Lait de croissance ou lait entier de vache, lequel choisir ?

lait entier ou lait de croissance

Il y a une question que je me suis toujours plus ou moins posée depuis que je suis maman. Cette question, mon homme l’a d’ailleurs souvent soulevée sans que nous ne prenions véritablement la peine d’y trouver une réponse. Aujourd’hui, Léna devient une grande fille. Elle se balade désormais en culotte (bye bye les couches ?!) et squatte nos toilettes dès que le besoin se fait sentir. Nous venons de vendre notre poussette, nous projetons de vendre la commode à langer de la chambre des filles et notre poubelle à couches. Bref, toute trace de vie de bébé commence à disparaitre de notre quotidien. Reste pourtant les boites de lait de croissance qui trônent encore dans la cuisine. Ce lait de croissance est préconisé jusqu’à l’âge de 3 ans. C’est en tous cas ce que j’ai lu par ci par là. C’est ce que le pédiatre de la PMI nous a indiqué également. Pour autant, d’autres parents n’en ont jamais donné à leur enfant, lui préférant le lait de vache entier. La question que nous nous posons donc (très tardivement j’en conviens) est la suivante : lait de croissance ou lait entier de vache, lequel choisir ?

Pourquoi privilégier la lait de croissance au lait entier ? Arguments…

Quand on conseille de faire consommer à bébé du lait de croissance, c’est pour répondre à ses besoins nutritionnels. Les arguments les plus souvent annoncés sont l’apport en fer et en acides gras essentiels que le lait de vache n’apporterait pas à lui tout seul. Certains disent que le lait de croissance est étudié pour apporter à l’enfant tout ce dont il a besoin tout en se rapprochant de la composition du lait maternel (lait tout de même assez différent du lait de vache… ce dernier étant beaucoup plus riche en protéines).
Le plus gros argument soulevé demeure le problème d’apport en fer. Un pédiatre m’avait d’ailleurs dit qu’un enfant pouvait prendre du lait entier, du moment qu’il était supplémenté en fer. Cela m’avait semblé compliqué de devoir lui donner, en plus de son biberon, une dose journalière de fer alors j’ai largement préféré à donner le lait de croissance tant conseillés. L’alimentation de l’enfant ne lui permet pas, en effet, de consommer assez de fer pour subvenir à ses besoins.Il faut savoir que le fer est principalement apporté par la viande. Un enfant devrait consommer 100 g de viande par jour pour avoir sa dose recommandée… Sauf qu’il est recommandé de ne donner à un enfant de 2-3 ans qu’une dose de 30 g de viande par jour !
Un biberon de lait de croissance, lui, contient une quantité de fer équivalente à celle contenue dans 20 litres de lait entier et rempli, a priori, donc sa mission haut la main ! Alors, forcément, avec un argument tel que celui-ci, difficile de bouder le lait de croissance.

Et si le lait entier était finalement suffisant nutritionnellement parlant à partir de l’âge d’un an ?

L’allaitement maternel reste le mode d’alimentation préconisé par de nombreuses organisation, dont l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Pour autant, dès l’âge de 6 mois, la composition du lait maternel n’intègre plus le fameux fer dont l’enfant a pourtant besoin. Il est donc conseillé qu’un bébé allaité après 6 mois reçoive une supplémentation médicamenteuse en fer. Bien que la nature soit bien faite, des études scientifiques ont conclu à la nécessité de supplémenter les bébés ayant atteint cet âge. On sait aussi que la nature n’est pas toujours très tendre avec les êtres vivants… Du coup, on peut affirmer que les laits de croissance ont, au moins, l’utilité d’apporter ce supplément dont l’enfant a tant besoin.

Le fer contenu dans les laits de croissance seraient mieux absorbés par le corps que celui contenu dans le lait de vache. Ainsi, un apport quotidien de 350 à 400 ml de lait de croissance permettrait de couvrir les apports journaliers recommandés.

Il reste pourtant un aspect à prendre en compte et pas des moindres. A partir de 6 mois (4 mois selon certains pédiatres), un enfant voit son alimentation se diversifier. Ses repas ne se résument plus aux seules tétées ou seuls biberons qu’on lui donne. Son alimentation ne peut-elle pas lui apporter la supplémentation en fer dont il a besoin ? Les aliments qui apportent le plus de fer (le mieux assimilé par le corps) sont la viande rouge, le poisson, les fruits de mer et les abats (foie, rognons…). L’absorption du fer est majorée par la consommation simultanée de vitamine C (fruits et légumes). Partant de là, on peut penser que l’alimentation peut suffire à combler ce manque annoncé par les fabricants de laits de croissance.

bebe alimentation lait

Lait entier ou lait de croissance : lequel est le moins cher ?

Quand on est parent, on souhaite forcément le meilleur pour son enfant. Le prix ne devrait donc pas être un frein… Pour autant, sur un sujet comme celui-ci, on peut tout de même s’interroger sur les différences de prix constatées entre les différents laits à disposition de nos enfants… Bien évidemment, les prix varient selon les marques mais voici une moyenne de ce qui est proposé aujourd’hui sur le marché des laits…
  • 1 litre de lait entier coûte environ 0,90 €.
  • 1 litre de lait de croissance en bouteille est vendu environ 2,00 €.
  • 1 litre de lait reconstitué (lait en poudre) est vendu, quant à lui, environ 1,20 €.
>>> Le lait entier est sans conteste le moins cher.

Lait entier ou lait de croissance : lequel choisir finalement ?

Avec tout ça, difficile de dire que l’un ou l’autre est tout blanc ou tout noir… Il reste pourtant un dernier argument avancé par de nombreux parents : l’arôme vanillé contenu dans les laits de croissance qui n’a pour fonction que de cacher le goût du fer (qui est “berk pas bon”). Ce qu’on lui reproche ? Les enfants habitués à son goût développeraient une appétence particulière pour les produits sucrés et caloriques (les cochonneries donc…). C’est un fait reconnu par les spécialistes de la question…
Bref, voilà un point en défaveur pour le lait de croissance… mais est-ce pour cela qu’il faut le bouder ? Je vais répondre avec franchise à cette question. Aujourd’hui, après avoir lu de nombreux articles sur la question, maintenant que “je sais”, je dirais que l‘on peut se passer de lait de croissance SI, en contrepartie, on donne bien du lait ENTIER à un enfant et que l’on veille à lui apporter une alimentation équilibrée, non végétarienne. Il ne faut pas négliger l’apport en fer au risque d’anémier bout de chou. L’anémie peut avoir de graves conséquences sur l’enfant :  réduction de l’endurance physique, déficience du système immunitaire, ralentissement de la croissance et du développement du cerveau. Aujourd’hui, si je devais faire un choix, je crois que j’opterais pour le lait de vache, entier… tout simplement… (et en plus j’aurai fait plein d’économies !)
J’espère que cet article vous aura, au moins, apporté des pistes car, pour nous, c’est un peu tard…

Et vous, vous avez un avis sur la question ? Lait entier ou lait de croissance à partir d’un an ?

Commentaires

Commentaires

11 comments

  1. Sophiemum says:

    Écoute ton dernier paragraphe me semble juste Minipuce n’a jamais eu de lait de croissance et n’aime pas du tout les boissons soda n’est pas trop bonbon et encore moins gâteaux. Et la fille de l’amoureux a eu du lait de croissance et effectivement elle adore tout ce qui est sucré.
    Je ne regrette pas du tout d’avoir donné du lait entier à la fille. Cest mon toubib qui m’a conseillé de faire Comme ca

  2. Stéphanie - Plume & Picoti says:

    Mes enfants n’ont jamais eu de lait de croissance, ou très peu pour Alice .. En regardant les ingrédients, toujours, et en comparant, le lait de croissance est bourré de sucres .. Avec une alimentation équilibrée, il n’y a absolument pas besoin d’apport supplémentaires en fer ou vitamines, on les trouve dans les autres aliments ..

    Je trouve, à mon sens, qu’il y a un énorme moyen marketing dans les produits de nutrition bébé, si on n’en donne pas, on est de mauvais parents mais .. Quand je vois les apports en sucres et compagnie , je comprends aussi pourquoi aujourd’hui, on se bat contre l’obésité 😉

  3. e-zabel says:

    Aucun lait de croissance ici, on est passé au lait entier directement après allaitement et/ou lait 1er âge en poudre. Ce qui me gênait c’était la supplementation sans vraiment savoir si il y avait risque de carance vu diversification en parallèle, le coût et le goût en effet ! Avec addiction au sucré.

  4. Do says:

    Tres joli petit blog,
    J’ai créée le mien il y a quelques jours hyper://mon-nouveau-petit-monde.over-blog.com
    Mais surtout je suis bientôt maman et tous ces petits conseils que je lis me seront bien utiles !
    Je repasserais te lire régulièrement !
    Bonne soirée

  5. Miss Pat' says:

    “je dirais que l‘on peut se passer de lait de croissance SI, en contrepartie, on donne bien du lait ENTIER à un enfant et que l’on veille à lui apporter une alimentation équilibrée, non végétarienne.”
    Une alimentation végétarienne avec produits laitiers entiers ne pourrait pas se passer dans ce cas de lait de croissance ? On peut obtenir de bons apports en protéines avec une alimentation pourtant sans viande et sans poisson. Sur ce sujet, les avis sont très partagés, et les recherches prouvent de plus en plus qu’il est possible pour les bébés et les enfants d’être en bonne santé avec un régime végétarien.

    http://www.braunhousehold.com/fr-fr/centre-de-nutrition-pour-bebe/regime-vegetarien-pour-bebe/les-nutriments-pour-bebes-vegetariens

    En ce qui concerne le végétalisme, Ophélie Véron a écrit dernièrement “Bébé Veggie” que je n’ai pas lu mais il est très bien documenté et prouve, science à l’appui, qu’il est possible de “faire” des bébés végétaliens en bonne santé. Même si je manque de connaissance, je pense qu’il faut être cependant très vigilant et être en amont très informé pour décider de faire adopter ce régime là…

  6. Charline says:

    Je commente un peu tard et à contre courant. Nous étions passé au lait entier pour nos deux garçons à 18 mois et ils mangent comme nous depuis 18 mois également c’est à dire varié avec viande (en plus petites quantité que nous bien sûre), poissons… (ils ont aujourd’hui 2 et 4 ans)
    Mon aîné me semblait pas très grand et le petit avait commencé à ralentir sa croissance. J’en ai parlé avec ma pédiatre qui m’a demandé de remettre le plus petit au lait de croissance illico à cause justement de cette apport en fer et autre vitamines qui ne sont pas dans le lait entier et que ne compense apparemment pas l’alimentation à côté. Pour le plus grand effectivement sa courbe de croissance c’est totalement cassé en terme de poids et de taille. Nous ne l’avons pas remis au lait de croissance à cause du goût qu’il n’accepte pas mais nous surveillons beaucoup plus sont alimentation et avons rdv mi-septembre pour faire un point et voir si on ajoute une supplémentation en fer justement. Du coup à refaire je resterai sûrement au lait de croissance. Petit détail qui est important mon aînée est un très petit mangeur, il ne mange pas beaucoup, il n’est pas gourmand et c’est la bataille aux repas pour le faire manger un peu. Du coup je pense que le choix diffère aussi beaucoup selon l’enfant.

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !