Rééducation mouvementée…

Doudou_l_echarpe.jpg

Aujourd’hui, j’avais rendez-vous avec la sage-femme qui m’avait préparé à l’accouchement pour un tout autre objet : rééduquer mon périné… pauvra périné qui a bien souffert pendant l’accouchement entre forceps et épisiotomie. Deux mois après, me voilà donc devant la nécessité de rééduquer ce muscle…

Juste avant l’arrivée de la sage-femme, Emma s’est mise à hurler, la faim étant devenue, visiblement, insoutenable… Une crise !! mais une crise ! J’ai vraiment cru que les voisins allaient s’imaginer que je la maltraitais. Tandis que je faisais mon possible pour que son biberon n’arrive pas trop froid dans son gosier, la miss se tordait dans son transat, le visage déjà rouge, hurlant à gorge déployée. Quand je l’ai prise dans mes bras pour l’apaiser, c’est un petit être en nage que j’ai retrouvé…

Le biberon prêt et enfourné dans son bec d’oisillon affamé, la sonnette de l’entrée a retenti. La sage-femme était en avance (c’était bien ma veine tien…). La pause biberon nous a permis de faire le point sur mon accouchement et ses suites. Cela m’a permis également de lui parler de mes soucis avec l’allaitement. Je lui ai également exprimé le regret que je ressentais de ne plus allaité et mon désir éventuel de reprendre… Mais après en avoir discuté avec elle et du fait que je sois sous Parlodel, cela ne semble pas être une bonne idée, d’autant que ce médicament est censé couper complètement mes montées de lait. Sans compter que si je reprennais l’allaitement, il faudrait “réapprendre” à Emma la mise au sein qu’il faudrait certainement compléter par des biberons… Bref, c’est la crotte ! Et il ne faut pas que j’oublie que je dois bientôt reprendre le travail. Devant cette nécessité, il faut que je me fasse une raison et que je fasse le deuil de cet allaitement… J’ai encore du mal à accepter cet arrêt “précoce”… Cela reste un échec dans mon esprit : j’ai encore du mal à considérer les points positifs. Mais cela viendra.

J’ai d’ailleurs décidé, pour m’aider sur ce point et sur d’autres, de consulter un psycho-thérapeute.

Nous sommes ensuite au sujet qui nous intéressait. Après une présentation du travail qui m’attendait, nous sommes passées à la pratique… enfin, JE suis passée à la pratique car c’était bien à moi de travailler ! La séance de rééducation s’est faite de façon manuelle (certaines sages-femmes utilisent des sondes). Eh ben c’est pas facile ! Cela demande une bonne concentration. Tout se déroulait à peu près bien quand Emma s’est mise à pleurer dans son transat… puis à hurler dans son transat (oui, parce que Mémère aime bien son transat mais à petite dose… les bras de papa ou de maman, c’est quand même plus sympa… mais pas super pratique…). La concentration était tout de suite moins bonne… et puis Doudou le chat (alias “Bouffeur de plastique”) s’est mis à miauler… oui… parce que les cris de Emma c’était pas suffisant… et puis il a décidé qu’il avait envie d’aller sur le pallier (oui… Monsieur Bouffeur de Plastique aime bien trainer sur le pallier). Il s’est mis à taper dans le trousseau de clés qui pendait à la porte d’entrée en miaulant tout ce qu’il pouvait. C’est ensuite le téléphone qui s’est mis à sonner… Ben oui, tant qu’à faire !!! et à re-sonner… C’est encore mieux.

Le Bouffeur de Plastique, voyant que personne ne venait assouvir son désir d’évasion, est venu nous retrouver dans la chambre. Il s’est mis à caresser la sage-femme… puis il est monté sur le lit pour me caresser… Emma pleurait toujours… et là, d’un coup, il s’est intéressé à mon entre-jambe (qu’est-ce qui se passe là-dedans ??!)… Alors là pour se concentrer cette fois c’était bien fini… !!!

Une fois le chat viré, le bébé dans les bras de la sage-femme et le téléphone qui ne sonnait plus, j’ai pu terminer mes exercices non sans difficultés… ‘sont mous mes muscles ! Va en falloir des séances… Heureusement, il y en a encore 8 à faire… !

Commentaires

Commentaires

8 comments

  1. Rafaelle says:

    Moi aussi j’ai commencé la rééducation mais je vais chez un kiné qui travaille avec une sonde. D’après elle, j’ai du pain sur la planche !!! Bravo pour ta décision de consulter un psy, tu as
    raison 🙂 Tu reprends qd le boulot? Bisous

  2. samdalia says:

    j’ai accouché deux fois…………..et jamais fait la rééducation……………………déjà que j’étais pas follement motivée, il a suffit que les sages femmes me disent les deux fois que
    j’avais un périné “du tonnerre” pour que je passe ce passage à la trappe………c’est pas bien je sais, mais bon…………….j’espère que je ne m’en mordrai pas les doigts un
    jour…(d’ailleurs je ne sais même pas comment ça se fait……j’ai juste continuer les exos que je faisais pendant les grossesses, à savoir les contractions du muscle…….)

    bon courage………j’espère que la prochaine séance sera plus relax…..j’aurais pèté un plomb là!!!!!!!!

    et aussi, sage décision pour le psycho-thérapeute

    bises!!!

  3. anouchka says:

    Je souris en te lisant, il est vrai que faire la rééducation à la maison ne permet pas la tranquilité !!!

    Bon courage à toi, bisous doux

  4. Titeve says:

    Mon periné n’était pas “du tonnerre” lui… alors soit je continuais à faire à moitié pii dans ma culotte, soit je décidais de me prendre en main et de le rééduqué le machin ! J’ai choisi la
    seconde solution. Pas envie de porter des couches à 30 ans… Moi qui pensais avoir un super périné, ben non, c’est du fromage blanc… youpi…

    BISOUS !

  5. Titeve says:

    ça se passe bien avec la sonde ?

    Ma gynéco m’a dit que c’était mieux manuellement mais bon, moi j’en sais rien…

    Je reprends le travail début juin (je prolonge avec des congés mon congé mat’) et toi ?

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !