Une seconde grossesse bien différente de la première…

ventre-grossesse-pieds-vernis.jpg

Bien que cette seconde grossesse se passe bien d’un point de vue médical (enfin, je crois…), elle me semble bien différente de la première et ne m’apporte pas l’épanouissement et l’impatience ressentis il y a 3 ans.

Il faut dire qu’elle est tout de même différente. Je n’attends pas mon premier enfant, mais mon deuxième et, mine de rien, cela joue sur l’impatience ! Même si ce bébé je l’ai désiré, je recule un peu devant ce qui m’attend à partir du moment où je devrais accoucher et m’occuper de ce petit être dépendant. Ma première expérience a été un peu traumatisante entre un accouchement à rallonge qui m’a fait du mal aussi bien moralement que physiquement et trois premiers mois de dépression post-natale assortie d’un allaitement compliqué.
Alors, forcément, même si tout peut de passer différemment cette fois-ci, je ne peux m’empêcher d’y penser.

Au niveau physique, cette seconde grossesse revêt un caractère bien différent. Mon ventre, presque inexistant au même stade de ma première grossesse, est bien visible aujourd’hui. Je me sens « grosse ». Pour ma première grossesse, je n’ai jamais ressenti ça. J’ai beau tenter « d’arranger » les choses avec de jolies tenues mais, une fois enfilées, elles me semblent me faire ressembler à un sac à pommes de terre… Alors, forcément, ça joue un peu sur le moral !
Pour ne rien arranger, j’ai de fréquents maux de tête qui me font penser à ceux que j’ai eu parfois après avoir fait une sieste trop longue. Ils pourraient laisser penser que je dors trop mais, en réalité, je suis tout le temps épuisée. Le moindre effort me semble une montagne franchie, le cœur battant à tout rompre pour me signaler qu’il serait bon de lever le pied.
Épuisée au réveil, éreintée le soir, je pense à mon lit en permanence… Pourtant je n’ai pas forcément envie d’aller me coucher. J’ai la sensation de ne profiter de rien, de ne rien faire… Et puis il y a tant de choses à faire à la maison !
Les journées de travail sont longues, prolongées par la tâche « maman » que je dois bien évidemment accomplir. Les « after » à la maison demandent elles aussi de l’énergie : ranger, cuisiner au moins un peu, nettoyer… Si j’écoutais mon corps, je serais déjà en congé maternité à 5 mois de grossesse ! Sincèrement, je n’aurais pas l’impression de le voler tant la fatigue est installée…
La fatigue est tellement bien présente que, du coup, j’attrape tous les vilains microbes qui traînent dans le secteur. C’est bien simple, depuis le début de ma grossesse, j’ai eu trois périodes de laryngite, rhino-pharyngite et autres pseudo otites… En 5 mois ça fait beaucoup quand même ! Au moindre coup de vent, ma gorge s’enflamme et c’est parti pour 3 semaines de galère… Le pire dans tout ça c’est que je suis hyper vigilante ! Je me couvre bien la gorge, je ne mets pas de décolleté affriolant, tout ça pour éviter le coup de froid… Et moi, je sais pas comment je me débrouille mais j’arrive quand même à attraper ces saloperies ! Parfois je me demande si je ne manque pas de vitamines essentielles ou de minéraux… Ou simplement si un truc cloche dans mon corps. Les médecins semblent sourds à mes interrogations sur le sujet et me plongent dans un état d’abattement à la fois moral et physique.

Au niveau du mental, là encore, je vis les choses différemment.
Je ne sais pas si je peux mettre ça sur le compte des hormones ou sur une sorte de dépression qui s’installe. Le moindre petit truc qui cloche dans ma vie me plonge dans une grande tristesse. Je pleure pour un rien, je suis irritable, je m’énerve sur tout et n’importe quoi et même sur n’importe qui. Les gens me tapent sur le système, je les trouve tous égoïstes, irrespectueux et désagréables (des parisiens ?!).
Et je me sens seule dans cette grossesse. Je garde pour moi ce que je ressens pour ne pas affecter mon homme qui passe dans une très mauvaise période psychologiquement parlant. Pour ne pas en rajouter, j’essaie de ne pas m’étendre sur mes sentiments actuels. J’ai déjà tant l’impression de me plaindre tout le temps !!! (c’est d’ailleurs ce que je fais dans cet article…)

A la maternité où je suis suivie, la même que pour ma précédente grossesse, je me sens mal prise en charge. Pourtant, il y a 3 ans, tout était bien différent… J’avais apprécié le suivi qui m’avait été accordé. Cette fois-ci, je vis les choses bien différemment.
Il n’y a plus de vérification systématique de l’état du col. Bon, c’est pas que j’aimais me faire tripoter l’entre-jambes par une sage-femme mais au moins j’étais rassurée de ce qu’il pouvait se passer à ce niveau là. La sage-femme se contente à présent de me poser quelques questions et d’inscrire les réponses dans le carnet de suivi, de tâter mon ventre, d’écouter le cœur de bébé et de me prescrire la prise de sang pour la toxoplasmose… Autant dire que j’attends bien plus longtemps dans la salle d’attente que je ne passe de temps dans le cabinet « d’auscultation » (on peut toujours l’appeler comme ça ?).
Ces visites mensuelles sont, logiquement, le moment approprié pour se plaindre de ses maux et de trouver des solutions. Mais, à chaque fois, je déballe mes désagréments et je repars sans réponse, mes interrogations toujours en poche… Comment se sentir soutenue au moins médicalement ?
Ma gynécologue m’avait proposé (si je le voulais) de revenir la voir pendant le déroulement de ma grossesse. Sur le coup, je n’en ai pas vu l’intérêt ! Mais maintenant, je peux vous assurer que je suis pressée de la voir ma gynéco ! J’ai pris rendez-vous pour la fin du mois.

Si je m’écoutais, je crois que je pleurerais tout le temps… C’est quand même triste d’attendre un bébé et d’être dans cet état ! Alors je tente tant bien que mal de garder le cap vers les bonnes choses, vers le positif… Mais je me sens tellement seule en ce moment que, je dois dire, j’ai bien du mal…

Et vous, avez-vous déjà ressenti un découragement général pendant une grossesse ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Rating: 1.0. From 1 vote.
Please wait...

Commentaires

Commentaires

43 comments

  1. Cynthia Porquet says:

    Coucou, 

    Ca doit pas être facile.. Pour ma grossesse, j’étais tout le temps triste aussi, et pourtant j’attendais ça depuis tellement longtemps! 

    Mais tout les à côtés ont fait qu’elle ne s’est pas très bien passée, et puis mon col s’est ouvert à 5 mois de grossesse, donc j’ai été pas mal alitée ce qui a joué sur le moral. Et puis tout le
    monde me disait!: soit heureuse tu attends un bébé.. Ca m’a fait beaucoup culpabiliser. Bref tout ça pour dire que ça arrive que la grossesse ne soit pas forcément épanouissante 🙂

    Je te souhaite plein de courage 🙂 

    A bientôt

  2. Edwina D. says:

    Bonjour. J’ai vécu exactement la même chose que toi.

    Première grossesse parfaite, je me sentais belle, je faisais mille photos, j’étais très impatiente, j’ai très vite acheté le matériel et les petits vêtements, on a vite préparer sa venue en
    préparant sa petite chambre, la valise de maternité a été prête à 8 mois de grossesse à peine, et j’ai vérifié au moins 15 fois si elle était complète, le Papa parlait tous les soirs à mon
    ventre, tous le monde faisait très attention à moi…

    Deuxième grossesse alors que ma première fille n’avait que 9 mois (17 mois d’écart entre elles aujourd’hui), et là complètement différent. Les gens c’est comme ci ils s’en fichaient complètement,
    l’air de dire « tu l’as voulu tu l’as eu! », dans les magasins personne ne faisait attention à moi, ils voyaient ma première dans le caddie donc le reste ils s’en fichaient, le papa moins présent,
    et moi pas impatiente du tout, peur de l’avenir, je me sentais laide et grosse, beaucoup moins de photos, et nous avons monté son lit 3 semaines avant la DPA, et puis la valise de maternité à été
    faite 2 jours avant ma DPA… Comme quoi tout a été très différent.

    Puis l’arrivée du bébé, dure les 3 premières semaines à cause de la fatigue, et du manque d’organisation, mais après c’est un pure bonheur, si je devais le refaire, je le referai sans hésiter,
    mes filles sont très proches aujourd’hui et très complices… Donc ne t’en fais pas, tout ira très bien. 

  3. lexou says:

    une petite journée rien que pour toi te ferai surement le plus grand bien non?courage!je ne sais pas ce qu’est une seconde grossesse, mais en tout cas tu me confortes la tout de suite dans ma
    « non envie » d’en vivre une seconde 😉

  4. missjacinthe says:

    hello, j’en suis à la fin mon huitième mois de ma seconde grossesse et je te comprends mais ce n’est pas bon de trop comparer les deux. c’est un autre bébé donc une autre grossesse. tu déprimes
    parce que tu es fatiguée léve le pied, demande de l’aide…niveau fatigue je suis comme toi je rêve de pouvoir à nouveau courir et bouger comme je veux (je suis une baleine échouée sur la plage)
    mais j’avoue aussi que parfois je regarde ma grande en me demandant pourquoi je me suis lancée dans une nouvelle grossesse (pff ce que l’on est compliquée nous les femmes !) bref c’est normal de
    se poser des questions, de douter, faut en parler avec qqun de confiance s’il le faut change de sage-femme tes besoins ne sont pas les mêmes que pour la première grossesse !

  5. LolieChik says:

    Je me reconnais tout a fait ds ce que tu dis…..je me sens grosse (j’me dis que les passants vont penser que je suis enorme alors que je suis juste enceinte de 4 mois….) et puis j’ai le blues
    sans arret ce petit je ne sais quoi qui fais que ca va pas 🙁

    Mon homme est du genre a ne jamais ecouter le monde ce qui m’amuse en temps normal mais a present je me sens vraiment seule et ca m agace de ne pas etre epauler, en plus comme toi je vis loin de
    ma famille ce qui n’aide en rien 🙁 

    Au moins maintenant je peux me dire que toi que j admire tant avec ta peche et ton sourire tu comprend ce que je ressens je me sens moins seule 😉 

    Courage plus que quelques mois le plus gros est passer 🙂

  6. Untibebe - Titeve says:

    Ah les photos ! C’est vrai que j’en ai presque pas fait cette fois ! Faut que je me rattrape ! Je sais que tout se passera bien mais je ne peux m’empêcher d’appréhender tu sais :-/

  7. Untibebe - Titeve says:

    J’ai eu une journée pour moi mercredi dernier… elle fut si courte ! Elle m’a fait beaucoup de bien mais pffffiou elle ne semble pas avoir suffit. J’ai hâte d’être en vacances là surtout… Moi
    j’en fais des tonnes mais c’est peut-être pas si affreux que ça d’avoir un 2ème enfant : y’en a plein qui le font hein lol ^^

  8. Untibebe - Titeve says:

    Tes mots me touchent tu sais. Si tu as besoin de parler, surtout fait le. Je pense que ça aide vraiment ! C’est aussi pour ça que j’ai un blog : pour partager ce que je ressens, vider mon petit
    coeur de temps en temps… ça coûte moins cher qu’un psy et c’est sans doute tout aussi efficace ! Je me permets de dire ça parce que j’ai eu une psychothérapie il y a quelques années qui m’a
    permis de comprendre que l’on accepte mieux ce qui nous arrive, ce que l’on ressens, si l’on s’exprime et si l’on parviens à identifier le pourquoi du comment. Des bises et courage !

  9. Emilie says:

    Le contexte est différent : tu as déjà ta p’tite puce à gérer donc beaucoup moins de temps pour te reposer et malheureusement une bonne part des maux que tu décris semblent découler de cet état
    de fatigue.

    As-tu pensé à voir un psy le temps de cette grossesse ? Tu pourrais mettre des mots sur tout ce que tu vis mal cela t’aiderait sans doute. Enceinte (euh et même les 4 années qui ont précédées !)
    je m’y suis rendue et avec le recul je me dis que c’était juste indispensable. A la mater la grossesse est suivie médicalement mais j’ai trouvé qu’il n’y avait aucune place pour
    le psychologique (angoisses, questions existentielles…) c’est dommage.

  10. Windy says:

    On dirait que décrit ma première grossesse ! Je voulais tellement être enceinte et finalement, je n’ai pas aimé du tout ! Beaucoup de petits « maux » et surtout beaucoup de fatigue, de déprime et
    de stress. Et puis après, de la souffrnace, un dépression,, beaucoup de souffrance physique et psychologique avec un bébé qui ne dormait toujours pas à 20 mois !!! Aujourd’hui tout va mieux et
    j’appréhende une nouvelle grossesse bien que je suis persuadée que la deuxième se passera beaucoup mieux… Courage, il y a une très grande part hormonale dans cette déprime, et le bébé pompe
    toutes les vitamines du coup tu es fatiguée et déprimée…

  11. Syniel says:

    Bonjour,

    Ce que tu dis me fait beaucoup penser à ce que j’ai pu vivre au cours de mes grossesses.

    La première s’est bien passé dans le sens où je n’étais pas malade, même pas de nausées, sauf que j’ai été hospitalisée et alitée à partir de 32sa puis j’ai accouché à 37sa. Mais bien que tout se
    passait bien (ou presque :p) sur le plan physique, moralement, je me sentais également très seule.

    La seconde a été plus difficile, malade du début à la fin, sentiment de malaise, je redoutais que ça ne se termine comme la première, alitée pour MAP et ça n’a pas loupé, ça s’est passé
    exactement pareil, mais avec le grand à gérer en plus. Résultat alitée à la maison avec visite de sage-femme toutes les semaines et un accouchement à 37sa.

    Pour la 3e, je ne m’inquiétais même plus de savoir si ça serait la même chose ou pas, j’en étais convaincue ! Malade, col ouvert rapidement, au repos très tôt, interdiction de faire de longs
    trajets en voiture, puis alitée et enfin hospitalisée pour MAP (eh oui, encore ^^). Un sentiment de solitude intense, de stress aussi, tiraillée entre la peur d’une fausse couche à cause de mon
    col et ensuite par un accouchement très prématuré.

    Grossesse sereine ? Je n’ai jamais su ce que c’était. 😉
    Rassure-toi, tu n’es pas la seule à vivre ta grossesse comme ça et à te demander si tu as le droit de te plaindre. Oui tu le peux, je trouve juste dommage que l’équipe médicale ne t’écoute pas
    plus que ça…

    Si ça peut te rassurer, une fois l’accouchement passé, tous ces petits maux s’en vont (plus ou moins rapidement selon chacune). 😉

    Bon courage pour la fin de ta grossesse, d’ici quelques semaines tu pourras profiter de ton pti bout d’chou ! Et il te comblera de bonheur.

  12. emelyne says:

    Ca m’atriste beaucoup de te lire ainsi.

    J’entends bien là ta fatigue qui en ressort.

    Comment garder le moral, la zen attitude et le reste quand nous sommes exténuer, la santé en va de même…

    Pourquoi ne pas en parler a ton medecin généraliste ? parfois vaut mieux s’arrêter une petite semaine histoire de rebooster tout ça, ta santé, ton bien être et ton bébé en dépende…

    Il ne faut pas culpabiliser, une grossesse reste un sacré chamboulement, ton corps lui bosse 24h/24h pour s’occuper de ton petit bb, tu bosses, tu gères minipuce et maison….  faut savoir
    s’écouter et ne pas culpabiliser, la fatigue a de quoi être surtout après tous les microbes qui te menent la vie dur.

    En tout  cas il existe des vitamines a prendre pendant la grossesse, moi j’en ai pris tout le long pour Lyana, et là mon gygy m’a dit d’en reprendre pendant les essais de conception aussi,
    le nom c’est gynefam xl mais y’en a d’autre… 😉

     

    Allez, en attendant je te souhaite tout mon courage et ma compassion.

  13. Anne-Marie SALAMANCA says:

    Coucou !

     

    Tout comme toi, cette deuxième grossesse est très différente de la première qui pourtant ne date pas d’il y a si longtemps (ma puce a 15 mois et je suis à 6 mois de grossesse) ^^

     

    Plus fatiguée car forcément, après le travail il faut jouer son rôle de maman : fini de lézarder dans le lit devant la télé en attendant que Chéri-Chéri rentre…

     

    Et puis, grosse, grosse différence : je suis enceinte l’été ! Déjà qu’en tant normal j’ai du mal à supporter la chaleur, depuis 2 jours déjà je n’en peux plus ! Et encore, on peut dire que
    heureusement que l’été est arrivé en retard (en espérant qu’il ne se rattrappe pas…) ^^

     

    Et comme toi, j’ai plus de ventre que lors de ma première grossesse : autant je n’avais quasi rien (le jour de mon terme, on m’a demandé dans combien de mois je devais accoucher, c’est pour dire
    !) autant là à 6 mois de grossesse je crois que j’en ai plus qu’à mon précédent terme O_o

     

    Et on rajoute à ça au fait que j’ai déjà pris pas loin de 10 Kg (oui oui c’est pour la bonne cause, je le conçois), alors que je n’avais pris que 5 dans toute ma première grossesse….

     

    Donc non, tu n’es pas la seule à la vivre différemment et puis j’ai toujours entendu dire que chaque grossesse était différente ! On parie sur la 3ème 😉

     

    Bises et bonne journée 😀

  14. MaRiOn says:

    Coucou, je viens de lire ton article qui m’a beaucoup touché, je suis moi même enceinte de mon 2ème et je dois dire que je ne vis pas les choses tout à fait comme le premier. Nausées, fatigue
    extrême (et je ne suis qu’à 2 mois) sans parler du petit ventre qui est déjà là…je suis sur que ça passera la fatigue+ les hormones doivent nous donner l’impression d’être depressive mais non
    😉 je reste positive et je suis sur qu’on assurera comme dés bêtes faut garder confiance !!!

    Très amicalement

    Marion  

  15. Watzis says:

    J’adore cette photo !!!

    C’est vrai que la 2ème grossesse est différente, une impression de « déjà vu » peut-être 😉 !!

    bonne continuation !! bises, Caroline

  16. Mélanie says:

    Coucou

    Rassures toi tu n’es pas la seule. Malgré une seconde grossesse désirée, je ne la vis pas du tout de la meme façon que la 1ère ! La début a été très dur avec des vomissements (que j’avais eu
    aussi pour la 1ere mais que je supportais bcp moins bien cette fois ci), et allitée pdt 2 mois en ayant peur de perdre bébé. Puis ca c’est calmé j’ai repris le boulot mais je suis comme toi
    continuellement crevée ! J’ai mal partout, je dors mal je suis énorme ! Merci pour ce post j’en ai eu les larmes aux yeux mais qu’est ce que ça fait du bien de savoir qu’on est pas seule à
    ressentir ces choses la !!!!

    Il me reste encore 1 mois et demi à tenir, j’ai hate et en même temps j’appréhende, l’accouchement, l’organisation à 4 etc …

    En tout cas courage, tu n’es pas seule ni « anormale » de ressentir ses choses là. Toutes les grossesses ne sont pas identiques ni idiliques !

  17. Untibebe - Titeve says:

    Tes grossesses ont été très compliquées en effet. A côté de toi, j’ai l’impression de me plaindre pour rien. Tu as eu du courage !

  18. Untibebe - Titeve says:

    Oui la fatigue me fait parler c’est certain. A la maternité où je suis on ne choisi pas vraiment la sage-femme qui nous suit parce qu’elles se partagent le boulot par quinzaine. D’habitude j’y vais
    en début de mois. La prochaine fois ce sera en fin de mois… donc ce sera une autre sage-femme (ça m’arrange !!!!).

  19. Untibebe - Titeve says:

    Je ne vois pas de psy. J’y ai pensé mais les derniers que j’ai vu m’ont fait plus de mal que de bien. Il y en a bien une qui était top mais le côté financier me freine ! Mais le fait de parler de
    tout ça sur mon blog m’aide beaucoup. J’ai les retours de vous toutes et ça m’aide à réfléchir, à relativiser aussi. J’ai appris en thérapie à réfléchir sur ce que je ressentais. Aujourd’hui encore
    cette thérapie m’aide beaucoup.

  20. Untibebe - Titeve says:

    J’ai justement rdv ce soir avec mon médecin ! J’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et d’agir ! Je me souviens aussi que je prenais des vitamines pendant ma première grossesse : Oligobs
    grossesse. Je devrais m’y remettre ! Merci !

  21. Untibebe - Titeve says:

    ça me fait penser à mon 8ème mois de grosssesse (grossesse 1) : à 8 mois on m’avait demandé pour quand c’était. J’avais répondu « dans un mois ». Le mec a regardé mon ventre (minuscule) et m’a
    demandé « vous êtes sûre ? » Pour moi pas de 3ème ah la la ! nan ! BISOUS

  22. Untibebe - Titeve says:

    Ton commentaire m’a donné des frissons tu sais. N’hésites pas à m’écrire si tu as besoin. ça fait souvent du bien de parler. Des bises et plein de courage !

  23. sophie says:

    Bonjour,

    J’ai lu ton article, je ne suis pas enceinte, ou du moins plus enceinte et pourtant si.

    Je suis dans l’attente du fausse couche depuis presque 1 mois, ce qui est d’une difficulté incroyable. Je peux te dire que pendant mon début de grossesse et maintenant je me suis sentie et je me
    sens SEULE.

    Ma gynéco a été tellement dégueu dans sa facon de me dire que ma première grossesse n’aboutirait pas que j’en ai changé. Mais c’est pareil, personne pour répondre a mes questions, personne pour
    comprendre mes difficultés, personne pour comprendre que c’est dur. Meme mes copines ne le comprennent pas. Et quand je vois que pour elles, tout se passe bien, j’en ai une boule dans le ventre.
    Je ne comprends pas pourquoi moi et pas elles.

    Je passe également plus de temps dans les salles d’attentes que dans les cabinets, tout ca pour qu’on me disent « voila ca fait x euro, aurevoir! »

    Bref, tout cas pour dire que je comprends tout a fait cette partie de ton article sur le fait de se sentir seule.

    Pour l’instant je ne veux plus de bébé, il etait tant désiré, tant attendu que je ne suis pas prete a revivre ce cauchemar. Je finis par me demander si un bébé est fait pour nous.

    Bizarrement je ne le vis pas du tout pareil que mon compagnon. C’est mes entrailles qui souffrent, pas les siennes.

     

    Bon courage, cet état changera surement d’ici quelques temps pour toi, j’imagine qu’une première ou une dixieme grossesse est toujours vécue de facon différente.

  24. Cécile says:

    Je suis actuellement enceinte de mon 3ème enfant et c’est pas drôle tout les jours non plus. Et oui une grossesse n’est pas tout le temps idylique et on ne peut pas être au top 24h/24, comme
    lorsque nous ne sommes pas enceinte d’ailleurs non?! Ton ressenti est tout à fait normal!

    Ma 1ère grossesse date de 2009, j’avais dans l’idée de travaillé jusqu’à la fin et de prendre les 2 semaines supplémentaires qu’on peut remettre après la grossesse, résultat arrêt à 5 mois et
    demi à cause de trop nombreuses contractions là c’était déjà moins drôle mais c’était la 1ère donc ça rester soft en terme d’organisation, j’ai accouchée avec 1 mois d’avance, valise prête de la
    veille…
    2nde grossesse 2011, désirée, mes filles ont 22 mois d’écart, on te dit t’inquiète y a pas 2 grossesses pareilles, je m’attend à ce que ça soit plus cool, résultat arrêté à 5 mois de grossesse,
    trop de contractions. Plus une hospitalisation à 6mois et demi de grossesse j’ai bien failli accouchée, plus rien le droit de faire à la maison sinon hospitalisation « forcée »! a oui effectivement
    pas 2 grossesse pareilles, là on se dit que c’est pas possible, j’ai accouché avec un bon 3 semaines d’avance!
    Là 3ème grossesse pour faire court, en arrêt à 15+3SA risque de décollement du placenta, je confirme y a pas une grossesse pareille, et là je me dis tout bas « mais bo**** c’est quoi ce délire »!

    Alors oui on réagit différemment d’une grossesse à l’autre et il ne faut pas se sentir coupable pour autant!

  25. Claire says:

    D’abord, te dire que j’ai découvert ton blog, en ai lu quasi l’intégralité très récemment et je te suis depuis sur facebook.

    Je me suis trouvée tellement de points communs avec toi : la grossesse de rêve, le gros babyblues, la galère pour l’allaitement (sauf que tu as tenu, moi non)…repartir dans une 2ème grossesse
    (mon terme est le 6 nov), se poser un peu les mêmes questions que toi, les mêmes appréhensions..

    Finalement, je me demande si ça n’est pas normal ?
    On attend jamais un 1er comme on attend un 2ème. Le 1er, on découvre absolument tout, le 2ème, on sait à quelle sauce on peut être mangée…
    Perso, je regrette de ne pas être plus tournée autour de mon bidon mais voilà, la petite première est là, qui réclame attentions et qui ne se fait de toute façon pas oublier…et puis on l’aime
    tellement fort.

    Mais je suis sûre que tout ira bien. Que le reste suivra, que la grossesse se passera, que le petit deuz fera sa place et trouvera son rôle au sein de sa famille…que d’ici peu, tout ne sera
    qu’évidence.

    Je ne me sens encore ni trop grosse (pour l’instant, je dirais que j’ai le même ventre que pour la1ère), ni à bout mais il y a peu, j’ai eu un ras le bol de tout ce qui était d’ordre ménager.
    Marre d’avoir toujours les mêmes tâches ingrates à faire, recommencer, refaire…ça m’est passé, je ne doute que ça reviendra.

    Nul doute que les hormones ont leur rôle…ne t’en inquiète pas trop. Repos dès que tu peux et délègue ou fais appel à un traiteur de temps en temps…

    Allez, vivement les vacances !!! j’espère que tu en profiteras, pour ma part, bossant dans le tourisme, ce sera niet.

    Bises

  26. Untibebe - Titeve says:

    Tes mots m’ont bouleversée. J’imagine (sans doute mal) ce que tu ressens. Je trouve que le système médical manque de beaucoup de diplomatie et d’humanité. Peut-être pourrais-tu essayer de te
    tourner vers une PMI qui peut t’orienter pour te sentir moins seule, en parler ? Ton homme ne vivra jamais les choses comme toi. C’est impossible. Comment comprendre quelque chose qui lui est
    extérieur et que, de toute façon, il ne vivra jamais ? Je vois très bien comment ça se passe chez moi alors que « tout va bien ». Alors… Je te souhaite de trouver la sérénité. Des bises

  27. Untibebe - Titeve says:

    Eh bien, avec deux premières grossesses comme les tiennes, je ne sais pas si j’aurais osé faire un troisième. En tous cas, ménage toi, pour toi et pour bébé… enfin tu le sais… Des bises

  28. Macri says:

    Bonjour,

    je prend enfin le temps de répondre à cet article, désolée pour le retard …

    Je suis enceinte de 8 mois et des poussières, une 3ème grossesse, après un accouchement réussit il y a 5 ans de ma grande puce avec sa maladie cardiaque (cf mon blog) et une fausse couche l’été
    dernier.

    J’ai ressenti énormement de choses que tu décris pendant cette grossesse! Je me suis sentie beaucoup plus seule que la première (pourtant le papa est bien là et ma fille attend sa soeur avec
    impatience et mes collègues sont aussi excités que ma fille), et surtout j’étais très souvent déprimée …

    J’ai été arrété au 5ème mois de grossesse à cause de trajets trop fatiguants (Paris-Chartres = 2h environ par trajet) et j’avoue que cet arrêt si rapide m’a un peu pris de cours… je me suis
    retrouvée mère au foyer, un job qui ne me correspond pas du tout! Pendant le pont de l’ascension, j’ai incité mon mari à partir en vacances avec nos copains, même s’il m’était déconseillé de
    partir et du coup, je me suis retrouvée seule une semaine à gérer … ma fille qui a fait une gastro … Quand mon mari
    est rentré, j’étais plus fatiguée et déprimée qu’avant son départ!

    Donc, je comprends tout à fait ce que tu ressens (sans parler de la chaleur que je supporte vraiment très mal!), cette 2ème grossesse, qui est pourtant voulue, que j’ai essayé de rendre zen
    (l’origine de la maladie cardiaque de ma fille est inconnue, sa soeur n’a « à priori » rien, mais …..), pour laquelle j’ai choisir une gynéco douce, attentive et compréhensive, cette grossesse,
    donc ne se passe vraiment pas comme la première!

    J’ai la chance d’avoir des grossesses assez tranquille physiquement (pas de nausée, ni autre diabète), mais par contre, pour celle-ci, j’avais la cafard à partir de mon 4ème mois, j’étais à fleur
    de peau et surtout, comme toi, j’en ai voulu à la terre entière au moindre truc de travers!

    Maintenant, j’avoue que ça va mieux, mais c’est surtout parce que la fin de grossesse et la chaleur anesthésient tellement de mes neurones que je n’ai plus trop le tmeps de me plaindre!

    Voilà, juste pour te dire que tu es loin d’être seule! Mais bon, le 2ème enfant n’a forcément pas la même relation et arrivée dans la famille, ça doit être normal tout ça …

    Je te fais des bises et te souhaite plein de courage pour la suite et fin!

    Macri

  29. Untibebe - Titeve says:

    Je te souhaite beaucoup de courage ! Travailler dans le tourisme en étant enceinte, pas facile. J’espère que tu ne souffres pas trop de la chaleur et que tes collègues te chouchoutent ! En tous cas
    tu as du mérite d’avoir lu tout mon blog ! ça en fait des pages depuis 3 ans de création ! Des bises

  30. martina says:

    Bonjour,

    une livre qui est tres bien NAITRE TOUT SIMPLEMENT-  J.LAVILLONNIERE et E.Clementz ,ils parle de tout-grossesse,accouchement,allaitement…

    elle m a bcp aidee. J ai accouche a la maison est c etait magnifique.J avais bcp plus de mal a l hopital avec peridural  pour ma premiere fille.

    Bon courage:)

  31. Charlotte says:

    Je suis tombée sur ton article un peu par hasard en tapant "image grossesse" dans google, et je dois dire que d’une certaine facon ca m’a un peu rassuré de te lire, et je ne peux pas m’empecher de te repondre.
    Je ne sais pas ou tu en es de ta grossesse, mais moi je suis au 7eme mois, et vois tu , j’ai ressenti exactement les mêmes choses que toi…surtout le mois de Juillet, j’etais au 5eme mois, je me suis fait arrêter pendant 3 semaines car la chaleur et la fatigue n’etaient plus supportables (je suis aide a domicile donc assez physique).

    Je dois dire qu’il me tardait depuis longtemps de devenir maman, puis c’est arrivé, j’ai appris la nouvelle au mois d’avril. et j’etais tellement heureuse en voyant le test. Puis les 2 mois suivants on été atroces, entre nausées, fatigue interminable, irritabilité extreme (moi aussi j’avais envie de tuer tout le monde!!)
    alors on met ca sur le compte des changements hormonaux bien sur. ah elles ont bon dos les hormones hein!! mais on s’en passerait bien bourdel…Puis 2eme semestre tres tres dur psychologiquement. d’abord lorsque jai appris que cetait une fille j’ai été chamboulé durant quelques jours, car j’avais une sorte d’intuition depuis le début ( intuition a la con donc!!>

  32. Evelyne de Untibebe says:

    Bonjour Charlotte, merci pour ton message. Je vais entrer dans mon 9ème mois de grossesse. On se suit de près.
    J’espère que tu te sens mieux actuellement. Pour ma part c’est mon dos et les ligaments qui me jouent des tours. Je marche un peu comme une mamie par moment ^^
    Je te souhaite une belle fin de grossesse en tous cas. N’hésite pas à revenir « me » voir 🙂

  33. Charlotte says:

    mon commentaire n’est pas passé en entier:( c’était beaucoup plus long que ca…!! snif!)

    tanpis, pas le courage de tout récrire ahah (maman flemme), mais en gros, je comprends a 100% tout ce que tu as traversé, la depression, le sentiment de solitude, la culpabilité de ne pas rentrer dans le cercle des "futurs mamans bonheur" avec le discours qui va bien "t’es enceinte donc sois heureuse et tais-toi"…

    Bref, voila, je crois qu’on n’est pas folle, pas anormales…juste des mamans sensibles qui avons peut-etre effectué une sorte de lavage de cerveau avant l’arrivée de ce nouveau petit être…
    Ce matin, bébé avait le hoquet dans mon ventre…ca a duré au moins un bon quart d’heure! 🙂 c’est ces petites choses qui me font aller mieu aujourd’hui, me centrer sur cette petite puce qui arrive, la sentir, la visualiser, lui parler, lui dire que si parfois maman est triste et a envie de pleurer, ce n’est pas sa faute à elle, et que tout ira bien. Ca m’aide à deculpabiliser.
    Nous sommes avant tout des femmes, sensibles et humaines.;) En tout cas merci pour ta reponse et je te souhaite à toi aussi une bonne fin de grossesse!

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !