Le jour où j’ai eu très peur pour la vie de ma fille…

 

C’était mercredi matin, la nuit n’avait pas été bonne. Minipuce avait toussé une partie de la nuit. Elle avait d’ailleurs fini par squatter le lit parental quand, à 5h30 du matin, je n’ai plus supporté rester dans son “petit lit de grande” avec elle… À deux (dont un adulte) dans cet espace réduit de 70 x 160 cm, c’est vite invivable !
J’ai donc rapatrié la bestiole tousseuse dans notre lit en prenant soin de la relever en position demi assise pour lui permettre, peut-être, de moins tousser.
Mais voilà, c’est que mademoiselle gigote beaucoup et les coups de pieds qu’elle envoyait alors dans ma direction avaient bien du mal à ne pas me toucher.
Voilà pourquoi je pris la décision de quitter le lit conjugal pour rejoindre le canapé familial.
Une heure plus tard, je n’avais pas fermé l’œil et, déjà, je devais penser à me lever, idée que je repoussais pour tenter de grappiller quelques minuscules minutes de repos.
Mais le repos n’était plus au programme… La peur allait me sortir de mon lit de fortune.

Dans la cuisine, l’Homme s’activait, ayant décidé de donner à Minipuce un remède pour la soulager de sa toux.
Dans la chambre, Minipuce toussait, papotait… toussait…
Et puis elle s’est mise à tousser… Encore et encore… Sans jamais s’arrêter… Sans jamais réellement reprendre son souffle.
Mes yeux se sont sans doute écarquillés… je ne sais pas… Toujours est-il que la peur est venue me serrer et m’a fait bondir du canapé. Cette toux n’avait rien de normal.
J’ai ouvert la porte du salon, l’Homme tenait Minipuce dans ses bras. Il ne savait pas quoi faire… Moi non plus.
Elle continuait de tousser.
L’Homme s’est dirigé avec elle dans la salle de bain, a fait couler de l’eau brûlante dans la baignoire pour former dans cet espace réduit un gros nuage de vapeur. Il a donné l’ordre à Minipuce de rester à côté de la baignoire.
Elle toussait toujours… Trop… Sans cesse…
Moi, face à ça, je me sentais impuissante. Je tentais de contenir la panique qui m’étreignait pourtant.
Des pensées dignes des plus grands cauchemars traversaient mon esprit. J’essayais de les repousser mais impossible.
L’Homme m’annonce : “il faut appeler le 15”.
La panique grandissait en moi tandis que je cherchais le téléphone devenu introuvable ! J’ai fini par composer les deux chiffres. La communication a été un peu longue à établir selon moi… mais le temps avait pris une dimension toute particulière depuis qu’elle s’était mise à tousse ainsi !

J’ai échangé quelques mots avec une standardiste, répondu à quelques-unes de ses questions… elle a fini par me passer une pédiatre.

Pendant ce temps Minipuce toussait toujours autant…

La conversation avec la pédiatre s’est poursuivie pendant que, peu à peu, Minipuce retrouvait ses moyens, sa toux s’espaçant. Sa toux est devenue « normale » ensuite, me laissant un peu comme une cloche au téléphone avec une pédiatre du Samu.

On m’a demandé de surveiller ma fille et de rappeler si nécessaire… La panique s’est sauvée… mais les larmes sont venues la remplacer. Je me suis effondrée… L’Homme, quant-à lui, s’est senti mal, trouvant le besoin de prendre un bol d’air sur le balcon pendant que Minipuce me demandait « Qu’est qui y’a maman ? »…


Une peur que j’aurais préféré ne pas vivre même si, finalement, ce ne fut rien… Une peur qui m’a, une fois de plus, fait comprendre à quel point j’aime ma fille, à quel point la vie tient à peu de chose… à quel point, aussi, certaines choses de nos vies sont, en fait, bien secondaires.


Et vous, avez-vous déjà eu peur pour vos enfants ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commentaires

Commentaires

20 comments

  1. babymeetstheworld says:

    oula quelle angoisse !!!! le papa a eu le bon reflex, on peut perdre tous nos moyens face à ça. Ici j’ai eu plein de peur. le plus je crois c’est quand son papa est tombé dans les escaliers avec
    Arthur d’a peine 2 mois. j’ai tellement eu peur que j’aurai pu en mourir !!! cette scene je m’en souviendrais lghts. heureusement rien de cassé mais une belle frayeur.

  2. elvira2009 says:

    J’ai vécu cette peur avec mon petit frère qui faisait des laryngites aigues. Ton mari a eu le bon réflexe pour la vapeur. Chez nous, on faisait tourner la cocotte minute à fond avec peu d’eau
    pour faire un maximum de vapeur car ça dilate les voies respiratoires. C’est très impressionnant et je comprends ta peur !

  3. lexou says:

    j’ai ressenti la même chose que toi plusieurs fois, la dernière en date ressemble à la tienne, sauf que ma file a vomit et a repris ses esprits en respirant normalement après…ouf!

  4. Et Si Je devenais Maman says:

    Ton récit me rappelle le jour où mon petit frère a fait sa première crise d’asthme…

    le désarroi de mes parents, les larmes de ma maman, la peur dans leurs yeux !  

    Je pense qu’on passe tous par là… 

     

  5. Nat says:

    Je n’ai jamais eu une telle peut non. Mais j’ai l’impression d’avoir peur pour elle en permanence.

    Et, tu as tellement bin décrit ta peur que je l’ai prise en plein visage. C’est affreux.

  6. cleopat says:

    ma fille a couru cet hiver aux urgences pour exactement les ^mêmes raisons! une toux incessante chez sa fille qui aavit à peu près 18 mois,

    la toux s est calmée très vite également et avec un traitement inflammatoire ensuite

    Mais le réflexe de la vapeur est un bon réflexe que mon médecin m avait donné il y a très longtemps, quand mon fils en pleine nuit avait eu une respiartion sifflante 

    Les enfants sont des spécialitses pour nous faire peur! 

  7. Colorine says:

    Ma fille est très rarement malade, dependant elle a eu l’hiver dernier une mauvaise toux qui n’en finissait pas, avec des épisodes comme ceux dont tu parles (toux qui ne s’arrête plus et panique
    complète des parents).

    Le remède miracle pour ma fille a été l’homéopatie via Cocus Cacti en 5 ou 7 ch, dès que ta fille est prise de quinte qui ne s’arrête pas, tu peux lui en donner, c’est assez efficace. Depuis, sa
    toux a récidivé une fois, et j’ai tout de suite donné cocus cacti, en éliminant les produits laitiers, ça a été radical, en  4 jours c’était fini.

    J’ai remarqué pour ma fille que quand elle tousse, si je continue les produits laitiers, la toux a tendance a s’éterniser, alors que si j’arrête tout de suite, d’une elle tousse moins, et de
    deux, la toux passe plus vite.

  8. Untibebe - Titeve says:

    J’y aurais pas pensé à ce truc de la vapeur. Heureusement qu’il était là. Sans lui la panique aurait été plus grosse encore

  9. MlleOr says:

    Oui, j’ai déjà eu peur, une peur terrible qui ne m’a pas quitté pendant des semaines.
    Mais c’est dans un autre contexte, une maladie chronique (j’en parle sur mon blog) 3 chirurgies, des possibles entérocolites avec une urgence vitale dès le moindre signe. Enfin bref, une peur qui
    me colle à la peau, qui s’éloigne qui n’est jamais très loin…

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !