Coupable ?

lait.jpg

Quand je suis sortie de chez le médecin, une fois que ma décision de cesser l’allaitement a été prise et affirmée par le traitement qu’il venait de me prescrire, j’ai retrouvé l’air (pollué), le landau précédant mes pas… et j’ai pleuré… de soulagement ? de culpabilité ? de regret ? Peut-être bien de tout cela en fait…

Cette décision n’a pas été des plus simples. D’ailleurs, j’ai eu bien du mal à retenir mes larmes quand j’ai dit à mon médecin que je voulais arrêter. Quand je suis tombée enceinte, je n’ai pas hésité une seule seconde : je voulais allaiter ma fille… le plus longtemps possible… au moins 6 mois… Alors, forcément, aujourd’hui, j’avoue avoir un peu de mal à me dire que je n’irais pas jusqu’au bout de mes choix et de devoir réaliser que c’est “fini”. Quelque part, je dois dire que je vis cela un peu comme un échec et, au fond, je crois que je m’en veux d’avoir baissé les bras. Pourtant, j’ai allaité pendant presque deux beaux mois… et je ne dois pas oublier l’enfer qu’ont été ces deux mois, pendant lesquels j’ai passé le plus clair de mon temps à lutter contre des engorgements douloureux quotidiens (et nocturnes).

 

Aujourd’hui, Minipuce et moi avons participé à l’atelier “des tout-petits” hebdomadaire de la PMI. Un atelier où l’on a retrouvé d’autres maman et leurs bébés… Le plus agé avait 11 mois, les plus jeunes étaient de l’âge de Minipuce. Un atelier d’EVEIL… et Minipuce a choisi ce moment pour piquer un petit roupillon au milieu de 8 bébés surexités et animés par les multiples jeux… C’est pas ce qu’il y a de mieux pour s’éveiller ?

Heureusement, la sieste a été de courte durée et elle a pu s’éveiller avec les autres. Elle a passé le plus clair de son temps à observer les autres bébés, ne s’intéressant que très peu aux hochets et autres jeux que l’on lui agitait sous le nez.

Pendant la séance, plusieurs mamans ont donné le sein à leur bout de chou. Un certain malaise m’a envahi. Je ne suis pas contre le fait de nourrir son bébé en “public” mais c’est plutôt parce que cela me renvoyait à mon problème du moment. J’ai eu une pointe de culpabilité avec l’impression de faire une erreur…

Mais pour autant, je ne souhaite pas continuer à allaiter… je pense que ma décision est bien prise… je crois…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


Commentaires

Commentaires

24 comments

  1. bouh says:

    Même quand la décision est belle et bien prise, ça reste un choix difficile et on ne peut s’empecher de ressentir uns entiment d’échec… ça passera quand tu retrouveras de la sérénité!!!

    Courage

  2. Mme Déjantée says:

    La meilleure solution est celle qui rend la maman heureuse…. mon avis de maman de famille nombreuse (que même il m’en a fallu 4 pour savoir ça!!!).
    1- Peu de médecins connaissent réellement la compatibilité entre médicaments et allaitement. Pour en avoir le coeur net, il faut aller sur le site du CRAT qui un service de l’hopital Trousseau où
    tout est expliqué médicament après médicament… 

    2-  Si tu es obligée d’arrêter l’allaitement aujourd’hui, vu que cela fait déjà 2 mois que tu allaites, tu pourras reprendre un peu plus tard si cela te rend trop morose…Quand tu vas
    arrêter, tu te rendras vite compte que tu continueras à avoir du lait pendant pas mal de temps (de qq semaines à plusieurs mois…) donc si cela est trop dur pour toi et ton bébé est ok, tu
    pourras reprendre sans trop de soucis. Si ça t’intéresse, il faut aller voir sur le site de la Leche League.

    Bon courage en tout cas!

  3. Fraisette says:

    Et ne culpabilise pas tu l’a quand meme allaiter un peu et tu as donner le colustrum c’est tjs mieux que rien et ne sois pas décue tu vas profiter autrement de ta petite Emma Bise

  4. martine says:

    je te lis depuis longtemps ,je laisse peu de coms voir même pas du tout ,mais là j’ai eu envie d’en poser un…j’ai eu trois enfants que j’ai allaité jusqu’a presque 9 mois ,cela se faisait sans
    douleurs ,sans stresse juste parfois l’urgence de rentrer à la maison car mes vetements commençaient à dégorger ,mais si cela avait été douloureux et contraignant j’aurai arrêté sans aucune
    hésitation ,allaiter et un acte d’amour mais ça doit etre fait dans le confort ,si elle doit ressentir ta douleur et ton inconfort ça sera pire pour elle ,de toute façon tu lui as donné 2
    mois de toi ;là les beaux jours arrivent elle aura moins besoin d’anticorps et en plus de ça certaines n’allaiteront jamais leur bb et il n’en sera pas plus mal pour ça,arrête de culpabiliser
    ,y’a autant d’amour dans le fait de donner le bib que dans celui de donner le sein bon courage pour le sevrage 🙂 🙂

  5. lily says:

    C est une décision difficile mais c est la tienne, si tu es mal en allaitant tu as raison d arrêter, les bébés sont des éponges à stress et étant plus sereine tu profitera davantage de ta puce.

    J espère que ça ira vite mieux.

  6. samdalia says:

    c’est normal ce que tu ressens….et tu le ressentiras longtemps (peut-être même que tu penseras encore de temps en temps quand Emma passera son bac ! mdr) mais tu as pris la bonne décision (à
    mon sens…) tu as allaité deux mois, tu as donné déjà beaucoup d’anticorps à ta puce, tu as fait ce que tu as pu……..tu vas retrouver le corps de femme qui te manquait et à mon avis, tu iras
    beaucoup mieux…..le plus dur finalement c’est que les choses ne se passent pas comme on l’avait imaginé, mais la grossesse rêvée, l’enfant rêvé, la maternité rêvée, bin…..c’est pas toujours
    la réalité!

    ne culpabilises pas, profites de ta puce et de ta poitrine retrouvée

    bises!!!

  7. Moa says:

    Moi je pense que tu dois assumer ton choix. Tu as essayé, ça ne t’a pas plus. Tu as persévérer, tu as souffert. Maintenant profites sans te poser de question. J’ai toujours allaiter par
    fainéantise mais quand sur la liste il y a plus de négatif que de positif j’arrête. je ne me fixe pas d’objectif parce qu’avec un bébé on ne peut jamais rien maitriser. profites de ta fille, mon
    homme a été nouri au biberon et il n’est pas plus malheureux que moi qui ait été allaité. Elle ne t’en voudra pas pour ça ta fille (t’inquiètes elle aura plein d’autres truc à te reprocher à
    l’adolescence mais pas ça)

  8. Maman d'Armand says:

    Bonjour je suis nouvelle ici mais je voulais t’offrir tout mon soutient. Quand j’ai arrêté l’allaitement pour mon 1er à 3 mois j’ai eu moi aussi une grande déprime. On parle de baby blues, j’y
    avais échappé mais là je dois dire ça m’a ratrappé. cette sensation d’échec, que mon petit bout n’avait plus vraiment besoin de moi, je l’ai ressentie et je te comprends car j’en ai beaucoup
    souffert. Tout ce que je peux te dire c’est que tu fais le bon choix aussi bien pour ton bébé que pour toi. Si, si je t’assure…Et que cette peine se calmera, tu verras…. Courage.

  9. maviedemere says:

    Comme je te l’ai déjà “je sais plus ou” je me pose moi même parfois la question de savoir si j’ai bien fait d’arreter rapidement la mise au sein.. Et au final je suis sure que oui pour une simple
    raison c’est que ton corps n’aurait pas suivi si tu ne te sentais plus capable de le faire.

    Et puis il vaut mieux donner à manger à son petit bout avec un sourire plutôt que de ne pas se sentir bien.

    Des bisous

  10. Titeve says:

    J’ai toujours autant de regrets d’avoir arrêté. Mais j’avais vraiment trop mal… alors je me dis que c’est mieux. M’enfin je culpabilise quand même et je sais que c’est pas ma mère qui va me
    faire déculpabiliser. J’ai même pas encore osé lui dire !

    BISOUS !!!

     

  11. Titeve says:

    Jene sais pas quand elle se calmera mais elle est toujours bien présente cette peine. Dès que j’y pense, j’ai un super pincement au coeur.

    Mais le temps fera son oeuvre !

    Merci de ton commentaire

  12. Titeve says:

    En parlant de poitrine retrouvée, la mienne est pas tip top… où est passée ma poitrine ferme et rebondie ? C’est quoi ces machin mous et pendants ? AAARH ! Bon, ya plus qu’à bosser pour
    remodeler tout ça !

    Bon, la culpabilité est toujours bien installée mais j’essaie de me mettre en tête que j’ai fait le bon choix… de toute façon je souffrais trop…

    Bisous

  13. Titeve says:

    Merci. Je crois que de toute façon c’était la meilleure décision à prendre bien que mon cerveau ait encore du mal à l’admettre.

    Merci pour ce commentaire

  14. Titeve says:

    Je n’arrive pas à comprendre comment j’ai pu en arriver là, comment j’ai pu tant souffrir pour quelque chose d’aussi naturel que l’allaitement. Je me dis que j’ai été mal conseillée, que je n’ai
    pas su m’y prendre ???!

    J’aurais aimé que cela ne soit pas une contrainte… peut-être que si j’avais eu un moral plus solide les choses auraient été autres ?

    Merci pour ce commenatire en tous cas. Il me fait du bien.

  15. Titeve says:

    Je ne sais pas si j’aurais toujours du lait après mon traitement au parlodel car c’est censé coupé toute montée de lait… mais je peux toujours me renseigner auprès de la LLL ou d’une
    conseillère en allaitement… au moins pour savoir.

    Merci !!

  16. Titeve says:

    La sérénité revient mais le sentiment d’échec est toujours là. Il me faudra encore du temps pour savoir l’effacer je pense…

    Merci !

  17. anaisl57 says:

    je te comprends.

    je souhaitais aussi allaiter 6mois et je n’ai pu le faire que 3semaines!

    encore maintenant je regrette mais bon c’est comme ça

    je ne sais pas si j’aurais le courage de recommencer si bb2

  18. Titeve says:

    J’essaierais si BB2… je ne veux pas jeter l’éponge. Mais je sais que j’essaierais de bien m’entourer DES LE DEBUT : conseillère en allaitement, etc…

     

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !