J’ai bêtement cru qu’on y échapperait !

Je nous pensais immunisés de la chose… j’ai bêtement cru qu’on y échapperait ! Et, pourtant, on doit y faire face aujourd’hui. Ça nous est tombé dessus sans qu’on s’y attende. Il faut dire que je nous pensais protégés de la chose. Je nous croyais « équipés » pour contrer la demande. Cette demande, c’est Emma qui l’a formulée la semaine dernière. Ça lui est venu « comme une envie de pisser » comme on dit… et, depuis, elle n’a plus lâché le morceau.

Emma veut un lapin

Ça s’est donc passé la semaine dernière.

C’est arrivé comme un cheveu sur la soupe, au moment où je m’y attendais le moins… et, d’ailleurs, pour tout dire, je ne m’y attendais tout simplement pas. Je connaissais déjà son amour pour ces petites choses mais je ne le pensais pas aussi affûté !

Emma, par un bel après-midi de mars, m’a lancé : « oh maman, je voudrais un petit lapereau » (pas un lapin, notez bien, mais un « lapereau » !). Précisant ensuite que le lapereau en question, en plus d’être un bébé lapin, devrait être une fille (d’ailleurs, on dit quoi pour un lapereau fille ??!).

Moi, comme je vous le disais plus haut, je ne pensais pas avoir à affronter cette situation…

Je ne pensais pas faire partie de ces parents à qui l’on demande un animal à choyer, un animal à garder à la maison. Avec deux chats déjà en place, je ne pensais pas qu’on devrait passer par là. Ils étaient censés agir comme des vaccins et passer à tout enfant l’envie de réclamer une nouvelle boule de poils ! Mais il faut croire que non puisque Demoiselle Emma, aujourd’hui, veut un lapereau fille !

Nous en avons discuté à plusieurs reprises depuis la demande.

J’ai géré le truc en mettant en avant la présence de nos deux (vieilles) boules de poils. Argument qui, je vous l’avoue n’a pas fait mouche. Alors, j’ai mis en avant un nouvel argument : celui des vacances et de la galère que représente déjà le fait de trimballer nos deux bestioles. J’ai tenté de lui expliquer que prendre avec nous un lapin lapereau fille en plus serait une gestion compliquée. Mais bon, cela n’a pas eu l’air de la faire frémir tant que ça. Alors j’ai frappé plus fort.

Un vieux souvenir a alors traversé mon esprit.

J’étais adolescente et je vivais dans une ferme. De nombreux chats vivaient dans le coin. On les connaissait tous. Un jour, mon père nous a relaté des faits commis par l’un d’eux… un truc assez moche en fait. En effet, il avait vu un chat du secteur attraper un lièvre et le tuer… Un lièvre… un truc plus gros qu’un lapin et sans doute plus gros qu’un chat !

Alors, sur la base de ce vilain souvenir, j’ai mis en avant un nouvel (horrible) argument : Et si Domino mangeait le lapin ? Domino, c’est notre chat, le mâle… A la maison, il a SA réputation. C’est que le matou, faut pas le déranger… il est très gentil mais il a parfois un sale caractère. Les filles savent qu’il ne faut pas le toucher sous peine de se prendre un coup de griffe. Alors, le gros vilain matou qui croque les lapins, ça le fait non ? N’empêche l’idée de voir son lapereau fille, croqué par Domino, a fait rudement réfléchir Emma. Elle a avoué que oui, ça ne serait pas raisonnable…

lapins enfant ma fille veut un lapin

Pourtant, le sujet est revenu sur le tapis.

Nous avons pourtant dû en reparler ce week-end quand, après avoir franchi les portes du magasin Animalis, elle est allée jusqu’à choisir son lapereau (fille ??) à travers la vitre de sa cage de verre… Je lui ai rappelé mes arguments. Elle a penché la tête, consciente qu’elle n’aurait pas ce qu’elle voulait… et elle a annoncé avec beaucoup de raison : « bon, alors, j’en aurais un quand je serais grande alors ». Et là, vous savez quoi ? Je l’ai trouvée tellement mignonne et raisonnable que, son lapereau fille, j’avais presque envie de lui acheter !!! Mais bon, moi aussi il faut me raisonner parfois. Ma bonne conscience a su me remettre dare-dare dans le bon chemin…

Moralité : ce n’est pas parce que tu as un animal à la maison que ton gosse ne t’en demandera pas un autre un jour ! Alors méfiance et on garde l’oeil ouvert !

Rating: 5.0. From 3 votes.
Please wait...

Commentaires

Commentaires

3 comments

  1. Émilie says:

    Un chat, une poule et un enfant qui s’ en fout force 1000. Il le dit lui-même il n’aime pas les animaux alors je crois pouvoir être tranquille.
    Bilan de sa première sortie au zoo avec le centre aéré : c’était troooooop nuuuuuuuul…y avait QUE des animaux 🙂 s’ il me réclame un lapereau un jour je cherche le canular.

  2. pellicule de vie says:

    Ho que oui! On a fait l’expérience du lapin.. Qu’on a mis dehors dans une cage. Mais on l’a plus jamais revu donc on tient bon pour ne pas reprendre une boule de poil (autre qu’un chat qu’on a déjà :D)

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !