En ce moment sur instagram

Evelyne

Rédactrice "en chef" du blog

Delphine

Chroniqueuse "Cuisine"

en-ce-moment-su-instagram.jpg

newsletter.jpg

rechercher-sur-le-blog

Copyright / ebuzzing

Extrait du code de la propriété intellectuelle

 

Article L335-2

Des peines encourues pour le non respect du droit d'auteur : Toute édition d'écrits de composition musicales, de dessins, de peinture ou toute autre production imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon. toute contrefaçon est un délit La contrefaçon en France d'ouvrages publiés en France ou à l étranger est punie de deux ans d'emprisonnement et de 300.000 euros d'amende seront punis des mêmes peines le débit, l'importation et l'exportation d'ouvrages contrefaits

http://img.over-blog-kiwi.com/0/76/81/30/201309/ob_838550d463956942e8b7aaee971b2af2_copyright-r8851d9-1.gif

http://labs.ebuzzing.fr

 
 
Les articles portant ce sigle sont des articles sponsorisés
ou présentant des produits offerts par une marque :
 

 

 

 

1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 07:30
Mercredi Gourmand : Cupcakes tout chocolat {Recette végétale et gourmande}

Ah ! Les Cupcakes ! Il fut une époques où j'en faisais tout le temps... et puis j'ai eu un bébé... je me suis laissée emporter par le tourbillon de ma vie devenue trop remplie, délaissant les délicieux cupcakes sur mon chemin.  Miss pat', elle, n'a pas abandonné sa passion de la cuisine en devenant maman... elle semble même être devenue plus forte encore ! Et les cupcakes font partie de sa vie... et de celle de son petit bout de garçon.

Aujourd'hui, elle a pris sa spatule et son cul de poule pour nous présenter une recette originale de cupcakes tout chocolat... une recette originale car totalement végétale !

Le mot de Miss Pat' :

Ah ! Les cupcakes, le genre de petit gâteau que les enfants adorent ! Le mien a en tout cas beaucoup aimé ces petits gâteaux chocolatés décorés d'une jolie volute de ganache et de quelques petites pralines. Il faut dire qu'il est un grand fan de chocolat, et ce, depuis longtemps déjà malgré son jeune âge ;-)

Sauf que là, je vous l'avoue, il a surtout eu un faible pour la ganache et les petites pralines, de vrais petits bonbons. J'ai dû me battre un peu pour que les toppings de tous les gâteaux ne soient pas attaqués par ce petit moineau ;-)

C'est vrai que la texture : onctueuse, fondante en bouche a un petit goût de "reviens-y", c'est vrai que le croustillant et le goût amande des pralines ont quelquechose d'absolument addictif. Il a raison mon petit bonhomme... mais bon ! C'est pas une raison de tout saccager d'abord !

J'espère en tout cas que vos petits bambins aimeront également cette petite pâtisserie saine SANS PRODUITS LAITIERS : totalement végétale. 

Retrouvez également Miss Pat' sur son blog : cuisipat.canalblog.com
Et sur Facebook : Miss Pat' sur Facebook
*

Le cupcakes tout chocolat

Recette végétale et gourmande

*

----- Les ingrédients -----

  • 50 g de farine de coco (en maison de diététique)
  • 200 g de farine d'orge mondée (ou riz pour une version sans gluten, à défaut : 
    blé, épeautre, etc... )
  • 100 g de chocolat (noir, mais aussi, pour un régime sans lait et non 100% végé : 
    blanc, au lait, praliné... )
  • 1 belle pomme
  • 40 g d'huile d'olive
  • 70 g de purée d'amandes
  • 100 g de sucre complet
  • 2 gouttes d'huile essentielle d'amande amère (facultatif)/ou 1 gousse de vanille
  • 2 verres d'eau
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre

La garniture :

  • 150 g de de chocolat noir
  • 10 cl de crème végétale (au choix : noix de coco, avoine, soja... )
  • 40 g de purée d'amandes

-----  La préparation -----

Préchauffer le four à 150 °.

Éplucher la pomme. La couper en petits dés. Dans une casserole, verser un petit fond d'eau. Ajouter les pommes. Faire cuire une quinzaine de minutes à feu doux.

Pendant ce temps, dans un grand bol, mélanger les farines. Ajouter le bicarbonate, le sucre complet.

Dans un autre bol, mélanger les ingrédients "mouillés" : la purée d'amandes, l'huile essentielle d'amande amère ou la vanille, les verres d'eau, le vinaigre de cidre, le sel, l'huile d'olive. 

Dans la casserole avec les dés de pomme, ajouter le chocolat coupé en morceaux. Laisser fondre doucement, mélangeant régulièrement. Incorporer cette préparation dans le mélange précédent.

Verser le tout dans le premier bol, avec tous les ingrédients secs. Bien mélanger.

Préparer des moules à cupcakes. Verser la pâte délicatement dans ceux-ci. Cuire pendant 35 minutes environ, toujours à 150°. 

Préparer la ganache : dans un bol, couper en petits carrés le chocolat et mettre la crème d'amandes. Dans une casserole, chauffer doucement la crème végétale. Dès frémissement, retirer du feu. Verser la crème chaude sur le chocolat et la crème d'amandes. Mélanger régulièrement jusqu'à obtenir une crème homogène. Laisser refroidir. 

Verser la ganache dans une poche à douille cannelée. Faire des volutes sur chaque cupcakes (voir photos).

Et chez vous, les cupcakes, vous les tentez "100% végétal" ?

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Publié par Untibébé - Miss Pat' - dans CUISINE MISS PAT DESSERT
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 07:00
L'ourson magicalin, un ours lumineux {TEST & AVIS}

Aujourd'hui, on va parler doudou... parce qu'un doudou est bien souvent le premier super compagnon de bébé, celui qui le suivra pendant des années, grisé par le temps, usé par l'érosion qui lui est imposée... toujours rassurant par le toucher... et l'odorat (surtout l'odorat !). voilà, parce que c'est bien ça son boulot au doudou : rassurer et apaiser. 

Je vous propose aujourd'hui de découvrir Magicalin à travers mon programme parents testeurs, un ourson que certains d'entre vous connaissent déjà sous un autre nom ("Lumicalin" de la marque Giochi Preziosi). L'ourson en question a disparu des rayons des magasins de jouet... mais le voilà de retour, revisité, sous la marque Splash Toys !

Magicalin est un ourson destiné aux enfants à partir de 18 mois qui s’illumine de plusieurs couleurs différentes quand on lui appuie sur le ventre et qui accompagne l’enfant avant de s’endormir. Proposé environ 35 € à la vente, il revient tout juste à la rentrée et risque bien de se retrouveraux pieds de nombreux sapins pour Noël ! 

J'ai confié le test de cet ourson à Magali et son fils de 18 mois qui présente des signes assez forts de peur du noir depuis quelques temps... Un ourson lumineux n'est-il pas une bonne solution pour remédier à ce petit problème ?

 

Le test de Magali

*

Tout d’abord je remercie « le programme parents testeurs untibebe » de m’avoir permis à mon fils de 18 mois de tester le nounours Magicalin.

Objectif : Je voulais tester le Magicalin principalement parce que j’ai l’impression que ma canaille de 18 mois a peur du noir (ou besoin de lumière pour retrouver sa/ses tétine/s).

Après quelques jours de test voilà mon avis :

  • Taille :

Evelyne pourra en témoigner puisque je lui ai dis verbalement en recevant le nounours : j’ai été agréablement surprise de voir que la Magicalin est un grand nounours. Je le pensais bien plus petit. Taille : 40 cm

Point positif

  • Esthétisme :

Le Magicalin est un nounours tout doux et il a surtout de très jolis yeux noirs avec un liséré bleu. Mon fils est en admiration devant ses gros yeux. Il est fan.

Point positif

  • Bruit :

J’ignore pourquoi mais lorsqu’on démarre ou éteint le Magicalin (en appuyant sur son ventre), il y a un petit signal sonore. J’ai eu peur que cela réveille mon fils en pleine nuit. Il s’est réveillé à plusieurs reprises effectivement mais je ne pense pas que cela soit dû à ce fameux bruit.

Point négatif

  • Lumière :

Le Magicalin s’illumine des 7 couleurs de l’arc en ciel. Le rendu est vraiment magnifique (et en particulier dans la totale pénombre). Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est que grâce à la parfaite intensité lumineuse, le Magicalin peut servir de lampe pour retrouver les tétines qui disparaissent ou tombent du lit.

Point positif

  • Durée :

J’ai aussi été étonnée de la durée d’illumination : 7 minutes. D’habitude c’est 5 ou 10 mais là 7 ? Pourquoi pas après tout...

Point neutre

  • Praticité :

Le Magicalin est préconisé à partir de 18 mois. Je me suis demandée pourquoi ce nounours ne conviendrai pas à un bébé plus jeune. Finalement j’ai compris : il faut avoir un peu de force pour déclencher le bouton qui démarre le Magicalin. Pourquoi ? ça, par contre, je ne le sais pas...

Point négatif

Après avoir testé ce Magicalin pendant quelques temps, j'aurais aimé qu'il ait une option «boite à musique». Il y a un petit bruit lorsqu’on démarre ou éteint le Magicalin, alors pourquoi ne pas avoir proposé une option « musicale » avec des comptines, des berceuses ou des chansons ? Le top du top serait de pouvoir déclencher le nounours à distance (avec une télécommande pour les parents) pour éviter de se lever en pleine nuit pour le relancer.

Contrairement à ce que j’avais indiqué au préalable (sur le groupe facebook consacré au programme parents testeurs), je n’ai pas emmené le Magicalin à la crèche et cela pour plusieurs raisons :

  • Peur de le salir

  • Peur de réveiller les autres enfants dans le dortoir (le mien ne dort pas donc je pense aux autres un petit peu quand même).

Pour résumer :

Points positifs : 3

Point négatif : 2

Point neutre : 1

Résultat : Je suis déçue par le petit bruit que l'on entend quand on allume le nounours et par le fait qu'il faille un peu de force pour actionner le bouton. Mais j'ai été agréablement surprise par sa taille et par ses magnifiques couleurs. 

Et vous, que pensez-vous d'un ourson lumineux pour rassurer bout de chou ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Publié par Untibébé - le blog maman - dans TESTS PARENTS TESTEURS
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 08:30
Notre fille ne veut pas aller aux toilettes

Notre Mademoiselle Lalala joue paisiblement (en nous sollicitant à plusieurs reprises : elle a du mal à jouer seul longtemps).
Elle se tortille... Nous lui demandons si elle a envie d'aller aux toilettes. Sa réponse est non... On s'interroge : véritable envie de "faire pipi"?

C'est comme ça quotidiennement. Notre Castafior, dans son corps de petite fille, semble rechigner à aller aux toilettes.
Chaque jour Minipuce se tortille,  se tient l'entrejambe dans l'espoir peut-être de reculer,  voire d'éviter le moment d'aller aux toilettes.
Car maintenant que notre Minipuce est propre, elle a bien du mal à accepter d'aller aux toilettes aussi souvent que sa vessie en exprime le besoin. C'est en tous cas l'impression que l'on a. Elle dit qu'elle n'a pas envie et clos la conversation,  nous laissant malgré tout sceptique face à son comportement, nous poussant à nous interroger sur son geste. Se tripoterait-elle ??! On nous avait dit que cela arrivait souvent chez les petites filles... D'ailleurs nous avions été convoqués par la crèche concernant ce sujet. Malgré tout,  nous restons persuadée que notre Minipuce ne veut pas aller aux toilettes.
Peut-être n'a-t-elle tout simplement pas envie ?
Ne risque t-elle pas des conséquences à se retenir ainsi (si retenue il y a)?

Et puis il y a eu ces mots de la maîtresse qui nous ont indiqué que notre princesse refusait d'aller aux toilettes la journée. Quand elle lui propose Minipuce ne trouve rien de mieux à répondre que "Moi vais que aux toilettes de ma maison".
Du coup j'en arrive à m'interroger : va-t-elle aux toilettes durant sa longue journée d'école, entre 8h30 et 18h ?
Quand nous rentrons à la maison,  elle n'a pas plus envie que cela d'aller aux toilettes. D'ailleurs, la plupart du temps,  elle n'y va pas en rentrant. Je me dis que sa petite vessie ne peut supporter un tel supplice et qu'elle doit donc,  de ce fait,  visiter les toilettes au moins une fois dans la journée, à un moment,  peut-etre où la maîtresse n'est pas là... Mais comment en être sûre ?

Voilà donc un nouveau sujet de conversation à aborder avec elle dès ce soir.

Et vous,  avez-vous déjà été confronté à un enfant qui ne voulait pas aller aux toilettes ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Publié par Untibébé - le blog maman - dans PSYCHOLOGIE MINIPUCE GRANDIT...
commenter cet article
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 07:00
Ma fille ne veut plus que JE la laisse à l'école...

Il y a quelques semaines encore, ma Minipuce était animée d'un désir immense d'aller à l'école. Elle en rêvait, en parlait... et s'y voyait.
Et puis le jour J est arrivé : elle a fait sa rentrée.


Tout s'est bien passé. Elle était heureuse d'enfin faire partie de la cour des grands, de pouvoir partir tous les matins le sac sur son dos, rejoindre sa classe et sa maîtresse. Pour autant, elle avait décidé qu'elle ne se ferait pas de copines : elle ne voulait parler à personne en dehors des adultes, sa maîtresse et son ATSEM.
Ça a duré comme ça une bonne semaine. Et puis, un beau jour, elle s'est mise à parler de N&C,  deux petites filles de sa classe... deux petites filles qu'elle qualifiait de "ses copines". Naturellement, elles étaient aparues dans les rapports de ses journées qu'elle me faisait chaque soir au retour de l'école.
Voilà, c'était fait, c'était réglé,  Minipuce avait des copines ! Soulagée (il faut bien le dire) et heureuse pour elle, je la laissais le coeur plus léger à l'école.

Mais voilà, certains matins,  le dépôt à l'école ne se passait pas aussi bien que je l'aurais espéré. Le temps passait, les jours se succédaient et la qualité du "dépôt" à l'école se dégradait. Plus les jours passaient et plus j'avais du mal à la laisser tant elle s'accrochait à moi, me suppliant de ne pas la laisser.
Et puis, il y a eu ce lundi où Minipuce nous a annoncé qu'elle ne voulait pas aller à l'école,  comme ça, direct.
Nous avons donc cherché à connaître la cause de son refus.
Elle nous a parlé de ses copines qui ne jouaient pas avec elle... de ces deux petites filles, qui se connaissent déjà bien pour avoir partagé deux années de crèche ensemble, qui jouaient ensemble plutôt qu'avec elle.
Elle nous a fait part de sa tristesse de se retrouver seule, sans amie avec qui jouer... et pas question de trouver d'autres copines de jeu... Non... elle, c'était bien N&C qu'elle voulait... et personne d'autre !
Bref, ça n'allait déjà plus !... mais, en discutant avec la maman d'une des petites filles, j'ai appris qu'en fait, N. parlait énormément de Minipuce, cherchant sa compagnie et voulant même des couettes comme elle... Il s'est avéré ensuite qu'elles ont continuer à jouer ensemble... bref... C'était un faux problème cette histoire. Malgré tout, il y avait encore quelque chose qui l'empêchait qu'elle accepte que je la quitte le matin.
Mardi, ça a été encore plus dur. J'ai eu beaucoup de mal à la laisser dans sa classe. Elle ne voulait pas que je la laisse, elle m'attrapait même par la jambe ou m'entourait de ses petits bras pour s'assurer que je ne la lâche pas.
Pas une assistante maternelle à l'horizon pour me sauver de cette situation. Je m'étais presque trop habituée à ce confort que m'offrait la crèche en cas de séparation difficile. Il y avait toujours une gentille assistante maternelle pour rassurer ma petite fille... mais à l'école tout est maintenant bien différent. A présent, les repères qui me reconfortaient parce qu'ils rassuraient ma fille ne font plus partie du décor. Ils sont restés à la crèche et semblent manquer à ma Minipuce qui parait toujours perdue en pénétrant dans la classe... car c'est bien à ce moment, et à ce moment seulement, qu'elle change de comportement pour se renfermer sur elle même.

Mercredi, c'est mon chéri, son papa, qui est chargé de la déposer à l'école tandis que je la récupère le midi, La Minuscule dans les bras, pour le déjeuner. Comme par miracle, aucun problème à signaler. Pas de petite fille grognon, pas de chouinerie, pas de pleurs ni de supplications... Elle est entrée dans sa classe, a attrapé son prénom pour le mettre dans le "petit panier des présents", a embrassé son papa et s'est tenue prête à passer une matiné à l'école...

Hier, jeudi, ça ne s'est pas arrangé. Chargée de déposer ma puce à l'école, elle a semblée enjouée sur le trajet. Jusqu'à ce que je la prépare psychologiquement au fait que j'allais la laisser dans la classe et rejoindre mon bureau. Tristement, elle m'a dit "mais moi, je vais pleurer quand tu vas partir". J'ai tenté de la rassurer au maximum. Et puis nous avons retrouvé sa classe. Elle a attrapé son prénom, l'a déposé dans le petit panier et a semblé absorbée par les mouvements des autres enfants. Je l'ai embrassée et je me suis dirigée vers la sortie. C'est là qu'elle s'est mise à hurler... je suis revenue vers elle, je l'ai embrassée, l'ai installée près du tableau où trône un petit fauteuil et me suis levée. Elle hurlait, pleurait... bref, le drame ! La maîtresse a gentiment pris le relais pour tenter de la rassurer tandis que je m'eclipsais la boule à la gorge. Dans le couloir, je l'entendais encore pleurer... et moi, je n'étais pas loin d'en faire de même... 

J'ai la chance de constater qu'elle passe de bonnes journées et qu'elle s'amuse à l'école. Le soir, elle reste heureuse de nous raconter ses journées.
Malgré tout, je ne reste pas de marbre face à tout cela et je ne vous cache pas, qu'en fait, je suis bien perturbée de ne pas la voir me sourire quand je la dépose dans sa classe comme les premiers jours... Je me pose des milliards de questions. Je me demande ce que je ne fais pas ou ce que je fais... ce que je fais mal... ce qu'il faudrait que je mette en place pour cesser ça... pourquoi ça passe mieux avec son père... est-ce ma faute tout ça ??!

Rassurez - moi,  dites-moi que votre jour de chou a connu ça et que ça s'est super bien passé ensuite !!!

Y-a t-il a rituel à mettre en place pour changer ses pleurs en sourires ?

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Publié par Evelyne Untibébé - dans EN FAMILLE... MINIPUCE GRANDIT...
commenter cet article
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 07:00
Naty : des couches naturelles pour mon bébé {TEST & AVIS}

Je fais partie des chanceuses à être ambassadrice de la marque de couches Naty, une marque dont je vous parlais déjà il y a presque deux mois. Je vous donnais alors les origines de Naty. C’est une marque que je connaissais déjà pour les avoir testées sur La Minuscule en juin dernier.

Retour sur mes sentiments sur les couches Naty :

Des couches écologiques…

Les couches lavables, ça n’a jamais été mon truc. J’ai essayé pourtant… mais vraiment, je n’ai pas adhéré. Alors les couches jetables « écolos » c’est pour moi une bonne alternative. Je suis au moins sûre de ne pas mettre n’importe quoi au contact des fesses de ma Minuscule. Pas de produits toxiques ou dangereux, pas de chlore, pas de métaux lourds… On y trouve une composition faite en partie de maïs (sans OGM bien évidemment !).

… leur design…

Quand on pense « couches écologiques », on peut penser « couches pas jolies »… pourtant, quand on ouvre le paquet de couches Naty, c’est plutôt un design simple et moderne qui s’impose à nous. Pas de chichis, pas de couleurs et de petits animaux rigolos pour ces couches qui, malgré tout, sont pleines de charme. D’adorables petites fleurs, petites feuilles et autres motifs rappelant la nature, aux contours grisés, semblent y avoir été dessinées. Moi j’avoue que j’aime bien. C’est sobre et classe en même temps (bah si, des couches ça peut être classe !).

… leur absorption…

Ah l’absorption, c’est un grand sujet pour une couche car ce qu’on lui demande avant tout, c’est d’absorber les pipis et de contenir les cacas (c’est pas glam’ mais c’est comme ça). Aucune fuite à déplorer dans la famille Untibébé à l’usage de ces couches, que ce soit le jour ou la nuit. Les couches Naty font le boulot qu’on leur demande.

… leur finesse…

Les couches Naty sont assez fines… voilà qui a plusieurs avantages :

  • elles prennent peu de place dans ma réserve à couches et les paquets sont de ce fait bien plus faciles à stocker aussi,
  • bébé y semble plus confortable… et pour une Minuscule qui commence à marcher aidée d’un chariot, c’est quand même mieux pour elle car, au moins, elle ne se sent pas encombrée par l’épaisseur de la couche.

* Devenir ambassadrice Naty *

***

Naty a mis en place un programme ambassadeur

auquel VOUS POUVEZ POSTULER !

Pour devenir ambassadeur Naty :

- inscrivez-vous sur la page Naty réservée au programme ambassadeur,

- parrainez 3 amis.,

En retour, vous, le parrain/la marraine, vous bénéficierez d’échantillons gratuits, de 50% de réductions sur les vêtements pour bébés Naty en coton bio, d’actualités et de conseils, d’avant-premières produits… Et plein d’autres surprises !

 

Et vous, les couches Naty, vous avez testé ?

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Publié par Evelyne Delaunay - dans TESTS
commenter cet article

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -