Cette scène que je vais enfin pouvoir vivre…

L’auberge Espagnole est un film que j’adore… J’ai déjà eu l’occasion de vous en parler dans un article que j’ai pris grand plaisir à écrire : Visiter le Barcelone de “L’auberge Espagnole.

Bref, voilà, ce film est très certainement mon film préféré. Pourquoi ? Sans doute parce qu’il me parle, parce que le “bordel” qu’il y a dans la tête de Xavier, joué par Romain Duris, me parle lui aussi… Ce film, il m’imprègne… Et même s’il n’est pas le reflet exact de ma vie, il me correspond bien. Il y a certaines de ses scènes qui font particulièrement écho à ma vie… Et aujourd’hui sans doute plus que jamais.

Il y a cette scène en particulier que je me suis vue vivre des dizaines et des dizaines de fois…

Cette scène, Xavier la vit à la fin du film et moi je me suis imaginée à sa place presque tous les jours pendant des mois… On l’y voit en train de courir, en train de fuir un monde qui ne lui convient pas. Il a pourtant tout fait pour y entrer, pour avoir le droit d’y pénétrer et, d’un coup, il décide de tout laisser derrière lui… En arrière plan, on voit Bercy, le Ministère des Finances. Celles et ceux qui me connaissent “pour de vrai” (dans la vraie vie on dira) comprendront pourquoi cette scène me parle autant.

C’est sans doute une des scènes qui m’aura le plus marquée dans ce film… Enfin non, il y a en tellement d’autres en réalité…

Aujourd’hui, ce film me parle d’autant plus…

Ouais ! Aujourd’hui, ce film, j’ai l’impression de le vivre au moins un peu plus… Oui, cette scène là, cette scène dont je vous parle juste au dessus, j’ai l’impression que je la vis enfin métaphoriquement… Elle m’a fait fantasmer des années et voilà que je peux, que j’ai le droit de la jouer à mon tour !!!

D’ici quelques-jours, moi aussi je vais me mettre à courir…

Je ne vais sans doute pas me mettre à courir physiquement, hein… Mais je vais fuir, oui… Sans doute pas fuir bien loin… Sans doute, même, pas pour toujours, mais un peu quand même ! Bientôt, je vais potasser mes cours de graphiste, je vais m’armer de courage et de crayons, de motivation et d’organisation pour réaliser un rêve. Pendant 12 mois, qui passerons sans doute très vite, je vais savourer le bonheur de travailler une matière que j’aime ! En quelque sorte, pendant 12 mois, je vais marcher sur les traces de Xavier qui aura eu le cran de tout plaquer pour (tenter de) vivre de sa passion, l’écriture.

Pour moi, ce sera très certainement différent à moins d’un énorme bouleversement dans ma vie. Je sais que, d’ici une bonne année, il me faudra penser à faire le chemin inverse… Celui-là même que Xavier a réussi à fuir.  Mais je me laisse l’opportunité de croire que beaucoup de choses auront changées d’ici là. Je me laisse imaginer qu’un réel bouleversement de ma vie professionnelle aura lieu et qu’un nouveau départ s’annonce pour moi aussi.

En attendant, j’ai bien envie de re-visionner  L’Auberge Espagnole 😉

Et vous, y-a-t-il un film qui vous a marqué au point de vous y projeter ?

Commentaires

Commentaires

2 comments

  1. Maman Sur Le Fil says:

    Merci pour le rappel de cette scène qui me parle beaucoup également ! J’ai travailler dans la banque et si je n’ai pas eu le courage de fuir à temps, Le burn Out et les congés parentaux m’auront forcée à tout remettre en question…
    Aujourd’hui, j’ai en vue un projet Passion, plein de risques mais j’ai également le courage de me lancer…
    Je te souhaite donc que cette Année puisse t’ouvrir d’autres perspectives !

    Et en attendant, profites !

    Virginie

    • Evelyne says:

      Je te souhaites à toi aussi de réaliser ce projet Passion. C’est tellement épanouissant de faire quelque chose que l’on aime… surtout quand on voit le temps que l’on passe à travailler.
      Bises !!

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !