Une habitude… plutôt désagréable…

Je crois bien que c’est comme ça à chaque fois. J’en ai presque l’habitude maintenant… Enfin, « l’habitude », c’est une façon de parler. Nous dirons plutôt que, à présent, je m’y attends. C’est devenu une habitude… plutôt désagréable. Tous les soirs de semaine ou presque, j’y ai droit. Pour ne pas mentir, il faut quand même avouer que, parfois, ça se passe bien. Mais, il faut quand même bien préciser que cela reste rare. Les bons jours se comptent sur les doigts de la main et doivent représenter quelque chose comme 10 ou 20%.

Avec Emma je n’ai pas été habituée à ça.

Elle m’a toujours sauté au cou à peine me voyait-elle arriver. Je lisais sur son visage le bonheur de me voir, comme si je l’avais quittée depuis des mois. Comme un petit chien fou, elle me faisait la fête :-). Aujourd’hui, rien n’a changé. Dès qu’elle m’aperçoit, elle me prend dans ses bras, me couvre de petits bisous tendres… Parfois, j’ai même droit à un « je t’aime »  ou encore à un « t’es belle maman ». J’adore ces moments même si j’ai bien conscience qu’ils ne dureront pas. Emma ne veut pas en démordre : elle est persuadée qu’elle voudra toujours me couvrir de bisous à la sortie de l’école et que jamais elle ne me demandera de m’éloigner de l’entrée du collège, de peur de se taper la honte. Non, pour Emma, jamais elle ne me quittera, toujours elle m’aimera à la folie…

Léna… Ah Léna ! c’est un autre sujet…

Léna est une petite fille adorable mais elle a son caractère. La bouderie, ça la connait ! D’ailleurs, elle maitrise à la perfection la moue boudeuse associée aux petits bras qui se croisent sur son torse. Cette attitude, elle l’a reproduit facilement plusieurs fois par jour en présence de ses parents, nous !… Parce que, bien évidemment, je ne doute pas qu’elle joue les petites filles parfaites à l’école. Tout le monde semble l’adorer dans l’équipe périscolaire.

C’est qu’elle s’éclate durant le temps périscolaire. Elle a d’ailleurs l’air de beaucoup s’amuser dans la journée, à l’école maternelle. Même si les débuts ont été difficiles elle est maintenant très bien acclimatée et s’en donne à coeur joie. La seule chose qu’elle n’aime pas, c’est manger à la cantine. Mais manger est un truc assez compliqué en ce moment donc cela ne m’étonne pas…

En tout cas, elle s’amuse beaucoup en périscolaire et c’est peut-être ça le problème.

Je vais vous parler de ce vendredi soir en particulier. Ce jour-là, je ne suis pas arrivée particulièrement en avance pour récupérer les filles dans l’enceinte de l’école où les activités périscolaires ont lieu. Emma, comme à son habitude m’a sauté dessus, folle de joie. Léna, elle, a posé les yeux sur moi, s’y mise à hurler un « Noooooon ! » déchirant avant de se jeter par terre, l’air complètement désespérée. Vous imaginez la scène ? Bien… A présent, imaginez ma tête…

Quelque peu dépitée, bien plus que triste (la force de l’habitude sans doute), j’ai dû récupérer une Léna en pleurs qui ne voulait vraiment pas rentrer avec moi à la maison. Non, elle, elle voulait rester là, à s’amuser. Ranafout’ de sa vieille mère, la gamine ! Alors, bien évidemment, il a fallu négocier, tenter de persuader le petit monstre en jupette du bien fondé de ma proposition de regagner nos (tristes ?) pénates. Autant vous dire qu’AUCUN de mes arguments n’a eu de valeur à ses yeux. C’est donc une enfant en pleurs que j’ai dû extirper de sa merveilleuse école.

Et si ça ne se résumait qu’à CE vendredi soir, ça serait super chouette…

Parce que, bien évidemment, ce comportement est assez général. Tous les soirs de la semaine, je récupère une Léna bougonne qui ne veut pas rentrer. Il arrive parfois qu’elle ne rechigne pas à quitter l’école (miracle !!!) mais c’est généralement sur le chemin du retour, que nous faisons à pieds, que ça se corse. Il y a forcément un moment où elle va s’arrêter net dans la rue, croiser ses bras potelés et bouder. Pour éviter ce moment fatidique, je ruse, j’essaie de détourner l’attention, je reviens sur la fabuleuse journée d’école qu’elle a dû passer. Et gare à moi si mon attention se porte 2 secondes (que dis-je ? 1 seconde !) de trop sur Emma. La jalousie de Léna me frappe de plein fouet tandis que la nouvelle séance de bouderie commence. LE BON-HEUR !

Moi, avec le temps, je m’y suis (presque) faite mais je ne trouve plus de réel plaisir à la récupérer à l’école. J’en suis plutôt arrivée à appréhender ce moment. Mais, heureusement, il y a les quelques jours où ça se passe bien… généralement parce que nous nous retrouvons à quitter l’école en même temps qu’une copine à elle…

Pourtant, c’est bête quand même, Léna peut être vraiment adorable, drôle et pleine de malice.

Je l’adore ma puce. Elle est trop rigolote… et tellement dure à la fois. Je me persuade que ce n’est là qu’une passade et que, bientôt, je retrouverais en elle la douceur d’un mouton à la sortie de l’école… En attendant, je me dis que les grandes vacances ne sont plus si loin et que sa prochaine rentrée lui permettra peut-être de prendre un nouveau départ… d’autant que, l’année prochaine, elle ne partagera plus la même école qu’Emma qui prendra la direction du CP…

Rassurez-moi, Léna n’est pas la seule à avoir ce type de comportement à la sortie de l’école ?

Les photos ont été prises lors d’un événement organisé par la jolie marque KiEtLa… j’adore !

Rating: 5.0. From 3 votes.
Please wait...

Commentaires

Commentaires

One comment

  1. pellicule de vie says:

    C’est rare mais il arrive que certains jours, Alban (mon 2e) ne veuille pas quitter l’école¨:D… Courage jusqu’aux grandes vacances. J’espère que tout ira pour le mieux à la prochaine rentrée. Je t’embrasse :*

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !