Dernier recours

Bib

http://c0.img.v4.skyrock.net/c02/images-nounours/pics/1079464914_small.jpg

Ces dernières semaines, j’ai vécu de très mauvais moments liés à l’allaitement. J’en suis arrivée à souffrir énormément de la poitrine… des douleurs lancinantes, surtout nocturnes… des douleurs qui me poussaient à me lever pour tenter de réduire l’engorgement dont étaient régulièrement victimes mes pauvres seins. Je devais donc me lever pour moi… et pour Minipuce… plusieurs fois par nuit.

Depuis quelques jours, une bonne semaine en fait, Minipuce dort 6 heures d’affilée. Ce n’est pas encore des nuits entières mais c’est un beau début. J’en suis satisfaite et j’avoue être même assez fière de ma petite fille (mode maman gaga). Mais ces pseudo nuits, je ne peux pas en profiter car je doit régler mes problèmes mamaires en plus de mes problèmes liés à mes difficultés à m’endormir… Bref, mes nuits sont courtes et hachées ! On ne peut pas dire que tous les ingrédients soient là pour faire de moi une maman zen !

Depuis ce week-end, ma poitrine est devenue MON centre d’intérêt tellement l’engorgement est devenu quasi persistant, m’obligeant à drainer (par extraction manuelle) toutes les deux heures pour ne pas trop souffrir… de jour, comme de nuit… C’est vraiment devenu un ENFER…

J’ai cherché des solutions pour ne plus avoir ce problème, délaissant même mon tire-lait qui devait trop stimuler mes seins produisant déjà trop. Les problèmes d’allaitement sont le plus souvent liés au manque de lait… mais plus rarement à l’hyperlactation, problème qui est le mien depuis le début de l’allaitement soit depuis presque deux mois.

Homéopathie, phytothérapie, drainage manuel, trucs de grand-mère… j’ai essayé des tas et des tas de trucs… Mais rien n’y a fait. J’ai retourné le problème dans tous les sens et j’ai réalisé que je ne pouvais pas continuer ainsi. Pourquoi souffrir pour respecter ma décision de départ d’allaiter ? Pourquoi risquer ces douleurs, la fatigue et la nervosité quand je dois m’occuper quotidiennement d’une petite fille qui a juste besoin d’être bien alimentée…

J’ai donc décidé de cesser ce calvaire et de passer à autre chose.

 

Je suis allée voir mon médecin hier (super long avant d’avoir un rendez-vous !). Je lui ai expliqué le problème. Je lui ai fait part de ma décision d’arrêter d’allaiter. Elle m’a prescrit du Parlodel qui m’aidera à tarir mon lait et du Lasilix, un diurétique qui devrait assécher le lait. J’ai commencé mon traitement hier soir. Mais la nuit a encore été infernale (debout toutes les deux heures pendant près d’une heure à chaque fois…). Bien évidemment, le médicament n’est pas efficace immédiatement. Il faudra plusieurs jours avant qu’il n’agisse vraiment. J’avoue que j’ai hâte.

Cependant, j’ai constaté cette nuit que je me sentais « bizarre », comme shootée, chancelante… A un moment, j’ai bien cru que j’allais perdre conscience (cela m’est arrivé quand j’étais au collège… j’ai retrouvé les mêmes sensations). Le Parlodel ne fait pas bonne presse et nombreux sont les effets secondaires : vertiges, nausées, vomissement, malaises… De quoi faire bien flipper.

Malgré tout, je vois dans ce médicament la dernière solution pour me sauver de cet enfer dans lequel je suis encore plongée. Cependant, je ne sais pas du tout en combien de temps il va agir… Quelqu’un sait ça ?

 

___

Pour celles qui ont besoin de connaître la méthode d’extraction manuelle du lait, voici un super lien qui pourra vous aider (il m’a beaucoup aidé pour tenter de vider mes seins de tout ce lait qui me fait si mal) : METHODE D’EXTRACTION MANUELLE DU LAIT

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


20 comments

  1. Happy Housewife says:

    Je ne sais plus si je te l’ai déjà écrit en commentaire, mais tu devrais essayer de manger (beaucoup) du persil (comme par exemple du taboulé libanais), ça aide à réduire la lactation de
    façon naturelle.

    Bon courage !

  2. Béa says:

    Le Parlodel agit en quelques jours mais fais attention de ne pas oublier un seul comprimé! ce week end devrait être plus calme pour toi 😉

    bon courage.

  3. Line says:

    Bonjour, 

    J’ai pris aussi du parlodel, j’ai eu des vertiges qui était lié au parlodel, à la fatigue et la chaleur (j’ai accouché fin juin) et j’avais dû mal à le supporter on a du divisé les prises en 4 au
    lieu de 3, mais il ne fait pas oublier de les prendre. Bon courage. A bientôt. Line 

  4. Titeve says:

    Je ne sais plus… J’ai eu beaucoup de commentaires… je n’ai pas eu le temps de répondre à chacun d’eux. J’ai vu en effet que le fait de manger beaucoup de persil pouvait aider. J’ai essayé
    mais cela n’a pas eu d’effet… après je ne sais pas combien c’est « beaucoup »…

    Merci en tous cas !

  5. Titeve says:

    L’oubli d’un comprimé c’est grave ? Mon médecin ne m’en a pas parlé… d’ailleurs je viens de réaliser que je ne sais pas quand je dois arrêter… c’est pas indiqué sur mon ordonnance. Je dois
    prendre un demi comprimé pendant 8 jours puis 1 entier… mais je ne sais pas pendant combien de jours ! Gloups

    Vivement ce week end car je suis KO… je n’en peux vraiment plus.

    Merci de ton message

  6. Titeve says:

    Combien de temps as tu pris ce traitement ?

    Je prends des demis comprimés. Pourquoi ne faut-il pas oublier d’en prendre ? Et comment on arrête ??? et au bout de combien de temps ?? Oh là là… ça me stresse d’un coup.

    Merci pour ton message en tous cas

     

  7. Agat says:

    Si le traitement qui doit te soulager au final ne fait que te stresser car on ne te met pas toutes les cartes en main, c’est franchement casse pied. 

    Peut être peux tu essayer de joindre ton médecin pour avoir plus de renseignements ? Ou au moins le pharmacien ?
    Histoire de savoir jusque quand tu dois faire ce traitement. 

  8. maviedemere says:

    Je vois que tu te pose des questions concernant les médicaments..

    J’avais pas le même, mais au niveau du médicament pour arrêter la montée de lait c’était un demi matin et midi et un entier le soir (avec d’éventuels effets non désirés mais auxquels j’ai
    échappé..). J’ai du les prendre pendant 10 jours puis stoppé direct.

    Et comment te sent tu d’arreter l’allaitement maternel ?

    Des bisous

  9. Do says:

    Ne m’étant pas sentie suffisament solide pour allaiter, mon fils est au biberon depuis sa naissance et j’ai donc eu le traitement au Parlodel dès le lendemain de mon accouchement… et j’ai
    souffert pendant des jours de migraines terribles, à en pleurer!!! Mais c’est paraît il ce qu’il y a de plus efficace! le traitement avait duré trois semaines… mais dans le cas du sevrage c’est
    peut être différent. 

    En tous les cas je te souhaite beaucoup de courage, j’admire ta persévérance et j’espère que tout ira vite mieux!

  10. bouh says:

    Je pense que tu as prit la bonne décision… je ne connais pas ce médicaments donc je ne peux pas t’aider sur ce point, mais j’espère que tu iras vite mieux

  11. Béa says:

    Pour te répondre, si tu ne prends pas correctement Parlodel, cela compromet l’arrêt de tes montées de lait… c’est ce qui m’est arrivée: j’ai dû reprendre à nouveau du Parlodel ainsi qu’un
    diurétique!

    A l’époque mon traitement avait duré 15 jours.

  12. lilie says:

    Coucou ma jolie,

     

    Je ne peux pas t’aider mais je te souhaite tout de même bbon courage et j’espère que le traitement fera rapidement effet pour que tu puisses profiter de ton week end…

     

    Sinon je pense que tu as pris la bonne décision, souffrir pour nourrir ta fille n’était pas la solution, je suis sur qu’elle sera plus épanouie si sa maman est épanouie…

     

    Bisous

  13. Giulia says:

    Coucou Titeve!

    Pour l’avoir pris juste après l’accouchement, PARLODEL n’a eu sur moi aucun effet secondaire. J’en prenais 1/2 comprimé 3 fois par jour, mais cela n’a pas été suffisant, car j’ai qd même eu une
    montée de lait 5/6 jours après la naissance… Je me demandais ce qu’il m’arrivait! Et je comprends tt à fait tes maux, tes douleurs qui doivent être bien pires que les miennes… Ms je peux te
    dire qu’à ce moment, je me suis dit que j’avais bien fait de ne pas allaiter! Ouille ouille ça fait mal…

    Donc, avec cette montée de lait, je suis passée à 1/2 comprimé 4 fois par jour, et le lendemain, ça allait déjà mieux! Et ensuite, plus de problème!

    Alors je ne sais pas quel dosage tu as eu… C’est peut être différent vu que tu as allaité…

    Bon courage en tt cas!!! Je suis sûre que tt va rentrer ds l’ordre, et que tu vas te sentir nettement mieux!!!

    De notre côté, la poulette grandit super bien! Et commence aussi à « faire ses nuits »! On a eu droit une fois à 22h/7h!!! Mais bon, une fois…!!! On tient le bon bout, et bientôt on va pouvoir
    dormir plus de 6h d’affilée!!! Surtt toi sans avoir besoin de tirer ton lait!!! Tu vas revivre, et retrouver une poitrine de taille normale, et surtt sans douleur!

    Grosses bises!

  14. Fraisette says:

    Ben ma pauvre j’angoisse tjs à te lire lol !!Moi qui vais me retrouver toute seule avec ma fille.

    Tu en a parlé à ta sage femme de ce médoc ?

  15. Moa says:

    Ah zut j’en ai effectivement pas entendu que du bien. je ne peux pas t’aider mes seins se sont tari naturellement au fur et à mesure que je supprimais des tétées dans la journée.

  16. Laurence says:

    bonjour,

    En recherchant des infos sur internet, je suis tombée sur votre article. Je me trouve exactement dans la même situation que vous à l’époque. Il me tenait à coeur d’allaiter ma fille, mais bien
    vite, cela a tourné au cauchemar. Je produis bcp trop de lait et en plus mon bébé dort des nuits de 8-10 h depuis qu’elle a 5 semaines. Donc tous les matins, vers 5 h, je devais me lever pour
    aller tirer mon lait car mes seins étaients énormes et très douloureux, complètement engorgés. Le problème ne s’est pas régularisé avec le temps, pourtant j’ai tout essayé: homéopathie, persil,
    sauge, feuilles de choux vert dans le soutien-gorge, diminution de la quantité d’eau  … rien n’y fait. Et impossible d’arrêter l’allaitement progressivement puisque j’ai déjà du mal à
    tenir avec des tétées esapcées de 3 heures. C’est devenu un enfer donc j’ai décidé d’arrêter après 7 semaines. Ma gynécologue m’a prescrit du Parlodel. J’ai pris 2 x 1/2 comprimés, et mes seins
    avaient dégonflé. Ensuite j’ai regretté ma décision et j’ai décidé de reprendre l’allaitement, j’étais trop frustrée de devoir arrêter si vite. Mais le problème est revenu. Depuis avant-hier
    (après 10 semaines d’allaitement), je reprends donc le parlodel et il ne fait tjs pas d’effet, or je ne peux plus donner le sein à mon bébé puisque ce médicament passe dans le lait. Pour me
    soulager, j’exprime mon lait manuellement, mais cela revient tout le temps. La nuit je ne dors que 3 heures tellement c’est douloureux, je suis épuisée. Après combien de jours ce traitement
    a-t-il fait effet chez vous? Votre poitrine a-t-elle été fort déformée ensuite?

    Grand merci d’avance pour votre réponse

    Laurence

Laisser un commentaire