La crèche de regroupement, c’est comment ?

enfant-joue-poupee.jpg

Je ne sais pas comment cela se passe dans les autres villes de France, mais à Paris, quand on a un enfant en crèche Municipale et que vient l’été, il a de grandes chances de quitter sa crèche habituelle pour une crèche de regroupement, plus grande, plus à même de rassembler les enfants « sans vacances » des autres crèches.
Cette année, Minipuce n’a pas échappé à la règle et s’est vu attribuer une petite place en crèche de
regroupement.
L’année dernière, par contre, elle avait pu y échapper. J’étais alors en formation et mes vacances coïncidaient parfaitement avec celles de sa crèche. Mais cette année, j’aie repris une activité « normale » et je n’avais donc plus la possibilité de la garder aussi longtemps.

Pour la première fois, donc, Minipuce a fait sa rentrée en crèche de regroupement ce lundi.
La crèche, plus grande, mais un petit peu moins moderne que la sienne m’a fait une drôle d’impression d’un prime abord. Composée de 6 micros crèches et non plus d’une seule repartie en 3 sections comme dans la sienne, j’étais perdue. Toutes sont installées dans une sorte de long couloir sur un même étage.
Les pièces sont petites et l’espace m’a semblé confiné… Bref, je n’étais vraiment pas emballée par ce que je découvrais. Mais, heureusement, une bonne surprise m’attendait ! (Je commençais vraiment à désespérer de voir ma Minipuce dans cet environnement auquel elle n’était pas habituée).
La découverte des lieux me semblait être terminée quand on m’a proposé de visiter l’Atrium, un espace où les « moyens » comme Minipuce passent le plus clair de leur temps, situé à l’étage en dessous.

creche.jpg

L’Atrium est en fait une immense pièce remplie de vélos, chevaux sauteurs, toboggans, cabanes. Des ateliers peinture, dessin,… y sont organisés.
Ça semblait vraiment chouette !

Le premier jour, c’est papa qui l’a accompagnée. La séparation a été difficile. Il la déposait dans un lieu dans lequel elle n’avait encore aucun repère, ses copines de crèches étaient en vacances donc absentes… Heureusement une assistante maternelle de son ancienne crèche était là pour la rassurer.
Malgré tout, c’est non sans pleurs qu’il a quitté notre princesse.

Pourtant, aux transmissions faites le soir, on m’a parlé d‘une petite fille heureuse, épanouie, qui s’est bien amusée dans l’Atrium et qui a super bien mangé. Donc pas de quoi s’inquiéter.
J’ai récupéré ma puce qui, comme à son habitude, a lancé doudou et tétine en hurlant « mamaaaaan ! » avant de courir à ma rencontre pour me sauter dans les bras.
Enthousiaste, elle m’a raconté avoir fait de la peinture et cela semblait vraiment l’avoir rendue heureuse.
Le lendemain, séparation difficile à nouveau… avant de retrouver une Minipuce épanouie le soir.
Le troisième jour, la même histoire…

Même si le début de journée est compliqué, il semble que Minipuce se soit malgré tout bien accommodée du lieu.
Bien plus forte que ce que j’imaginais, ma fille m’a bluffée ! Je réalise que je me suis inquiétée pour elle alors que ma fille, c’est (presque) un roc ! Je me dis parfois qu’elle est bien plus forte que moi je ne l’étais, moi qui étais si craintive, si timide et si renfermée sur moi-même ! Alors je dois dire que je suis fière de ma princesse et surtout, je suis heureuse qu’elle se débrouille déjà mieux que moi !

 

Et chez vous, ça se passe comment pour garder les enfants pendant l’été ?

 

Cet article a fait la UNE de la sélection Hellocoton Famille !


Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

No votes yet.
Please wait...

Commentaires

Commentaires

9 comments

  1. sophie-mum says:

    ici tantot chez la nounou tantot chez son pere et 15 jours avec nous en vacances !!

    Bravo minipuce d’etre forte et de t’amuser dans cette nouvelle creche de vacances !!!

  2. magasaly says:

    ben écoute chez nous la crèche parentale ferme, et point barre. Alors on pose nos vacances en même temps avec l’homme…du coup même pas quelques jours de vacances en amoureux 🙂

    bizz

  3. Cathy Tardito says:

    Je suis comme vous parisienne et malgré les petites difficultés dûes au changement, j’avoue mon soulagement de pouvoir faire garder sans sacrifier 5 semaines en un été parce qu’une assistante
    maternelle prend tous ses congés en une fois ou me prostituer devant les grands-parents pour qu’il vienne un peu plus qu’un après-midi. Toutes les villes n’offrent pas cette liberté l’été et
    quand, comme moi, on vient de reprendre et donc qu’on n’a pas de congés avant plusieurs mois, c’est un réel soulagement.

  4. mamengagee says:

    ça a l’air super chouette cet atrium.

    Etant obligée de poser 3 semaines de vacances en été, j’ai réussi à les faire coincider avec celles de la crèche, sauf pour 2 semaines. Mais je n’ai pas eu à mettre Monsieur Bébé à la crèche de
    regroupement, sa marraine l’a gardé une semaine et l’autre c’est sa mamie qui s’en occupe.

    Mais je suis sure qu’il aurait aimé ça ! Il ma surprend aussi mon petit bonhomme. Il s’éclate en collectivité, et je crois bien que pendant les vacances la présence des autres enfants lui manque.

    Quand il me voit partir au travail le matin il me suit dehors pensant qu’on part pour la crèche.

    Ils sont forts nos bibous !!

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !