Sensuelle maternité…?

http://www.untibebe.com/wp-content/uploads/2011/03/Allaitement_concours_images7.jpg

Il y a des jours où je me sens plutôt bien oui… des jours où je me dis « c’est génial, je suis maman !… je suis forte, je sais comment faire pour m’occuper de mon bébé… » et puis d’autres jours où tout m’énerve, tout m’agace et tout devient difficile, compliqué, flou… C’est le cas aujourd’hui…

J’avais décidé de ne pas en parler ici et de ne déverser que le côté sympa de ma nouvelle vie ici… bah faut croire que je n’en suis pas capable. Je déborde un peu là… et il faut bien dire que j’ai besoin de me livrer un peu.

Mon allaitement ne se passe pas comme je l’imaginais… Je trouve ça dure. Je continue de tirer mon lait pour le donner au biberon à Minipuce… Je suis vraiment allergique à l’idée de lui donner le sein. Même si on me dit que c’est moi qui vois, que c’est moi la maman, celle qui décide, celle qui fait du mieux qu’elle peut pour son enfant, j’avoue que j’ai du mal et que je culpabilise… Ce n’est vraiment pas facile d’expliquer ce choix autour de soit… même à son médecin ou son gynéco. Je sais que je vais avoir du mal à avouer cela à la sage-femme que je vais bientôt voir pour ma rééducation périnéale. Je ne sais même pas si je vais oser lui dire…

A côté de ça, l’Homme est persuadé que lui donner le sein apaise la petite. Personnellement, je ne l’ai pas vue plus détendue au sein plutôt qu’au biberon. Cela dépend vraiment des moments en fait. Mais cette idée qu’il porte en lui me culpabilise d’avantage.

J’ai du mal à associer le sein à l’enfant… C’est pourtant dans l’ordre des choses… Mais pour moi, je crois que c’est avant tout un attribut féminin, un attribut sensuel, un instrument de séduction et de plaisir. Alors, en ce moment, les mamelles dilatées et dégoulinantes de lait, j’avoue avoir bien du mal à me sentir désirable ! Je trouve ma poitrine particulièrement moche alors que je l’aimais bien avant ! J’ai même honte quand l’Homme la voit. Alors j’essaie de la cacher…

A côté de ça, il faut bien dire que ma poitrine me fait mal. J’ai toujours les seins qui débordent de lait. La nuit, je suis obligée de me lever pour tirer le trop-plein même si Minipuce dort. Sans cela, je ne peux dormir, les seins ENORMES, gorgés de lait, durs comme de la pierre, prêts à exploser.

Du coup, j’en ai testé des trucs qui font soit-disant réduire la production de lait ou qui permettent de désengorger la poitrine :

– le tire-lait : très efficace car il soulage immédiatement mais le soulagement est temporaire.

– le bol d’eau chaude ou la douche chaude : en les trempant dans le bol d’eau bien chaude ou sous une douche bien chaude, on presse les seins de façon à les vider, sans appuyer sur le mamelon pour ainsi éviter de le stimuler et d’accroître la production de lait. Cela permet de vider les seins mais l’effet est, encore une fois, temporaire et puis il faut bien dire que c’est vraiment gonflant à faire !!!

– l’homéopathie : rend les seins moins douloureux de façon fulgurante, moins durs, moins lourds… un vrai soulagement… mais sur la durée, je crois que mon corps s’est habitué et l’effet est devenu moins perceptible.

– phytothérapie : prise de gelules de sauge. Bon, je n’en ai pas pris beaucoup car la sauge est réputée pour couper le lait complètement. Toujours est-il que le fait de prendre une gelule chaque soir n’a eu AUCUN effet sur moi.

– la feuille de chou : il parraitrait que mettre des feuilles de chou, enveloppant bien chacun des seins permettrait de réduire la tension mammaire… Bon, j’ai essayé et je n’ai vraiment rien constaté… Je préfère le manger le chou !!!

Je ne suis donc pas encore venue à bout de mon surplus lacté. Il m’est arrivé de me demander si je ne devrais pas simplement cesser de tirer mon lait et passer au lait artificiel. Mais je n’arrive pas à me résoudre à cette décision : j’ai du lait à revendre. Il serait vraiment dommage de ne pas en faire profiter ma puce ! Tant de femmes ne peuvent pas allaiter par manque de lait ! J’ai la « chance » d’en avoir et de pouvoir l’offrir à ma manière à ma petite fille.

D’un autre côté, je me dis que je pourrais ainsi ENFIN retrouver mon corps, une poitrine moins volumineuse, mes sous-vêtements d’avant, une poitrine que je pourrais montrer sans honte à mon Homme… et puis je pourrais enfin dormir sur le ventre sans craindre d’avoir mal, je pourrais enfin faire valser mes soutien-gorge d’allaitement que je suis obligée de garder la nuit pour éviter de déborder partout… cela m’éviterait de porter en permanence des coussinets d’allaitement… Bref, je pourrais retrouver une libertée perdue, au moins celle de pouvoir laisser ma poitrine à l’air sans avoir peur de perdre des gouttes de lait dans toute la maison…

Alors, devrais-je penser à ma Puce avant de penser à moi ? Devrais-je jouer les égoïstes et cheminer vers le bonheur de retrouver MA poitrine, rien que pour moi et mon Homme ?!

Après, je me dis que tout cela devrait se tasser dans les semaines à venir…

No votes yet.
Please wait...

Commentaires

Commentaires

11 comments

  1. La maman de Lilou et Maé says:

    Ma pauvre 🙂 Ecoute toi pour ton allaitement fais comme tu le sens toi et pas les autres (même pas ton mari :)) Tu sais une maman pas bien dans ses baskets le bébé le ressens …. A méditer !
    Allez courage bises à vous 2

  2. Fraisette says:

    Un conxeil appel ta sage femme maintenant et n’attends pas te rééeucation du périnée elle est là pour ça la sage femme moi elle nous a dis que si vous avez du soucis pour l’allaitement des
    questions… appellez-moi alors fait le stp elle te réconfortera et te donnera des conseils !!!

     Bise

  3. bouh says:

    Coucou

    Pour ton allaitement c’est normal que tu n’arrive pas à réguler ton trop plein, ça vient du fait que tu tire ton lait… et plus tu le tire plus tu en auras. Si tu te lève la nuit pour tirer
    alors que ta puce ne mange pas et bien forcément tu stimule ta lactation et tu en a plus que ce que tu devrais…

    Je comprends que tu veuilles donner ton lait à ta puce mais je crois que tu t’enfermes dans quelques chose qui n’est pas viable… je crois que tu devrais arrêter l’allaitement, tu te sentirais
    mieux et je crois que là ça devient urgent… Tu ne semble pas t’épanouir dans ce mode d’allimentation avec ta fille, sans compter que tirer son lait c’est vraiment contraignant.

    L’allaitement oui mais pas à n’importe quel prix quand même. si ça ne te convient pas il faut l’assumer et arrêter.

    Je dis ça et pourtant j’allaite encore mon fils de 8 mois, mais je suis persuadée qu’il faut se sentir à l’aise avec ça pour bien le vivre, sinon il faut arrêter. Pour mes ainés j’ai toujours
    arrêté quand je ne me sentais plus bien avec l’allaitement…

    Réflechis-y et ne t’occupe pas de ton entourage, même pas de ton mari!!! C’est tes seins, ta poitrine, ta féminité et pour moi le papa n’a pas son mot à dire la dedans, même si l’on prétend que
    l’allaitement c’est une affaire de couple, moi je suis persuadée du contraire, ou plutôt je dis qu’on ne parle pas du bon couple qui est en fait le couple mère enfant!

    Courage en tous cas

  4. Agat says:

    Je suis d’accord avec Bouh.
    J’aurai aimé allaité, mais pas dans les conditions que tu décris.
    Ton homme ne voit que d’un oeil extérieur cet allaitement, mais si toi tu ne la trouves pas plus détendu au sein c’est que c’est le cas. 
    Tu n’es visiblement pas bien du tout avec l’allaitement, et plus tu tires plus tu vas avoir de lait et ca continuer le cycle infernal.
    Ok tu veux donner le meilleur, mais ce dont elle a surtout besoin c’est d’une maman bien dans sa peau (autant que possible) et qui se sent bien avec ce qu’elle fait. En passant au bib tu
    retrouveras ton corps, plus de sommeil, et surement un peu plus le moral… et je pense que ca ira mieux entre vous 2(avec bébé car l’homme… on s’en fou. (rires)) 
    Ce n’est une fois de plus qu’un avis d’une personne exterieur et qui de plus n’a pas allaité.

    Ton homme se rend compte que tu n’es vraiment pas bien ? En avez vous parlé un peu ?

    COURAGE ! 

  5. maviedemere says:

    La décision n’est pas facile a prendre.

    J’ai aussi du la prendre mais pas pour les mêmes raisons que toi. Maintenant parfois je regrette d’avoir renoncer trop tôt à allaiter mon loulou.

    Puis au final ce regret est vite dissipé quand je vois que la nuit mon homme peut se réveiller sans que j’ai moi même a me réveiller, que j’ai pas besoin de tirer mon lait tous les x heures et
    que je me dis que si avec mon homme il nous vient l’idée de se faire un resto ciné, nuit a deux ou moment pour moi je ne suis pas obligé de prévoir trop à l’avance (Bon cependant pour le moment
    ca serait difficile de le laisser a quelqu’un.. mais il va falloir que je m’y prépare!)

     

    des bisous mistinguette

  6. pacotille says:

    Bonjour !

    Juste un petit mot pour te souhaiter du courage en cette période qui semble un peu difficile. Bien que naturel, comme on nous le répète tout le temps, l’allaitement au sein n’est pas toujours
    facile et les premiers temps sont les plus difficiles. J’ai vécu cela aussi et avec les semaines qui passaient mes seins se sont adaptés au rythme des tétées et tout m’est apparu plus simple.
    Peut-être que tu te mets trop de pression de peur de ne pas correspondre à l’image de la mère que tu t’étais faite…

    Comme cela a été dit dans les commentaires précédents, je pense que tu dois te sentir libre de faire un choix même s’il ne correspond pas à l’avis de tes proches. Certes ta fille (et donc son
    papa) est concernée mais c’est aussi ton corps. Il ne faut pas culpabiliser, je crois qu’un biberon donné avec amour a bien plus d’impact sur la relation avec l’enfant, qu’un sein donné à
    contre-coeur.

    Je crois que tu devrais en parler avec la sage-femme, tu dois pouvoir lui faire confiance, elle n’a pas à te juger, c’est une professionnelle. Sinon, il y a des associations qui donnent des
    conseils pour l’allaitement au sein.

    Quoiqu’il en soit, haut les coeurs et bon courage ! Je suis sûre que ce que tu fais pour ta puce est ce qu’il y a de meilleur, ce qui est le plus important c’est de lui donner de l’amour, non ?

     

  7. ~♥Samdalia♥~ says:

    bon, je ne ferai que dire que je suis entièrement d’accord avec Bouh…et les autres avis d’ailleurs….je crois qu’il est temps de prendre une décision car tu n’es pas bien….et sans
    culpabiliser s’il te plait, il n’y a vraiment pas de quoi!

    tu dis que tu aurais honte d’en parler à la sage femme, mais il ne faut pas voyons!!! s’il y a bien une personne qui peut te comprendre sans te juger, c’est bien elle!! tu t’imagines le
    nombre de mamans qui sont dans ton cas??? mais plein voyons!!!!!!!

    parles, parles, parles! laches toi et penses à toi!!!!

    je t’embrasse!!!

  8. mademoiselle-reve says:

    Coucou,

     

    bon ok je ne suis pas maman, j’y connais pas grand chose,

    mais je crois vraiment que tu ne devrais pas te faire une obligation d’allaiter ta puce, ni de lui donner ton lait si cela est si contraignant.

    Je ne crois pas que le fait de donner du lait artificiel fait des bébés en moins bonne santé. Ma mère ne nous a jamais allaitées ma soeur et moi, et sincèrement on a été très rarement malades
    petites.

    A choisir, ne vaut-il mieux pas du lait artificiel pour ta puce (comme bcp d’autres bébés d’ailleurs) mais une maman peut être moins fatiguée et mieux dans sa peau ? 😉

     

    gros bisous

     

     

  9. Happy housewife says:

    L’allaitement est qqchose de personnel et c’est un don de soi, surtout au début. Donc il ne faut pas se forcer. Accroche toi uniquement si c’est important pour TOI ! En tout cas ce que tu décris
    est normal, j’avais ces trop-plein aussi… Évite de trop tirer, car si tu « demandes » à ton corps en tirant, il continuera de produire… Le persil fonctionne très bien pour réduire la lactation
    (en le consommant ou en le mettant dans le soutien-gorge). Bon courage !

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !