Et si les dessins de maison de nos enfants avaient une signification ?

Léna fait ENORMEMENT de dessins en ce moment. Depuis la rentrée, c’est comme s’il y avait eu un déblocage de ce côté là. Elle dessine beaucoup de personnages et également des maisons… Des maisons que je trouve assez surprenantes… Quoi que ses bonhommes et autres animaux le sont aussi je dois dire et feront peut-être l’objet d’un article dans la même thématique que celui-ci.C’est en observant une de ces dernières maisons que je me suis demandé quelle pouvait être la signification de ses dessins de maison.

Avant toute chose, je vais vous parler de son dessin… ensuite, je vous parlerais des différentes significations que peuvent avoir les maisons de nos enfants.

Le dessin de maison de Léna

La maison de Léna est assez grosse. Elle prend à peu près toute la hauteur de la page. L’espace de sa feuille consacre également une assez grosse partie à son prénom, qu’il est, bien sûr, impératif d’indiquer sur chacune de ses productions… C’est, très certainement, un héritage de l’école où tout dessin est marqué du prénom de son auteur.

La maison de Léna comporte une porte gribouillée à la va-vite. Les coloriages de Léna sont toujours assez approximatifs. Elle n’est pas trop du genre à fignoler Léna… Non, elle, elle colorie au plus vite et ne fait pas de détail. On dirait bien souvent qu’elle n’a pas le temps de faire plus détaillé. D’ailleurs, pour tout dire, ses dessins sont toujours exécutés de façon expresse, tandis que sa soeur, elle, va prendre un temps fou à dessiner des détails et à colorier avec application.

Ce qui m’a particulièrement surprise dans cette maison, c’est qu’elle a un nombre incroyable de fenêtres. La maison en question n’a d’ailleurs pas de toit… Mais, pour remettre les choses dans leur contexte, Léna vit à Paris, dans une ville où les maisons sont le plus souvent des immeubles, remplis de fenêtres et sans toit pointu… Alors… Je cherche peut-être une signification là où il n’y en a pas. Pourtant, il semblerait que les dessins de maison de nos enfants en disent beaucoup sur leur état émotionnel…

Dessin de maison : significations

D’après les recherches que j’ai pu effectuer, la maison est un haut symbole dans les dessins d’enfant. C’est que la maison désigne son foyer et, par extension, sa famille. La façon dont le bout de chou va dessiner la maison va permettre d’en savoir plus sur ce qu’il ressent au sein de sa famille, s’il s’y sent bien ou non. Plus qu’un dessin, sa maison peut donner des indications sur la relation affective qu’il entretient avec sa famille.

La taille de la maison est importante

Le dessin d’une grande maison évoque un caractère enjoué et ouvert aux autres. L’enfant qui dessine ce type de maison aime être entouré de ses amis et les accueillir chez lui. Ce type de maison accueille généralement de nombreux détails comme des volets, des fenêtres… Cette description colle assez parfaitement au dessin de Léna et de la perception que nous avons d’elle. Elle se fait des amis assez facilement et adore recevoir du monde à la maison. Elle est aussi très à l’aise chez les autres où elle aimerait rester en permanence pour prolonger les heures de jeux indéfiniment.

A l’inverse, dessiner une petite maison démontre un caractère plus introverti et timide. Cela ne signifie pas pour autant que sa famille n’a pas d’importance… En fait, c’est tout le contraire. L’auteur de ce type de dessin a un sens de la famille développé et prendre plaisir à rester en son sein… mais l’idée d’y introduire des amis n’est pas très présente.

Quand la maison est petite et, en plus, située dans un coin de feuille, on peut soupçonner un problème d’ordre émotionnel comme un complexe d’infériorité ou un très fort attachement à sa maman. L’enfant qui fait ce type de dessin a souvent du mal à s’ouvrir au monde extérieur… il préfère “rester dans les jupons de sa mère”.

Les détails de la maison

Portes, fenêtres et cheminées sont des accessoires indispensables à la maison. Ces derniers ont aussi des choses à nous dire sur le caractère et les émotions d’un enfant.

Les portes et les fenêtres fermées témoignent, à ce qu’il parait, de la difficulté à s’ouvrir aux autres et à quitter “la maison”. De même, une porte fermée, sans poignée, serait une marque de timidité et de prudence vis à vis du monde extérieur. Bon, très sincèrement, je crois que c’est quelque chose à prendre en considération quand l’enfant est en capacité à dessiner des détails. Un jeune enfant, simplement par facilité, aura tendance à dessiner des fenêtres de formes carrées barrées d’une croix à l’intérieur.

Par extension, des portes ouvertes, munies de poignée, ou des fenêtre ouvertes seraient la marque d’une facilité à s’ouvrir aux autres et à accueillir de nouvelles personnes dans sa vie

La cheminée a aussi des choses à dire. Sa présence, surtout lorsque de la fumée en sort, fait état de la chaleur familiale ressentie par le petit auteur du dessin.

D’autres détails peuvent être ajoutés. Ils sont souvent le reflet de ce que l’enfant observe autour de lui (glycine, antenne de télévision, escaliers, etc.) et témoigne donc de sa capacité à observer le monde.

Quand la maison est, en fait, un château…

Il arrive parfois que la maison soit en fait un château. Comme tout bon château qui se respecte, il arbore de jolies (ou moins jolies) tours, un pont-levis peut-être, une herse (la grille du château). Ses murs sont élevés et munis de créneaux. En fait, avec ce type de dessin, il est difficile d’avoir une idée précise de ce qu’il se passe dans la tête de l’enfant. Car, en effet, cela peut signifier trois choses très différentes.

Le château peut révéler un esprit conquérant. En totale harmonie avec un enfant qui pourrait avoir tendance à être un peu agressif avec son entourage…

A l’opposé, le château peut aussi révéler le besoin de l’enfant de se protéger et, donc, un enfant qui ne se sent pas bien dans sa peau qui a besoin d’élever des murs protecteurs autour de lui.

Mais il ne s’agit pas des seules significations possibles. Le château est énormément lié à l’imaginaire. En le dessinant, l’enfant entre dans un autre monde, celui des contes de fée. D’un imaginaire débordant, il se laisse embarquer dans de jolies aventures. Ce monde participe à le distraire et à le séparer du monde réel. Ces enfants sont tête en l’air et rêvassent énormément… un peu comme ma petite Emma qui a BEAUCOUP dessiné de châteaux et qui a très clairement la tête dans les nuages.

*

Bien sûr tout cela n’est pas figé et peut évoluer dans le temps… Les dessins des enfants changent au fil de leur vie, parce qu’ils mûrissent… mais aussi parce que les émotions fluctuent.

Et chez vous, les dessins de maison de vos enfants semblent témoigner de leurs émotions ?

Commentaires

Commentaires

3 comments

  1. Maman Sur Le Fil says:

    C’est intéressant ton billet… J’avoue que je ne me suis jamais posée la question et pourtant ma fille a toujours beaucoup, beaucoup dessiné… bon, par contre, j’aurais du mal à analyser les dessins de mon 4 ans car il ne dessine que depuis peu et encore pas souvent du tout !

    Plutôt ouverte au monde ta Lena alors ?

    Virginie

  2. Picou says:

    J’ai eu avec ma fille cet hiver une très jolie discussion, elle batissait en paroles sa maison idéale, c’était à la fois très très chou et très instructif, elle me l’a ensuite dessinée et c’est un souvenir que je chérirai, et un dessin que je garderai précieusement, jusqu’à la fin de mes jours!

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !