Mon jardin d’hiver…

Pendant très longtemps, je n’étais pas “plantes à la maison”. Mais voilà, il faut croire que la vie parisienne m’a fait changer. J’ai toujours vécu à la campagne… enfin jusqu’à mes 22 ans en gros. Pour moi, il me semblait normal et logique de voir les plantes à l’extérieur. Du coup, à la maison, nous n’avions pas de plantes. D’ailleurs, les malheureuses qui ont eu l’audace de tenter l’expérience ont fini au fond d’une poubelle, asséchées par l’oubli.

En manque de nature, au bout de quelques années de vie à Paris, j’ai adopté un schefflera… une sorte de petit arbre rempli de feuilles, à garder en intérieur. Je l’ai chouchouté quelques temps… et puis, souvent, j’oubliais de l’arroser. Cela ne semblait nullement le déranger. D’ailleurs, vous savez quoi ? Je crois bien qu’il a 10 ans maintenant ! Il est toujours là… mais sur le balcon. Au bout d’un moment, la place qu’il prenait me dérangeait un peu. Une partie de moi ne l’aime pas trop… C’est qu’il me rappelle de sales souvenirs auxquels, sans le vouloir, je l’ai associé. Du coup, le voyant perdre ses feuilles, j’ai décidé de le virer sur le balcon. Et il ne s’est jamais aussi bien porté… Bien fourni, les feuilles brillantes… Bref, mon arbre tropical se sent mieux dehors, loin de mes ondes négatives, il faut croire. 

Bref, tout ça pour dire qu’il a été la porte ouverte à l’introduction de nouvelles plantes à la maison.

J’ai vu défiler plusieurs orchidées déjà. L’une d’elle est toujours là et se porte bien. J’ai récemment adopté un plan d’Impatience qui ne cesse de grandir et de fleurir. Sur le balcon, avec l’hiver qui arrive, ça se désertifie mais quelques plantes sont encore là. J’adore jeter un oeil par la fenêtre et les regarder. C’est peut-être fou mais ça m’apaise…

Force est de constater que j’ai besoin d’elles,… j’ai besoin des plantes.

Alors, l’idée d’avoir un jardin d’hiver n’est pas si folle !

Mais encore faut-il pouvoir l’aménager dans mon p’tit appartement parisien.

Selon la définition, un jardin d’hiver est un jardin intérieur situé dans une pièce close et vitrée. C’est une sorte de véranda, chauffée et lumineuse, permettant de garder de nombreuses et jolies plantes. Sauf que chez moi, impossible. Je n’ai pas de pièce à consacrer à des plantes et encore moins assez lumineuse pour les accueillir. J’ai donc opté pour un mini potager d’intérieur. Vous l’avez sans doute croisé dans mes story Instagram.

Mon mini jardin d’intérieur

Pour faire avec mon manque cruel de place et mon désir d’avoir des plantes à la maison, il me fallait quelque chose de petit et fonctionnel, apportant suffisamment de lumières à mes plantes et l’eau nécessaire pour leur permettre de couler des jours heureux. C’est dans ma cuisine qu’a donc élu domicile mon mini jardin Lilo*. Ce dispositif ingénieux permet de faire pousser des herbes aromatiques facilement, toute l’année… sans forcément avoir la main verte. En fait, Lilo s’occupe de tout… ou presque.

Lilo repose sur un système hydroponique. Il s’agit, en fait, d’une culture hors-sol. La terre est généralement remplacée par un substrat stérile. Associée à une solution nutritive, les plantes poussent sans traitement chimique ni pesticide. Lilo s’occupe de gérer la dose d’eau et de lumière dont a besoin la plante pour évoluer. ilo est donc équipé d’un système de LED basse consommation. Elles jouent au soleil 🙂 et s’allument et s’éteignent selon un rythme adapté à la plante.

Lilo a été imaginé par Prêt à Pousser. La start-up proposait déjà des kits à champignons à faire pousser à la maison. Lilo repose sur un système de capsule par plante. Le dispositif permet de faire pousser des aromates mais aussi des fleurs et même des fruits ! On peut ainsi cueillir du persil, du basilic, de la coriandre ou encore de la sauge pendant près de 4 mois… Une petite révolution dans ma cuisine…

 

Voilà… j’ai la possibilité de cueillir mes aromates au gré de mes besoins. Pas besoin d’acheter un bouquet de persil si je n’en ai besoin que d’une poignée. Et puis, je ne vous cache pas que la lumière émise par Lilo a un effet très bénéfique sur moi. C’est un peu comme si le dispositif agissait sur moi comme de la luminothérapie !

Et vous, vous êtes plutôt plantes d’intérieur ou pas du tout ?

*produit offert

Commentaires

Commentaires

2 comments

  1. Isabelle says:

    J’aime bien les plantes, mais c’est pareil, quand je les achète c’est plutôt “viens mourir chez moi” qu’autre chose 🙂
    Après il y en a quelques unes, qui mystères, s’épanouissent malgré le manque de soin, j’ai donc aussi plein de vieilles compagnes !

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !