Comment un enfant doit-il appeler son beau-père ou sa belle-mère ?

bagues_union.jpg

Dans le cadre de mes activités professionnelles, je dois dire que je suis plus souvent en contact avec des hommes que des femmes. Même si leurs sujets tournent autour du foot, des jeux vidéos et autres « geekeries » du même genre, nous trouvons malgré tout des sujets de conversation qui me passionnent !

Il faut dire qu’ils connaissent mon amour de la blogosphère et du thème de la famille ! Alors, il arrive assez souvent que nos conversations tournent autour de ces sujets pour mon plus grand plaisir. Pourtant, mes trois collègues masculins ne sont pas papas… Il est malgré tout assez amusant de suivre leur ressentis sur divers sujets en rapport avec la famille.

L’un de nos derniers sujets de conversation tournait autour de la présence d’un beau-père (ou d’une belle-mère) au sein d’une famille recomposée.

Les aléas de la vie ne sont malheureusement pas prévisibles et, même si l’on a juré amour et fidélité devant un autel ou simplement devant Monsieur le Maire, il n’est pas assuré que le couple restera effectivement lié jusqu’à la fin des temps ! C’est ainsi que certains couples se défont et que de nouveaux couples naissent… et voilà par la même occasion le vecteur de la famille recomposée qui se profile.

Prenons l’exemple d’une maman et ses poussins qui s’installent avec un « monsieur », leur « nouveau papa », après que maman se soit séparée du « vrai papa ». Hormis le fait que les enfants peuvent avoir du mal à s’adapter à cette nouvelle situation, la question du qualificatif accordé au « nouveau papa » peut très vite arriver. Mais comment doit-on donc appeler ce beau-père pas forcément désiré ?

Il n’y a pas de réponse toute faite à vrai dire. Au final, tout dépend du ressenti de chacun.

Certains beaux-pères sont très bien acceptés par les enfants qui vont même jusqu’à l’appeler « papa », peut-être au détriment du père biologique. Dans un tel cas, on peut imaginer que les relations avec ce dernier ne sont pas folichonnes et qu’en nommant « papa » le beau-père, on cherche à effacer « cette erreur » et à tout reprendre de zéro !

Pour d’autres, l’idée même de l’appeler « papa » n’est pas envisagée, cette dénomination restant (à jamais) rattachée au géniteur. Le beau-père peut alors simplement être appelé par son prénom. Dans ce cas, on imagine aisément que les relations entretenues avec le « vrai papa » ne sont pas mauvaises. Il garde sa place de parent aux yeux de tous.

Je n’avais pas imaginé d’autre option mais l’idée de le faire appeler « tonton » m’a été soufflée. Pièce rapportée de la famille, le voilà finalement intégré dans celle-ci grâce à un qualificatif affilié habituellement aux oncles « officiels » mais également, parfois, aux amis de la famille, assez impliqué dans la vie de celle-ci.

Peut-être existe-t-il d’autres options auxquelles mon cerveau, fatigué par le rythme effréné de mes journées, n’a pas pensé… 

Bien évidemment, ces propos déclinés au masculin peuvent être interprétés au féminin. Ainsi, la belle-mère peut être appelée « maman » pour certains tandis que d’autres préférons la nommer par son prénom ou la gratifier du titre de « tata », « tante » ou de « tatie ».

Et selon vous, comment devrait-être nommé ce beau-père ou cette belle-mère ? 

No votes yet.
Please wait...

Commentaires

Commentaires

22 comments

  1. Sophie-Mum says:

    Minipuce qui a connu son beau pere a 3 mois l’appelle papa et son papa aussi on début on lui disait papou mais elle a adopté le mot papa.
    Truncky qui a 9 ans m’appelle Sophie ou mams pour s’amuser…

    On verra quand elle sera plus grance apres je ne sais pas comment elle appelle la copine de mon ex-mari j’espère qu’elle ne l’appelera pas maman ça me ferait trop mal tien en écrivant ça j’ai les
    larmes qui me montent rien que d’y penser…

  2. Rosa says:

    J’en parlais justement avec mon neveu la semaine dernière. Ses parents sont séparés et dans notre grande discussion, il me dit qu’il n’aimerait pas que sa maman/son papa retrouve un nouvel
    amoureux.

    Je peux le comprendre, l’appréhension d’une nouvelle personne, admettre que le papa et la maman ne se remetteront jamais ensemble…. Mais je lui ai aussi expliqué qu’il ne peut pas empêcher son
    papa/sa maman d’être aussi heureux, d’avoir une nouvelle personne à aimer (et toujours en l’aimant lui et son frère et sa soeur). Enfin, c’était assez intéressant d’avoir son avis du haut de ses
    9 ans.

    Pour ce qui est de l’appelation Tonton, ça m’a beaucoup surpris. Cet été, la nièce de mon ami discutait avec sa mamy. Elle s’amusait à demander à tout le monde « t’es quoi toi? ». Elle répond
    donc je suis ta Mamy puis la nièce demande au nouvel amoureux de sa maman « c’est qui? » (elle le connait bien maintenant, cela fait un an qu’ils sont ensembles). Et là, elle a répondu « c’est
    Tonton ».
    Ca m’a fait vraiment bizarre. Il venait d’être placé au même « rang » que mon ami, les autres frères de mon ami. Mais en plus, cela signifique que « Mamy sort avec Tonton », c’est bizarre non?? Pour
    moi oui, après chacun son avis! 😉

    Pas sûre que j’ai été très claire dans cette histoire, en même temps, ça correspond bien au fait que les histoires de famille ne sont pas simples 🙂
    Bonne journée

  3. Yolina says:

    J’ai un beau-papa et une belle-maman que j’ai toujours appelé par leurs prénoms. Je n’aime ni l’option « papa », ni l’option « tonton » que je trouve un peu malsaines (maman en couple avec tonton?)
    et qui pourraient à mon avis perturber l’enfant. Pour que les choses soient claires et simples chacun doit rester à sa place, et un beau-papa n’est ni un papa, ni un tonton 😉

  4. la maman du ptit poulet says:

    moi si j’étais dans ce cas là je pense que je le ferai appeler par son prénom tout simplement… mais c’est sur que c’est pas évident et ca se discute en tout cas pas de papa pour mon avis sinon
    c’est pas juste pour le « vrai » !

  5. Mam'Plume says:

    J’ai toujours appelé mes beaux-parents par leur prénom. Ce n’est ni mon père, ni ma mère, donc je ne vois pas pourquoi je dirai papa ou maman. Et puis, j’ai déjà un papa et une maman,  ça
    aurait été bizarre… Et pourtant j’ai une super relation avec eux!!

    Je ne comprend pas certaines personnes qui d’office disent à leur enfant (au bout de 2 semaines de relation), c’est ton nouveau papa; Gné?? Et si le couple ne dure pas? Pas grave, tu as un
    nouveau papa aujourd’hui, l’autre est parti!

    Ensuite pour le tonton c’est pareil, ce n’est pas censé être la personne avec qui on vit. Un tonton c’est un oncle où ici c’est aussi le mari de la nourrice (à la rigueur…). 

    Je ne vois pas ce qui pose problème, pourquoi l’enfant ne pourrait pas appeler sa BM ou son BP par son prénom… Oui, c’est moins « intime » que papa ou maman, mais je pense que la relation ne se
    limite pas à ce mot.

    Je pense qu’après ça dépend toujours du cas. Un bébé qui n’aura aucune relation avec son géniteur, nommera surement son BP plus facilement papa en grandissant… 

  6. Anne-Laure O. says:

    Je pense que ça dépend aussi de l’âge de l’enfant lorsque ses parents se séparent et qu’une nouvelle famille se recompose.

