Repérer les perturbateurs endocriniens en un clin d’oeil

Phenoxyethanol, sodium lauryl sulfate, ammonium lauryl sulfate, p-Phenylenediamine, methylisothiazolinone et j’en passe… autant de termes et de substances que nous croisons tous les jours sans le savoir. Ils composent les produits de soin que nous utilisons au quotidien, sur nous ou sur nos enfants… et ils sont mauvais !

Pointés du doigt par 60 Millions de Consommateurs et UFC Que Choisir, ces substances toxiques ont désormais la vie dure ! Sauf qu’il n’est pas toujours très facile de les repérer. Avec leurs noms scientifiques à rallonge, il est facile de les confondre avec des substances sympa et neutres pour notre santé avec des noms tout aussi tordus.

Les perturbateurs endocriniens

C’est presque le “nouveau truc à la mode” : tout le monde en parle ! Mais bon, voilà, à la différence des trucs à la mode, on ne se les arrache pas… on veut les éviter même ! Cependant, ce n’est pas si simple. Comme je le disais en introduction, ils sont partout et on les consomme bien souvent sans le savoir.

On parle d’eux sans cesse, on sait qu’ils sont mauvais… mais pourquoi ? Ces produits sont des substances chimiques qui, en contact avec le système endocrinien ( l’ensemble des organes qui sécrètent des hormones), peuvent entrainer des effets néfastes sur nos organes et le système reproductif.

Cela peut avoir de lourdes conséquences sur les plus petits : infertilité, malformation des organes reproducteurs, perturbation du fonctionnement de la thyroïde, problèmes de développement du système nerveux, développement de tumeurs… La liste est longue et, franchement, elle fait peur !

Listes des perturbateurs endocriniens

Phtalates

Silicones :

D4

D5

Paraben :

Methylparaben

Ethylparaben

Buthylparaben

Propylparaben

Conservateurs :

Triclosan

Triclocarban

Phenoxyethanol

BHA

BHT

Filtres solaires :

Ethylhexylmethoxycinnamate

Octylmethoxycinnamate

DihydroxyBenzophenone

Homosalate

Mais alors, comment repérer les perturbateurs endocriniens “du premier coup d’oeil” ?

Alors, pour repérer ces noms barbares facilement, Officinea a lancé, il y quelques mois, une application pour détecter les perturbateurs endocriniens des cosmétiques et des produits d’hygiène.

Officinea est une entreprise spécialisée dans la cosmétologie bio. Bien évidemment, dans cet histoire, Officinea a tout loisir de tirer son épingle du jeu et d’attirer l’attention vers ses produits : émulsions pour le visage, huiles, masques, crèmes… bio !

Mais, au delà de cette démarche, tout à fait légitime pour une entreprise en quête de progression, Officinea a créé une application gratuite, dénommée Clean Beauty, à télécharger sur un smartphone, a un intérêt tout particulier. 

Ainsi, en photographiant tout simplement la liste des ingrédients d’un produit, l’application analyse sa composition. Si le produit contient des ingrédients à éviter, une nouvelle fenêtre s’ouvre pour en afficher la liste.

Bien sûr, repérer les perturbateurs endocriniens, est une chose importante, mais repérer également les substances allergisantes et irritantes en est une autre. Et c’est ce que propose également cette récente application.

Pas moins d’une 60aine d’ingrédients jugés nocifs sont détectables par Clean Beauty.

Allergènes, perturbateurs endocriniens, agents irritant ou comédogènes, nanomatériaux, conservateurs… Nanomatériaux, agents irritants, conservateurs… ils sont repérés en quelques secondes !

En conclusion, je pense que c’est une application que nous devrions tous télécharger pour détecter dans NOS produits ces substances nocives qui peuvent faire tant de mal. Jusqu’ici, j’avoue y avoir porté une attention très limitée mais je crois qu’il est grand temps de changer les choses pour, je l’espère, voir se développer des produits plus verts, plus cleans et plus respectueux de notre santé et de celle de nos enfants.

Je n’ai pas été payée pour réaliser cet article, je tiens à le préciser. Il me tenait particulièrement à coeur et ne vise donc à faire aucune publicité pour les produits Officinea.

Commentaires

Commentaires

4 comments

  1. Maud says:

    J’ai découvert cette application il n’y a pas longtemps et je la trouve pas mal du tout!! Jespere qu’elle sera mise à jour au fur et à mesure que la recherche avancera mais jusque là j’en suis très satisfaite ! Parce que t’as bien raison, c’est pas toujours simple de faire le tri…

  2. céline says:

    Bonjour !
    Et merci pour ce bon plan ! J’ai souvent la flemme de décrypter les étiquettes (d’autant plus que j’ai du mal à lire les caractères minuscules) et je viens de tester, c’est très pratique.
    Et ce ne sont pas que les perturbateurs endocriniens qui sont détectés, ce sont toutes les espèce susceptibles de poser problème comme par ex. le linalol, qu’on trouve dans la lavande qui est une substance végétale mais allergène.

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !