Mon histoire avec Weight Watchers…

Ces derniers temps, j’ai un peu (beaucoup) de mal à prendre soin de moi. J’ai l’impression que les journées, que je trouvais déjà trop courtes, le sont encore plus. La faute, sans doute, à toutes ces choses que je dois faire et qui s’accumulent. C’est vraiment difficile de jongler entre un emploi principal, la vie de famille et un emploi « secondaire »… bien que ce dernier ne soit qu’accessoire, il grignote tout de même énormément sur mon temps « libre », m’astreignant à un rythme cadencé. Il m’autorise très peu de temps de pause et j’avoue que, parfois, cette organisation minutée me pèse. Je me sens parfois fatiguée, lessivée et lasse. Bien sûr, je pourrai tout arrêter et retrouver ma vie « pépère » d’avant mais aujourd’hui, je ne m’en sens pas capable… Prendre cette décision, ça serait faire une croix sur une source de bonheurs (bien que fatigants). Comme bon nombre de blogueuses, je ne vous cache pas que je souhaiterais vivement pouvoir vivre de toute l’énergie que je déploie au quotidien pour le blog et mes activités annexes. Même si j’arrive à en générer quelques revenus, ils sont loin de suffire.

Bref, ce n’est pas de ce sujet que je souhaite vous parler aujourd’hui… En réalité, j’ai envie de vous parler de mon bien-être… Ce dernier a sérieusement été mis à mal ces derniers mois par énormément de stress. Je n’en suis malheureusement pas sortie mais j’y travaille quotidiennement. Le problème avec le stress c’est qu’il me fait manger. Je vous en parlais déjà dans un article il y a quelques semaines. J’ai donc repris du poids… j’ai repris des kilos que j’ai galéré à perdre il y a quelques années.

En 2014, après la naissance de Léna, j’ai eu un déclic…

C’est en regardant les photos faites par ma famille à l’occasion de Noël que j’ai eu ce fameux déclic. J’ai vu une fille accrocher des décorations au sapin de Noël… et j’ai vu ses cuisses… J’ai vu une fille poser tout sourire devant l’objectif… et j’ai vu ses bras… Le tout était bien dodu et bien gras. Voilà qui se voyait comme le nez au milieu de la figure. Je n’ai pas aimé cette image que je renvoyais de moi. J’ai détesté me regarder.

Alors, j’ai viré ces photos de mon regard et j’ai filé sur le site de Weight Watchers.

Si je me suis dirigée sur ce site, ce n’est pas par hasard.

Une de mes anciennes collègues était abonnée à Weight Watchers et, grâce au programme, elle avait réussi à perdre 15 kg. Elle n’avait pas faim, pas même le sentiment de faire un « régime » (LE mot que je déteste). Elle avait simplement appris à manger raisonnablement et de façon équilibrée… Je m’y étais donc mise. C’était quelques mois après la naissance d’Emma. Thomas se moquait gentiment de mois, imaginant que cela ne fonctionnerait pas… Et puis il a vu que je perdais du poids… et là il a moins rigolé le p’tit gars 🙂 Du coup, il s’y est mis aussi, perdant 10 kg tandis que moi j’en perdais 7.

Moi, avant ça, j’avais une image assez négative de Weight Watchers.

J’imaginais des potions qu’il fallait avaler et une restriction alimentaire liée aux seuls plats de la marque… parce que la marque vend des plats préparés en grande surface… En fait, j’étais loin du compte.

En réalité, Weight Watchers ne propose rien d’autre qu’un rééquilibrage alimentaire.

A chaque aliment est attribué un nombre de points. Le programme précise, grâce à un certain nombre d’informations données au moment de l’inscription (taille, poids, poids cible, etc.), le nombre total de points auquel on a droit dans la journée. Si on se débrouille bien, on peut même en gagner (en faisant du sport) au cours de la semaine… et si on a besoin de faire un écart, c’est autorisé ! Chaque semaine, une réserve de points est attribuée et on peut taper dedans si nécessaire. Cela arrive généralement si l’on se fait un resto entre amis par exemple ou simplement si on a rudement envie d’une pizza un soir.

Weight Watchers est une véritable aide quand on veut perdre du poids. 

Le programme m’a vraiment permis de prendre conscience de mes erreurs alimentaires. L’alimentation « bien-être » ce n’est du bon sens finalement et Weight Watchers est simplement une bonne copine qui nous oriente vers les bonnes pratiques. J’avais ainsi changé ma façon de m’alimenter… sauf que… avec le stress accumulé et la fatigue, je n’ai plus eu envie d’écouter ma bonne copine.

J’ai décidé de me jeter à corps perdu dans le chocolat, la charcuterie et le fromage.

C’était « rassurant » pour mon esprit. Je parvenais ainsi à compenser quelque chose… Aujourd’hui, cependant, j’en suis revenue à me détester face au miroir ou dans les photos. Et avec ça, je sens que mon corps n’en peut plus de tous ces excès. Il n’est plus jamais rassasié de mes orgies alimentaires… et manger ne m’aide plus à compenser tout ce stress que je trimbale avec moi. 

Il me faut donc un suivi et un coaching plus rigoureux (en même temps, difficile de faire moins que maintenant).

J’ai donc décidé de me remettre à Weight Watchers. Pour l’instant, je n’ai jamais assisté à un seul atelier pourtant le programme en propose. J’ai choisi de suivre le programme avec l’application Weight Watchers. Accessible aussi bien sur un ordinateur (via Internet) que sur une application smartphone, on peut vraiment intégrer ses repas du jour à tout moment dans l’application. Il faut juste accepter de s’astreindre à une certaine rigueur. Il faut vouloir se lancer (VRAIMENT).

En fait, si j’écris ces mots aujourd’hui, c’est sans doute, justement, pour accepter de me lancer pour de bon cette fois.

Je ne me sens pas prête à intégrer des ateliers Weight Watchers pour l’instant (manque de temps mon amour) mais j’ai envie de partager mon avancée avec vous. Je me dis que ça m’encouragera sans doute à tenir le cap. Le tout c’est surtout de se lancer. Ensuite, ça roule… Le pire c’est que je sais que ça marche mais je crois, au fond, que je ne me crois pas capable d’être (vraiment) mince. Une précision cependant : je ne vise pas la super minceur et je ne cherche pas à égaler les « fitgirls ». Je veux juste me sentir bien dans mon corps et, pour ça, j’ai « juste » besoin de perdre 5 ou 6 kg. Je dois aujourd’hui accepter que moi aussi je peux y arriver. Sans ça, je risque fortement de tout faire capoter à nouveau.

Et vous, vous vous êtes déjà lancées dans l’aventure Weight Watchers ?

Rating: 5.0. From 4 votes.
Please wait...

Commentaires

Commentaires

4 comments

  1. Picou says:

    Je n’ai jamais eu le déclic de le faire, mais si je dois tenter quelque chose, ce sera cette méthode là, vue sur le long terme. J’en ai déjà vu les effets chez des amies, et je trouve que le principe d’un rééquilibrage est bien plus durable sur le long terme qu’un « régime » avant l’été. Reste à se motiver!:

    • Evelyne says:

      Oui voilà, il s’agit surtout de retrouver de bonnes habitudes alimentaires. Le truc c’est qu’il faut aussi un peu de volonté. C’est parfois tellement tentant de se blinder le bide de pizza, de fromages et autres cochonneries 🙂

Laisser un commentaire

Coche cette case et un lien vers ton dernier article apparaitra !