    Une de mes amies a divorcé de son mari alors que leur fils avait seulement quelques mois (il avait rencontré une autre femme pendant sa grossesse voire peut être même avant et l’avait trompé
    pendant quasiment toute sa grossesse). Elle a rencontré son mari actuel, son fils avait 1 an je crois. Du coup, à ses yeux à lui, il a 2 papas. Celui qui l’élève depuis son plus jeune âge et
    celui qu’il voit un week-end sur 2 et les vacances.

    C’est lui qui a décidé de l’appeler ainsi, personne ne lui a forcé la main et je crois que c’est ça le plus important, laisser son (ses) enfant(s) choisir.

    Après je pense qu’un enfant appellera plus facilement son beau-père « papa » (surtout s’il est petit au moment de la séparation) que sa belle-mère « maman » même s’il est petit quand son père se
    remarie

  7. Mademoiselle-Coralie says:

    Pour ma part j’ai un beau père et une belle mère et je les appelle par leur prénom. Pour moi le mot papa reste pour mon père également le mot maman qui est pour ma mère.

  8. LMO says:

    Je pense que chacun trouve sa voie, sans idée prédéfinie.

    Mon mari, quand on s’est connu, est vite devenu le « beau-père » de ma fille aînée. Elle l’appellait par son prénom (elle n’avait que 15 mois quand on s’est rencontrés), puis « papa + son prénom ».
    Et rapidement, le « papa tout court » a pris le dessus.

    Mlle A n’a que très peu connu son père biologique, il y avait donc « une place à prendre », un rôle à jouer, que mon mari a endossé avec plaisir. Mais les choses se sont faites très doucement. Je
    me suis peu mêlée de cette relation d’ailleurs, de peur de brusquer ou de freiner les choses.

    Aujourd’hui, Mlle A a 11 ans et demi, elle connait son papa depuis plus de 10 ans, il l’a adopté, elle porte son nom (enfin, officieusement elle a gardé le mien pour plus de commodité), plus
    personne ne se pose ni ne nous pose de questions, chacun a sa légitimité au sein de notre famille.

     

    J’imagine que tout dépend de la situation familiale. Un géniteur absent ou un père présent ne donnera pas la même place au beau-père (je parle d’hommes mais ça marche aussi pour les femmes, of
    course). Et je crois qu’en fin de compte, c’est aux enfants de choisir.

     

    Petite, on m’a imposé d’appeler mon beau-père « papa », ça rassurait tout le monde (et je n’ai pas connu mon père ou si peu). Arrivée à l’adolescence, je ne supportais plus d’appeler ainsi cet
    homme que je détestais, j’ai commencé à l’appeler par son prénom. Grosse douche froide. Mais ça parait logique au final, on n’impose pas à un enfant, c’est lui qui dot choisir. Du coup il ne peut
    pas y avoir de norme, je pense… (désolée pour ce très long com auto-centré)

  9. Lili says:

    Ma belle fille m’appelle Papounette! En fait, elle nous a rejoint un matin dans le lit pour un calin, et elle a dit « Oh mon Papounet! » puis elle m’a regardé: « Oh Julie ma Papounette! ». Et c’est
    resté! La plupart du temps c’est quand même Julie, en second Papounette.

  10. nanou says:

    Intéressant ce post car j’ai eu un beau-père et mon fils ainé a un beau-père.

    J’ai connu le mien a 5 ans et très vite je l’ai appelé « Bichon ». Pourquoi ? je ne m’en souviens pas mais j’avais encore un papa et même si je ne le voyais quasiment jamais c’était lui mon père.

    Quand j’ai rencontré mon mari 4 ans après mon divorce mon fils avait 5 ans. Spontanéménent il l’a appelé Philou plutôt que Philippe. Aujourd’hui 8 ans après c’est toujours ainsi.

    Je pense qu’il faut laisser choisir l’enfant et que chaque cas est différent. Mais ne jamais imposé son choix.

     

  11. Val1603 says:

    Tout dépend en fait de l’investissement auprès de l’enfant des deux parents séparés…

    Il est clair pour nous, dans notre famille recomposée, que les beaux-parents sont appelés par leur prénom : c’est tout !!! Je serais très choquée si ma fille appelait son beau-père : « papa », et
    idem pour mon beau-fils s’il m’appelait « maman »…

    Je me souviens même avoir été choquée lorsqu’un un jour, mon beau-fils en parlant de sa mère et de son beau-père avait employé le terme : mes parents… Son père et moi avions alors recadré les
    choses…

  12. Lademoiselle57 says:

    Alors là c’est un sujet complexe… pour ma part, si j’étais mère et séparée, j’empêcherai mes enfants d’appeler le nouvel homme de ma vie « papa », car un papa ils n’en ont qu’un et il est unique.
    Par contre, à eux de décider s’ils veulent lui donner un petit nom ou l’appeler simplement par son prénom. Bises

  13. Clothilde Cavalerie says:

    Comment faire lorsqu’on as appris à un enfant à dire papa pour son beau père et papa X (prenom) pour son père? Doit on laisser faire ou doit on expliqué les choses et dire la vérité ? C’est le cas de mon conjoint sa nous met dans tout nos états la mère veux le remplacer pour elle c’est normal qu’elle l’appel papa et moi sa belle mère maman mais je trouve cela mal sein étant donner qu’on est tous présent dans sa vie… Moi sa belle mère je lui est expliqué des le début à la petite qu’elle avait une maman et du coup elle ne pouvais pas m’appeler ainsi car on as qu’une maman et qu’un papa donc elle m’appel clos mais pour son père la bas elle dis papa X et son beau père papa car sa mère lui a appris à dire papa pour lui lorsqu’elle a appris à parlé et ne lui as jamais expliqué la différence selon elle sa se feras tout seul…. Quelqu’un peut il me conseillé ?

    • Evelyne says:

      Je crois que dans une telle situation, le mieux c’est d’en discuter avec sa mère… et je crois que c’est une histoire que doivent régler le papa et la maman sans intervention autre. Les beaux parents ne devraient pas s’en mêler je crois.

    • Cerise says:

      Dans ce cas cette histoire concerne les parents d’abord et le beau-père après ( ainsi que toi, tu peux avoir un avis consultatif tu es quand même concernée).
      C’est pas comme si il y avait des absents et même ça ne serait pas justifié. En grandissant ça sera confus et ça sera un peu comme une gêne pour elle, ce genre de décision d’appeler papa doit venir de l’enfant et j’insiste ÉNORMÉMENT sur ça, c’est super important. Elle choisira dans quelques années pour l’instant le prénom du beau-père ou un diminutif suffit.

      Je dis tout ça parce que j’ai été obligée d’appeler mon beau père papa quand j’avais 10 ans, moins d’un an après qu’il se soit installé chez nous, mon père était absent dans mon éducation je le voyais un samedi sur 2 mais il « m’oubliait souvent » depuis je ne l’ai revu qu’une fois quand j’avais 11 ans (j’ai bientôt 19 ans).
      Même avec une « place à prendre » comme on dit, ça n’empêche qu’aujourd’hui ça n’a pas changé des premières fois où je l’ai appelé papa juste un mot mais le coeur n’y est pas du tout et c’était encore pire en pleine adolescence( beaucoup de conflit etc).
      Pour moi c’est voler d’emblée un place que l’enfant n’aurait peut-être jamais accordé seul au beau-père/belle-mère.
      Au début c’est maman qui nous dit donc on répète mais les problèmes arrivent à l’adolescence et même si on n’en parle pas le malaise est là du côté de l’enfant.

  14. Jennifer says:

    Moi ma belle fille m’appelle tata mais il lui arrive parfois de m’appeler maman doit-je lui dire quelque chose lorsque c’est le cas ? Et puis je dire que c’est ma fille par substitution?
    Merci

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !