Mettre en route le second ?

minipuce_petite_fille.jpg

J‘ai toujours eu dans l’idée que j’aurais deux enfants. Et ça tombait bien parce que l’Homme souhaitait la même chose. Quand nous avons eu la joie de découvrir que j’étais enceinte, cette idée n’est pas sortie de nos têtes et, Minipuce encore à l’état d’embryon, nous envisagions le futur avec un autre bout de chou. Dans l’idéal, nous imaginions la naissance du second au plus tard aux deux ans de notre premier bébé. Voilà qui, en pratique, signifie que “number two” devait être conçu avant les 15 mois de “number one”. 

Notre “number one”, Minipuce, se dirige tout droit vers ses 11 mois. Et si nous restons collés à nos idées, nous devrions donc déjà commencer à penser à concevoir son petit frère ou sa petite soeur (ou ses petits frères ou petites soeurs… des fois qu’ils soient plusieurs à l’arrivée…!), “la petite graine” ne prenant pas forcément au premier essai !

Mais voilà, tandis que l’Homme se sentirait prêt à remettre ça, je freine un peu des pieds à cette idée.

 

Je ne suis pas de ce genre de femme qui “aime être enceinte”. Je ne fais pas partie de celles qui pensent à leur grossesse avec nostalgie. J’ai aimé ma grossesse mais elle ne me manque pas et je ne suis pas certaine d’avoir déjà envie d’en revivre une. Je regrette peut-être simplement mon gros ventre en période de soldes aux caisses… 🙂

 

Mais il n’y a pas que ça. Tomber enceinte à nouveau me fait peur. Je ne crains pas de grossir, de voir mon ventre s’arrondir à nouveau ou de retrouver Mister Gaviscon et les nausées matinales (quoi que…). Cependant, tomber enceinte engendrerait de nouveaux changements.

Minipuce ne serait plus le seul bébé de la maison. Il me faudrait me partager avec un autre bébé, bien plus petit. Un bébé qui n’a pas encore acquis un rythme “normal” de sommeil comme sa grande soeur, un être à qui il faudra tout apprendre comme nous l’avons fait et comme nous continuons de le faire avec Minipuce. Tout reprendre du début, recommencer à moins dormir (alors que j’ai déjà bien du mal à dormir en ce moment), retrouver un rythme de levers nocturnes, peut-être lutter à nouveau avec un allaitement difficile (le premier ayant été particulièrement douloureux physiquement et mentalement…).

J’aurais moins de temps, forcément, pour Minipuce. Il me faudrait accepter que notre relation évolue… que la complicité, qui s’installe depuis des mois, change…

Je retrouverais sans doute mes angoisses des premiers mois : la peur des possibles reflux gastro-oesophagiens (le fameux RGO), la peur de la mort subite du nourrisson,… ou pas…

 

Depuis le 29 novembre dernier, soit depuis un peu plus d’un mois, je suis tata. Ma soeur a eu un bébé, un petit garçon. J’ai été heureuse de le découvrir lui que je n’ai pu rencontrer dès sa naissance. J’ai redécouvert un bébé… m’extasiant sur sa petitesse et réalisant à quel point mon bébé à moi était maintenant une grande ! Une grande qui n’a plus rien à voir avec un nouveau né, qui a bien poussé et bien évolué.

Cette rencontre aurait pu me donner envie d’avoir à nouveau un bébé, un tout petit, un être minuscule. Et pourtant, non. Bien au contraire. J’étais bien contente de voir ma fille déjà “un peu grande”, commençant à se débrouiller toute seule avec ses petits gestes imprécis et attendrissants. J’étais heureuse de constater qu’une réelle interaction existait entre nous et que nous avions parcouru un beau chemin jusqu’ici. J’ai le sentiment que ce que nous vivons de plus beau a lieu maintenant. Malgré les nombreux maux (otites, laryngites et autres conjonctivites…), j’ai enfin l’impression de profiter de ma fille. Et pourtant, jusqu’aux 6 mois de Minipuce, j’ai souffert. Peut-être à cause de cet allaitement qui s’est mal déroulé ou à cause de ce baby-blues et de cette dépression post-partum qui m’ont fait du mal ou encore à cause d’autres choses dont je n’ai plus conscience. Alors, revivre tout ça encore une fois, je ne suis pas certaine d’y être préparée.

Je ne me sens donc pas prête à avoir un nouveau bébé. Pas prête à le concevoir, pas prête à l’accueillir, pas encore prête à l’aimer. Voilà qui remet en question,ou tout du moins repousse, nos “projets famille”. Mais à quoi bon s’obstiner dans une direction quand on s’y sent mal ?


Et vous, combien de temps après votre premier bébé avez-vous ressenti le désir d’en avoir un autre (ou pas) ?

   Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Commentaires

18 comments

  1. lily says:

    Vous avez tout votre temps. Chaque enfant est différent je l’ai appris.

    Nous on a eu nana, Rayan avait 22 mois mais on avait un fils de reve:

    – allaiter 6 mois sans souci, à toujours fais des nuit de 14h bébé, calme

    et puis nana a debarquer lol :

    – à pas voulu tétée, à fait ces nuits à 3 ans sans maman, nerveuse.

     

    mais je ne regrette pas même si se fut dur et je croise les doigts pour que chocolait tienne de son frère hihi

  2. Elodie says:

    J’suis vraiment dans le même état d’esprit que le tient même si qqs raisons sont différentes mais en tout cas , Téo va avoir 2 ans et demi fin du mois et j’me vois tout chamboulé tout ça car j’me
    dis que ça suffit comme cela (moi qui a 17 ans rêvait de 5 enfants mdrrrrrrrrrrrrrr) puis 3 avant le 1er et la je reste sur 1 !! non non vraiment tout va bien .

    Non sérieux, c’est juste qu’il faut que je reprenne ma vie de femme avant maman , et puis bosser car être à la maison ça le fais pas et puis pfffiou un tt de même c’est du boulot quoiqu’on en
    disent .

    Allez ce sera pour + tard ..c’est tout c’que je vous souhaitent .

     

  3. anaisl57 says:

    Mais je ne le ferais pas de suite car je suis d’accord avec toi et pour le moment je veux avoir du temps pour me consacrer a ma fille qui n’a que 15 mois…avec le boulot mon temps est deja
    compté alors on va attendre mais j’aimerais 3 ans max d’ecart dans l’ideal mais on verra si la nature est d’accord (et le papa lol)

  4. isabelle tronquet says:

    pour ma part, j’ai adoré être enceinte, parce que celà signifiait magie et exclusivité! mais j’ai détesté ma grossesse, à cause d’une maladie chronique extrêmement douloureuse la polyarthrite
    rhumatoïde, découverte vers le 4ème mois… impossible de marcher, de plier mes genoux ou mes coudes… impossible de dormir…

    bref… j’ai l’impression d’être passée à côté de quelque chose! et comme un problème n’arrive jamais seul, je suis stérile. nous avons eu notre fils grâce à la FIV, et n’avons aucune chance de
    concevoir numérobis autrement!

    il nous a donc fallu plannifier la deuxième grossesse dès 6 mois après mon accouchement, à cause des traitements pour ma maladie à arrêter au moins 6 mois avant. mon fils a maintenant 14 mois, et
    je ne suis pas encore enceinte, la première FIV ayant échoué.

    je me bat pour que mon fils ait un petit frêre ou une petite soeur, de toute mes forces (et ça en demande beaucoup!), peut importait en fait de savoir si j’étais prête ou pas!

    malgré tout je te comprends, je ressents les mêmes inquiétudes. voilà ce que m’a toujours dit ma mère: le coeur s’aggrandi à l’arrivée de chaque enfant, le nouveau trouve sa place
    naturellement… j’espère!

  5. Miss Tchoup says:

    2 ans d’écart je trouve ça idéal. C’était aussi ce que je voulais, avant d’avoir ma petite miss… Mais bon, maintenant, je sais que je ne pourrais pas pour de multiples raisons. Déjà, comme
    toi je n’y suis pas prête. Certaines difficultés, l’allaitement notamment, sont encore trop proches. Ma première grossesse a été physiquement très pénible, alors je n’ose pas imaginer revivre ça
    avec un enfant de 1 à 2 ans à gérer en parallèle, ce serait impossible !!! Ensuite, ma fille est un bébé assez “difficile” (elle souffre notamment de RGO). Physiquement, nerveusement, c’est assez
    épuisant, et je ne me sens pas du prête à avoir un deusième enfant avant qu’elle ait acquis une certaine autonomie. Surtout si le deuxième s’avère aussi compliqué 😉 Et puis financièrement c’est
    pas évident non plus d’avoir deux enfants en bas-age… Etant en reconversion, ça pèse lourd aussi sur la balance. Donc du coup, chez nous on s’achemine plutôt vers 4-5 ans d’écart, si la
    nature est d’accord…

    Mais bon on se dit ça aujourd’hui, mans la vie rien n’est figé, on fait des projets, et puis on les revoit parfois. Si ça se trouve, d’ici 4 ou 5 mois tu le sentiras différemment et tu seras à
    nouveau prête, qui sait ?

  6. Delph says:

    10 ans après je remet cela.. 

    Mais parce que je ne suis plus avec le géniteur de ma fille, 

    et qu’avant de trouver mon Zhom…

    Il veut m’en faire 2 autres après Louloute à venir.. Donc on verra, mais perso je ne veut pas trop d’écart.. 

    D.

  7. laetibidule says:

     

    Si tu ne te sens pas prête ce n’est pas la peine d’y penser et de te mettre la pression, laisse un peu de temps au temps comme on dit.

    Et puis vu tes inquiétudes, je crois qu’il faudrait que tu trouve une sage-femme à qui tu puisses te confier.

    N’oublie pas que chaque bébé est différents, et que chaque allaitement aussi; maintenant tu as de l’expérience que tu n’avais pas pour Minipuce, et cela peux t’aider.

    Voilà pour mon humble avis.

    Sinon ici c’est 22 mois entre Mam’zelle et P’tit Lutin et 29 mois entre P’tit Lutin et Miss S. Ils sont assez rapprocher mais j’ai eu la chance d’avoir des accouchements faciles, un allaitement
    idéal et pas de déprime post-partum donc ça aide bcp par contre en 5 ans je peux compter sur les doigts de mes mains les nuits complêtes que j’ai fait !!!

    Bonne journée !!!

  8. LouMaloé says:

    Moi je trouve qu’il faut proditer de chaque enfant, rien ne sert de se pressé… Moi l’envie d’un autre enfant arrive toujours aux allentours des 2 ans du précédent et parfois la vie en décide
    autrement et c’est comme ça que mes deux première filles ont 3 ans et demi d’écart et que 2 et 3 auront 2 ans et demi d’écart… E j’ai l’impression d’avoir profiter de chacune de mes filles et
    de profiter d’une famille qui évolue doucement avec les années….!!!

    Ma soeur qui a eu ses deux premier enfants avec 2 ans d’écart (elle les voulait rapproché) à un peu regretté avec le recul elle n’a pas le sentment d’en avoir bien profiter…. elle a plus
    l’impression d’avoir galéré…!!

    Alors moi je dis rien ne sert d’avoir des projets qui ne colle pas à notre réalité et qu’il faut écouter son coeur… ne t’inquiète pas l’envie d’un autre bébé te prendra bien aux tripes un
    jour…

    Bonne journée!!

  9. emmy1111 says:

    ici ma fille a 11 mois , et contrairement a toi je n’arrivais pas a me projetter plus loin qu’avec un enfant avant elle !

    Depuis qu’elle est là c’est different, je sais d’avance que j’ai envie de lui offrir le meilleur mais aussi qu’elle découvre le plaisir de pouvoir partager tout ça avec un petit frère
    ou une petite soeur.

    Simplement tout n’est pas si facile, j’ai eu une grossesse compliqué avec 5mois de vomissements puis après j’ai connu les contractions et la menace d’accouchement  prematuré, sans
    parler de mon homme qui n’a pas ete présent tout le long de la grossesse.

    Aujourd’hui nous c’est moi qui ai parfois du mal a m’en remettre, lui voudrait revivre rapidement une deuxieme grossesse de part sa frustration d’etre passé a coté. Du coup, etre
    enceinte a nouveau ce sera un immense plaisir et ceux  même par ou je suis passé mais c’est les consequences derriere que je ne suis pas prête a assumer !

     

    Puis je vais etre honnete, je veux encore profiter a fond de ma poupée car même si a 11 mois ce n’est plus le tout petit bébé, j’ai envie d’etre dispo pour elle a 100%.

     

  10. Vinie says:

    Peu après le deuxième anniversaire de Timinoo.

    Là, je n’en ai plus envie mais Chéri parle d’un petit dernier dans 3/4 ans… On verra notre situation à ce moment là 🙂

  11. magasaly says:

    moi dès le retour de la maternité je parlais du second à mon mari…mes filles ont 18 mois d’écart. Pourtant j’ai eu beaucoup de symptomes desagréables de grossesse (nausées, sciatique, RGO,
    fatigue). Mais je ne regrette rien, j’avais les memes craintes que toi, partager ma fille, retourner dans les nuits ou on ne dort pas…Mais mon ainée est ravie d’avoir une petite soeur, elle me
    réclame meme un petit frère ;o))

    les voir jouer toutes les deux, s’inventer des regles de jeu, rire sans que nous n’y comprenions rien : c’est un régal ;o)))

    quand tu seras prete ça viendra ;o)))

     

    bizzz

  12. Céline says:

    On savait qu’on en voulait 2. On s’était dit “vers les 18 mois de Nolan on remet ça”. Sauf que Nolan, il a été long à venir, ça me stressait un peu. On a finalement mis en route le projet BB 2
    juste après le premier anniversaire de Nolan. J’étais enceinte 1 mois 1/2 après : ils ont 22 mois d’écart. Je n’ai pas l’impression d’avoir loupé qqchose avec mon grand. Ajd, j’essaie de lui
    accorder un peu de temps rien qu’à lui de temps à autres (une sortie rien que lui et moi, un ciné…). C’est sûr que je dois partager mon temps entre eux, mais son petit frère lui apporte
    beaucoup (même si ils sont constamment en train de se chamailler : ils s’adorent)

    De l’amour, j’en aurais pour 50 enfants. Le coeur ne se partage pas : il s’agrandit pour qu’il y ai de la place pour chacun. Aujourd’hui, on aimerait agrandir la fratrie, mais maintenant ce n’est
    plus le coeur qui parle, c’est la raison : il ne serait financièrement pas raisonnable d’avoir un 3° enfant maintenant. Et puis pour être franche : je ne suis pas prête à remettre ça maintenant
    alors qu’Ewen n’a que 2 ans… peut être dans quelques années, si la situation évolue… nous verrons bien (2 enfants, c’est déjà pas mal ^^).

    Nolan a été un peu “chahuté” par l’arrivé de son petit frère. Mais comme il était petit, je trouve que finalement ça a été relativement facile. Il a manifesté sa “gêne” au bout d’un an, mais
    ça n’a pas duré longtemps. Il ne se souviendra pas d’avoir vécu sans son frère. Mon frère et moi avons 5 ans 1/2 d’écart et je me rappelle le sentiment d’injustice lorsque ma mère
    devait consacrer plus de temps au bébé. Je lui ai d’ailleurs pourri la vie avec de grosses crises de jalousie. Et puis cet écart d’âge, c’était trop. Mon frère et moi ne nous entendons bien que
    depuis que nous sommes adultes (évidemment, il y a certainement une histoire de caractère aussi, hein, mais 5 ans 1/2 c’est beaucoup je trouve). Je ne voulais pas ça pour mes enfants.

    Voilà mon “avis-roman” sur la question ^^ En tous cas, il est certain qu’il ne faut pas faire un bébé à contre-coeur. Quand tu te sentiras prête, ce sera le meilleur moment 

  13. Jessica B says:

    C’est super beau ce que tu écris, tellement vrai, et c’est exactement ce que je ressens à l’état actuel des choses.

    A la différence de toi, moi j’ai déjà 2 enfants. Ma plus grande a 6 ans et la plus petite à 16 mois.

    Tout en te lisant, je me reconnaissais tellement, incroyable.

    Tout comme toi, nous voulions que nos enfants n’aient que peu d’écart, mais les aléas de la vie ont fait que finalement, elles ont 4 ans et demi de différence.

    Tout d’abord, c’était l’emploi qui me frenait, pas de situation fixe, les mois qu passent, Loane qui grandit. Puis finalement, j’ai quitté mon emploi et c’est à ce moment que l’on s’y ait remis.
    Loane allait sur ses 4 ans. Erine s’est nichée au bout de 8 mois. 

     

    Voili voilou

  14. elisegudinna says:

    Moi je trouve ça normal…je pense que je ressentirais la même chose…et j’attendrais… Personnellement 3 ans d’écart je trouve ça bien, desfois quand c’est trop rapproché, les enfants ont plus
    de mal à l’accepter, plus de disputes…

    enfin après c’est mon avis.. :/

    J’aimerai te dire de ne pas t’inquiéter….et de profiter!!! 🙂

    Gros bisousss

  15. Lilo says:

    Coucou,

    Personnellement étant dans Ma première grossesse je ne sais pas comment se passera la suite mais C’est vrai que dans l’idéal nous voudrions que Notre 2eme petit bout de chou arrive quand Notre
    princesse atteindra les 2 ans, Il parait que l’arrivée du deuxième Un an avant L’entrée à l’école du premier à 3 ou 4 ans est l’idéal pour une mise en place et l’organisation de la famille. Il
    parait que L’ainé a plus de facilité à l’accepter.

    Voilà Pour mon avis et notre projet.

    Bisous ma jolie a toi et minipuce !

  16. fanette says:

    Je découvre ton blog aujourd’hui et ce post qui résonne en moi. Cela fait tellement du bien de se dire que nous sommes beaucoup à vivre la même chose!

    Mon petit garçon a 9 mois et peut être comme toi, je n’étais pas épanouie enceinte, juste anxieuse et craintive, j’apréhendais tout ce qui allait/pouvait arriver. Un allaitement un peu “obligé”
    pour être une bonne mère, et voilà la déprime post partum!

    On le sait maintenant, mon conjoint et moi, un bébé avant 3 mois c’est pas facile facile! et puis viennent les premiers sourires et là je suis devenue une maman.

    Alors non, je ne suis pas prête à avoir un 2e bébé, revivre une grossesse ET les 3 premiers mois! C’est ça dont je n’ai pas envie. Mais que mon bébé ait un frère et une soeur, ça oui! Et puis il
    y a tellement d’amour pour notre garçon, comment se sentir disponible psychologiquement pour un autre bébé?? Mystère! 😉

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !