tu prends n’importe quel être humain normalement constitué et tu lui colles 3 voir 4 nuits dans une maternité sans dormir après des heures de souffrance qui ont pour résultat de te faire
    ressentir ton corps comme un char passé dans un champs de mines. Tu rajoutes le fait que le papa ne peut pas rester la nuit, et que c’est un petit être inconnu dont on ne comprends pas les
    cris et qu’il faut calmer … j’en passe. J’en conclus que n’importe qui aurait envie de se jeter par la fenêtre, hormones ou pas ! 

    Après 3 semaines, j’ai retrouvé mon corps de jeune fille ! lol mise à part le pneu qui me sert de ventre mais bon lorsque les abdos seront autorisés, je corrigerai tout cela et puis, j’étais
    plate et avec l’allaitement, j’ai d’énormes seins … alors … j’adore ! 

    Il ne faut pas tout voir en noir et le moral va revenir ! Notre fille a une fente labiale et nous n’avions rien vu sur les echos … bref hier rendez vous à Necker, ils vont l’opérer d’ici un
    mois … Je pense à tous ces parents qui ont eu un enfant malade et je me dis que même si c’est dur les nuits blanches, le rythme avec le bébé et bien on a de la chance quand même. Déjà pour une
    opération bénigne, on se met la rate au court bouillon … 

    Ca va passer ! repose toi et fais des siestes. Pour le moral, je tire mon lait et je lourde le papa et le bébé pour aller chez le coiffeur ou retrouver un semblant de vie sociale ! C’est
    important et je ne pense pas être une mère indigne ! Mieux vaut une maman cool qui a pris du temps pour elle parce qu’après, retrouver bébé est un bonheur ! et ne te laisse pas culpabiliser par
    toutes les mégères qui te diront que tu abandonnes ton enfant ( si si, on me l’a dit) on leur dit M*** et qu’elles s’occupent de leurs fesses !

     

    Des bisous et profite, le retour du soleil devrait t’aider à dépasser le cap de la depression ! 

     

     

     

     

  12. Vinie says:

    J’ai eu la chance de n’avoir le baby-blues qu’à la maternité pour mes 2 Fils, beaucoup plus marqué pour le premier d’ailleurs. Ca m’a toujours pris une fois les visites terminés, lorsque je me
    retrouvais seule avec mon Bébé. Et de retour à la maison, pouf, plus rien.

  13. MaVieDeMere says:

    J’ai eu la chance d’avoir mon homme prêt de moi dès que j’en avais besoin. Le jour ou j’ai commencé mon baby-blues/descente d’hormones il a même décidé de passer la nuit avec nous.. 6heures de
    sommeil sur 4 jours c’était pas possible pour moi de continuer comme ça. Il a géré bébé toute la nuit et même si j’ai eu que 6h de dodo j’ai pu me reposer

    Du coup on a décidé d’arrêter l’allaitement (Tipou ne mangeait pas à sa faim de toute façon et s’endormait au sein..) Et depuis c’est bien moins fatiguant pour moi.

    Je t’envoi pleins de courage mistinguette

     

    Des bisous !

  14. zénithude says:

    éve, il est vrai que tout ce que tu as écrit, arrive, après tout dépend de chaque femme… mais , le fait, que tu l’ais verbalisé, tu verras , tu vas commencer à te sentir mieux, moins
    culpabiliser… dans quelques semaines, tu auras oublié, tout ça..

    j’embrasse toute ta petite famille..

  15. Lademoiselle57 says:

    J’ai souvent entendu que la suite de la naissance n’est pas forcément une partie de plaisir, et j’espère sincèrement que le baby blues va te lacher la grappe et t’autoriser à profiter pleinement
    du bonheur d’être mère. Petite question, quand bébé dors penses-tu parfois à en faire autant ? Les premiers temps il me semble que c’est important et que c’est surement la solution pour vaincre
    doucement la fatigue, même si je me doute que bien souvent on profite surtout pour faire mille et une chose. Bisous

  16. nino et jane says:

    Tu as dejà reçu des conseils tres pertinents, je te soutiens a fond par la pensée. Va voir ta SF, ton doc, qui tu veux et parles. Pleure! Crie même!!! Colle bébé a son papa, il va se debrouiller
    et dors 3H. Bébé boira apres. Le manque de sommeil est dévastateur je le sais. Tres juste: avec le printemps ca va aller mieux. Bien a toi,

    Anne

  17. Dan says:

    Mais tu as tout à fait raison de dire que rien ne sera plus comme avant, maintenant, il y a Eve, il y a le couple d’Eve et il y a …la famille d’Eve avec cette petite merveille venue s’intégrer
    dans votre monde.

    C’est tout un apprentissage que d’apprendre à donner une place à chacune de ces composantes, mais c’est un merveilleux chemin à parcourir crois moi!

    Tu te poseras encore bien longtemps cette question de savoir si tu es une bonne Maman, en fait, tu te la poseras jusqu’à la fin des jours parce qu’il n’y a pas de recette miracle et chacune, (les
    Papas aussi ne t’en fais pas!) doit tatonner pour essayer de faire au mieux pour ce petit être qui prend tant de place.

    Mais ces questions, même sans baby blues, elles existent et il faut apprendre à vivre avec.

    Quant au baby blues lui-même, n’hésite pas à en parler à ta gyneco, elle  pourra t’aider à en sortir plus vite pour profiter pleinement de ton bonheur.

    Bisous à toi et à Emma

  18. Moa says:

    La sage femme nous a bien expliqué que le baby blues est passager, de l’ordre de deux trois jours le temps que les homonres dimiuent. Après on parle plus de depresion post partum et il ne faut
    pas hésitez à en parler avec son medecin pour éviter que ça empire. C’est relativement frequent il parait.

  19. Titeve says:

    Je suis allée voir mon médecin… qui m’a dit « c’est normal, faut pas s’inquiéter »… et a ajouté « vous n’avez pas d’antécédent de dépression de toute façon » alors que j’ai déjà fait une
    dépression (courte ok… mais quand même) il y a 3 ans avec antidépresseurs et somnifères…

    Bref… je crois que j’essaierais de voir un psy directement si je vois que ça persiste. Ces derniers jours ça a l’air d’aller mieux mais je me méfie !

  20. omnitech support says:

    It is very rare to see all these go well, hand in hand. Most kids find it enjoyable and thus the parents also do find it easy too. But I am not a huge fan of methods such as these. Cause in the long run it would do badly.

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !