Être Swag en 2015

Être Swag en 2015

Notre société nous innonde d’images, aujourd’hui plus que jamais. Toutes les sources de propagation sont exploitées. Qu’il s’agisse de photos dans les magazines, de vidéos ou encore d’internet, on nous renvoie des images épurées, « claires », à l’ambiance scandinave, résolument vintages, … étudiées et parfaites… Et toi, si tu suis cette mode, t’es swag* !

Côté déco, tout est clair, épuré… Rien ne dépasse (ou alors, si quelque-chose dépasse, c’est avec classe). Tout est savamment aménagé et mis en scène. Et clic, photo…
Le vintage prend le devant de la scène depuis quelques temps déjà. Le vintage, ce n’est pas vieux… Le vintage c’est tout ce qu’il y a de plus moderne et de plus « in »… Les vide-greniers ont le vent en poupe. Les berceaux en osier ne se sont jamais aussi bien vendus… Et ne parlons pas des Polly Pocket qui ressortent des tiroirs pour s’arracher avec ferveur sur les brocantes…

Dans les magazines, dans les pubs à la télévision, dans les vidéos, podcasts et autres publications, tout est blanc et épuré… A croire que nous, les gens, nous vivons dans un monde où tous les murs sont blancs, où tous les appartements ou maisons sont lumineux… Et ne parlons pas des sourires qui, eux aussi, sont d’un blanc honteusement immaculés. Ces univers aseptisés me font penser aux hôpitaux où le moindre élément parasite est viré… Une image artificielle se dégage de tout cela et moi, je ne m’y retrouve pas…

Côté blogs, c’est un peu la même chose. Il y a des blogs résolument rétro et aseptisés, très clairs, très « parfaits », bien rangés, d’apparence pro parce qu’ils suivent la discipline imposée par la mode du moment.
Sur Instagram, les profils qui comptent le plus de suiveurs sont bien souvent ceux qui exposent des clichés très clairs… qui proposent des photos « vitrine » sur lesquelles ont voit quelques objets (vintages de préférence) savamment disposés pour donner l’impression qu’ils ont été posés là, par hasard alors que, en fait, pas du tout !
Au début, j’avoue, j’aimais bien suivre ces comptes… Je me suis même mise à tenter d’en imiter certains et puis je me suis lassée… Je n’avais même plus envie de voir ces images… Je me suis désabonnée de ces comptes que je trouvais, finalement, trop artificiels. Je préférais mille fois regarder de jolies images postées par « de vrais gens ».

Parce que, voyez vous, ces images trop parfaites, de vies aux allures parfaites elles aussi, m’ont fait détester mon monde, devenu, d’un coup, trop sombre. En comparaison, mes murs ne sont pas assez blancs. Mon appartement n’est pas assez lumineux (vive l’exposition nord-nord en premier étage)… Mes meubles, trop « suédois » n’ont rien de scandinaves… Mon salon ressemblent plus à une crèche ou à une salle de jeux mais en aucun cas à un salon… Il y a toujours un truc qui traîne et même si tout était bien rangé, impossible de cacher les jeux des filles. Chez nous, le vintage se cantonne à cet éléphant de faillance dont je n’ai jamais osé me débarrasser parce que ma grand-mère avait dit qu’il portait bonheur…

Bref, ma vie est loin de ressembler aux images des magazines. Je ne me sens pas « in » mais plutôt « out »… La faute à qui ? A quoi ?
Cela s’arrêtera-t-il un jour ? Cesserais-je un beau jour de regarder ces bouts de vie édulcorées en imaginant que ma vie pourrait y ressembler ?

J’en veux parfois aux sites et aux magazines qui mettent en avant ces univers, excluant, sans le vouloir, les autres… ceux qui ne suivent pas le mouvement, ceux qui n’ont, sans doute, rien compris.

En attendant, j’ai l’impression d’être à côté de la plaque, de vivre dans un autre monde (le vrai ?)… Et je réalise que, parfois, ce monde de l’image me fait plus de mal que de bien… Mais, pour autant, je n’ai pas l’impression de ne pas être « à la mode » car, c’est quoi, au final, « être à la mode » ? Suivre un mouvement tel un mouton ? Ou débusquer le petit truc qui fera de vous quelqu’un de différent et d’original ? En ce qui me concerne, j’opte pour la seconde option.

Et vous, vous suivez cette mode ou votre mode ?

SWAG : Anglicisme qui signifie avoir du style et du charisme. Une personne est "swag" lorsque son look et ses goûts sont appréciés, son comportement est cool… il suit la mode tout en étant décontracté.

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

No votes yet.
Please wait...

Commentaires

Commentaires

0 comments

  1. Luce says:

    Alors là, un seul mot à dire : BRAVO !!! Oui, il y en a marre de cette propagande pour un monde artificiel, où les enfants sont beaux, gentils et souriants. Où les intérieurs sont propres, rangés, lumineux… Ce n’est pas ça la vraie vie… Tous ceux (et celles…) qui se calquent sur ce modèle idiot y dépensent une énergie folle… et ne sont pas plus heureux que vous avec vos gosses braillards et votre salon en désordre. Seulement, eux, ont l’air plus heureux… Mais finalement, suivre cette mode, n’est ce pas tout simplement manquer de personnalité ??

  2. granouche says:

    J’aime beaucoup ton article 🙂
    Ça me fait penser à ma mère qui me disait toujours: « faut porter çi ou ça car c’est la mode » peu importe si c’était moche c’était la mode donc fallait suivre… Combien de fois ai je pu lui dire que je me foutait de sa foutu mode, je mettais ce que j’aime pas ce que les autres portent lol… C’est vrai on n’est pas des moutons 🙂

    Bizzz
    Granouche (adeline)

  3. Hellvis says:

    Ces diktats de la mode sont surtout une excuse pour nous faire consommer, dépenser toujours plus pour suivre la tendance… J’avoue que, par exemple, la mode des Mason Jars qui a sévi sur les réseaux sociaux m’a laissée perplexe (hého, les gars, vous buvez dans un bocal à confiture!!!). Et pourtant, ça ne m’a pas laissée insensible (mais j’ai résisté, parce que dans mon budget, ça n’avait aucun sens).
    Alors, moi aussi j’envie ces autres qui sont swag mais je me rends souvent compte que ce sont des gens très à l’aise financièrement qui peuvent changer de deco comme de chemises. Alors si au final, c’est juste un étalage de fric, c’est sûr, je ne peux pas tenir la distance. Et c’est tant mieux.

  4. Isabelle says:

    Tout ceci n’est qu’un système pour que l’on se sente en permanence insatisfait de ce que l’on a… que faire alors ? Dépenser toujours et encore, juste assez vite pour que la mode change de nouveau et dépenser, consommer encore et au final être toujours insatisfait. On ne vit pas dans un magazine, et c’est tant mieux 🙂

  5. Sam la luciole says:

    Je ne commente pas souvent mais j’aime vous lire , je profite de ce super billet qui correspond parfaitement a ce qui me fait délaisser les réseaux sociaux ces derniers temps, je regarde le lapinou rex de ma fille que je vois partout ainsi que le bordel de jouets un peu partout et je remercie.
    Merci d’être une Bloggeuse et avant une Femme normale qui ne nous bourre pas le crâne avec tout ça, merci de partager autant avec nous ,merci pour vos mots ou l’on se retrouve 🙂

  6. Béa says:

    Personne ici n’a compris qu’etre a la mode c’est etre performant, en avance sur les blaireaux qui n’osent pas s’affirmer… Chez moi tout est design, nikel, propre, malgré 4 enfants, un chat et un mari !!!
    Prenez en de la graine les filles !!!

    Béa

  7. evsi says:

    Moi aussi j’ai l’impression de ne pas être dans le moule (mais j’avoue beaucoup apprécier un intérieur net et propret, ça me permet d’y voir plus clair. je n’ai pas encore trouvé le moyen de ne pas me sentir noyée quand mes enfants retournent la maison en jouant, ou encrassent les rainures du parquet un peu plus à chaque repas). je suis régulièrement choquée de l’agressivité des gens entre eux, envers les politiques… et malheureusement, ça c’est le truc à la mode: trouver le tacle parfait… ou affirmer que c’est son propre point le vue le meilleur… la vie est faite de nuance il me semble.

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !